Level 01: Le Dieu de la Drague est sorti le 23 septembre dernier, tout récemment donc. Il s’agit du premier tome de la série Geek & Girly, mais aussi de la première parution de la collection Strawberry, une collection Soleil. C’est ainsi qu’on se trouve avec une couverture souple et un format assez proche du manga, bien loin des stéréotypes de la BD françaises. Les pages sont glacées et colorées et tournent vers la centaine. Il s’agit d’une collection assez orienté filles, comme le montre bien le coté rose de la couverture. Enfin, ça ne m’a pas empêché de le lire, pour la simple et bonne raison que le pseudo de la dessinatrice suffisait à me donner envie. Oui parce que Nephyla (aussi connue sous le pseudo de La Petite Araignée) fait partie de ces dessinatrices que je suis depuis des années, et que j’admire depus tout aussi longtemps. C’est cependant Rutile qui est au scénario. Synopsis !

Geek & Girly de Nephyla et Rutine

Quentin est genre play-boy, dragueur, sur de lui dans ses belles fringues griffées techtonik. Jusqu’au jour où il tombe dans l’emprise du jeu. Du jeu-vidéo, et même pour être exact d’un jeu de drague virtuelle. Autour de lui, il y a Mathilde, une geek et Baptiste un snobinard genre premier de la classe. Sur fond de jeu virtuel, on suit donc les péripéties de Quentin et ses rapports avec Mathilde, qui commencent évidemment par le pur dédain, ou intérêt, genre elle peut faire ses devoirs de physique.

Geek & Girly Level 01La première chose qu’on remarque, c’est le trait. Nephyla ne fait pas partie de mes illustratrices préférées pour rien. Ses dessins sont beaux, stylés, variés. Son univers graphique est très doux et très expressif. C’est des teintes assez pastelles souvent, un line très clair, des pages entièrement colorées. Le découpage est dynamique et léger. Les plans variés, les perspectives sont diversifiées. Bref, je pourrais vous en tartiner des pages, mais en substance sachez que c’est superbe et que c’est très dynamique.

Le scénario est le point qui est le plus délicat à traiter dans cet article. D’un coté, l’idée est très sympathique, il y a de très bonnes répliques et des bons traits d’humours. Évidemment, beaucoup de blagues tournent autour de Mathilde la « geek« . On a donc droit à des « quand je te vois mon cœur bug tellement que je dois le rebooter » et autres joyeusetés. Les looks de mathilde sont aussi parfaitement géniaux entre le T-shirt BSOD et le I see dead Pixels il y a de quoi faire. La BD est d’ailleurs bourrées de références à des classiques généralement appréciés par les geeks, on pense à Cthulhu (pas le chat, hein) ou à Dune.

Mais, et là y’a un gros mais… La BD semble entretenir cette espece de mode comme quoi être geek c’est jouer à la DS et coder du HTML. Alors oui, ce ne sont que des details. Mais voir Mathilde supposément en train de coder, et voir du code genre code HTML, ou la voir emprunter à la bibliotheque un bouquin sur le CSS, non, c’est trop. Alors peut être que « tant que c’est du code, les lecteurs vont trouver que ca fait geek« , que « les acronymes sur le livre, toute manière il y en aura pas la moitié qui vont tilt« . Peut être. En attendant, cela fait criser l’informaticienne que je suis.

Geek & Girly de Nephyla et Rutine

Car non, coder du HTML n’est pas un « truc de geek« , non jouer à la DS non plus . Évidemment, la geek est très ronde et qualifiée de moche et ne fait pas attention à son apparence, bien sûr. Si il y a bien deux domaines où j’ai énormément de mal avec les stéréotypes c’est bien les geeks et les goths.  Du coup, cela me reste un peu sur le jabot si vous voyez ce que je veux dire.

C’est dommage, car à part ça, c’est drôle, c’est gai. L’humour est très présent et j’ai ris plusieurs fois. Sur ce point on peut trouver la un coté très shojo acidulé, un humour ultra-efficace. Vous noterez aussi à la fin un bonus : les pages Facebook euh… facejournal des héros, très drôles elles aussi et un test.  Nul doute aussi que vous remarquerez de nombreux clins d’oeils ou d’expressions fréquemment utilisées sur le Web, et en cela c’est plaisant. Au final, un bon tome, malgré quelques details qui me dérangent. Mais je doute que vous soyez aussi pointilleux que moi sur ce sujet. Le scénar promet un deuxieme tome tout aussi riche en rebondissements et en bonne humeur.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
4 commentaires, donnez votre avis !
  • Mili-chan a écrit le 24 septembre 2009 à 18 h 59 min:

    j’ai pas encore eu l’ocasion de l’acheter mais une chause est sure ce sera une mes prochaine aquisition
    mème si c’est vrai je pence que les stéréotipes vont ètres très présent

    RépondreRépondre
  • Nephyla a écrit le 24 septembre 2009 à 19 h 41 min:

    Bonjour et merci pour cette critique très complète ^^ !

    Méa culpa pour les subtilité de codes ^^ Je ne suis pas informaticienne et il me fallait retranscrire Mathilde travaillant sur son jeu vidéo : La chose a donc été peu aisée pour moi dans le temps imparti! Tant pis si j’ai fait des erreurs sur les spécificités particulières de la discipline informatique^^ Mathilde est une gameuse, une accro au jeux vidéos avant d’être une « geek » au sens large du terme. Il n’est donc pas ébouriffant de la voir jouer à la DS (et à d’autres consoles qui émailleront les prochains bouquins^^).

    Toute la difficulté de notre histoire est de faire un bon shôjô avec toute les codes que ça impose et dont il faut jouer habilement sans tomber dans le cliché mais en surfant quand même dessus pour emmener le lecteur là où on le désire…., et de rendre crédible le coté geek sans toutefois perdre le lecteur lambda par un vocabulaire ou des sujets trop spécifiques qui pourraient le noyer.

    Je te laisse imaginer la difficulté^^

    Dans l’ensemble je pense que l’on ne s’est pas trop viandé et que Rutile est une scénariste péchue qui apporte au récit autant de dynamisme que mes dessins et mon découpage y contribuent ! Ce premier tome d’exposition ne nous a pas permis d’entrer plus avant encore dans le quotidien(et les gouts) de nos petites geekettes, mais on y arrive doucement !^^

    Merci en tout cas pour cette excellente critique qui donnera envie de lire la suite (car comme toujours si ce premier tomes est un échec d’un point de vue des ventes, nous ne risquons pas de vous faire rêver avec les aventures de notre joyeuse petite bande^^) !

    RépondreRépondre
  • Meor a écrit le 25 septembre 2009 à 10 h 56 min:

    Tiens j’étais complètement passée à coté, pourtant le dessin est du genre à m’attirer fortement. Bon j’suis au moins aussi pointilleuse pour ces stéréotypes là mais pourquoi pas!

    RépondreRépondre
  • Thalia a écrit le 27 septembre 2009 à 19 h 22 min:

    Cette BD me tente grandement aussi. La Petite Araignée qu’on connait depuis les dolls pixel est quelqu’un de très talentueux. Ainsi que son fanzine que je suis aussi avec son univers sur Raxxon.

    Va donc me falloir cette BD car ses dessins sont une vraie merveille et je veux voir cet univers touchant les PC et … l’amour!

    Sinon pour les thèmes c’est vrai que beaucoup se disent Geeks mais qui ne le sont en aucun cas! XD Enfin soit, si ca leur fait plaisir. Et les gens seront toujours plein de stéréotypes sur ce qu’ils connaissent pas, malheureusement.

    RépondreRépondre
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?