Le destin de l’Orphelin de Robert Buettner est le second tome de la série Jason Wander, titrée L’Orphelin en France, qui en compte cinq. Le premier tome Les Orphelins que j’avais d’ailleurs chroniqué ici, m’avait plutôt bien plu, suffisamment pour me pousser à continuer la série pour connaitre le destin de nos Orphelins. C’est toujours chez les éditions Eclipse que ça se passe, pour 356 pages de Science-Fiction guerrière. Direction le synopsis.

Le Destin de l'Orphelin, Jason Wander l'Orphelin Tome 2, de Robert Buettner

L’offensive sur Ganymède a été un succès. Mais à cause du temps de voyage et de la logistique approximative de l’offensive, les soldats humains envoyés là bas ont du patienter un long moment avant de voir leur ticket de retour. Alors qu’ils cheminent vers la Terre, le promu général du champ de bataille, Jason Wander, va commencer à fourrer les doigts dans des luttes de pouvoir qui le dépassent.

C’est avec plaisir que je retrouve Jason Wander pour cette suite. Promu sur le champ de bataille, c’est à un homme qui n’a pas l’impression de mériter ses récompenses qu’on a affaire. Entre ses remords d’avoir perdu tant d’hommes au champ d’honneur et les manipulations dont il fera l’objet, il ne sait plus trop où donner de la tête. Le personnage qu’on aurait pu juger trop « bourrin » dans le premier tome gagne ici en profondeur, même si c’est peu. Jason est pour le « bien », le « juste », cette position, que les mauvaises langues taxeront de simpliste, le mettra face à des choix qui n’en sont pas. Bref Jason a encore de quoi évoluer dans les prochains tomes.

Orphan's Destiny, Jason Wander 2, de Robert Buettner

Couverture de la version originale après réédition

Alors que Les Orphelins avait l’intensité et l’action du film de Paul Verhoeven, Starship Troopers, ce second tome  s’inspire plus des dimensions politiques du roman éponyme de Robert Heinlein, même si l’action est toujours présente. Car maintenant que la campagne Ganymède est terminé, il faut penser à reconstruire et surtout pour les grands de ce monde faire face aux contribuables. Et avec ce thème on aborde le gros du roman, la manipulation des masses par les gouvernements. Peut on vraiment mentir aux masses pour leur bien ? C’est une campagne de communication à l’échelle mondiale que nous met en scène ici Robert Buettner. Ce qui m’a fait un peu flipper, c’est que ce genre de manipulation me parait probable et qu’on y verrait que du feu.

Buettner conserve son style incisif, allant droit au but même pendant les phases que je qualifierais de « politique ». Le rythme de lecture reste donc soutenu mais un peu plus de développement aurait sans doute enrichi cette partie. Qu’à cela ne tienne, on retrouve les combats qui m’avaient tant plu dans le premier avec une dose dramatique désespérée, les fusillades sont toujours aussi explosives sans trop déborder d’héroïsme à deux sous, bien qu’il y en ait quand même.

Le Destin de l'Orphelin, Jason Wander l'Orphelin Tome 2, de Robert BuettnerL’illustration de couverture est cette fois ci de Steve Stone et reste dans la lignée de celle de Calvin Chu pour le premier tome et comme pour le premier tome, elle est bien mieux que l’originale. Illustration reprise en partie pour le traditionnel marque page interne, marque de fabrique des éditions Eclipse. Par contre le fait que c’est le tome 2 pourrait être mieux indiqué sur la couverture, un acheteur non averti pourrait bien se retrouver avec un tome 2 qui se balade tout seul sans même vraiment le savoir…

Le destin de l’Orphelin est un bon roman de Science-Fiction, dans la lignée de son prédécesseur. Haletant et plein d’action, il saura vous divertir le temps de ces pages vite dévorées. La date de sortie de la suite de la série L’Orphelin n’est toujours pas annoncé sur le site de Eclipse, vivement quand même que ça sorte.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
  • Pas encore de commentaire.
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?