Le dernier vampire de Jeanne Faivre d’Arcier

Serafina dans Critiques, Livres le 7 février 2013, avec 1 commentaire
Critiques

Le dernier vampire de Jeanne Faivre d’Arcier est paru il y a quasiment un an aux éditions Bragelonne. Avec sa couverture assez discutable, un peu trop Bit-Lit à mon goût, il ne me faisait pas spécialement envie. Mais la promesse d’une histoire de vampires, écrite par une plume française a suffit à me le faire entamer…  Synopsis ?

Le dernier vampire de Jeanne Faivre d’Arcier

Une série de meurtres étranges décime les hématologues des laboratoires de l’Inserm à Paris. La policière Christine Deroche enquête sur l’affaire. Cartésienne, elle ne croit pas trop aux rumeurs qui sous-entendent que le meurtrier aurait les dents longues… Et pourtant…

Le roman alterne entre le présent de l’enquête et les flashbacks, ceux du dernier vampire comme vous vous en doutez. Celui-ci est très lié à la révolution française et cela fait plaisir à lire, peu de romans Fantastique exploitent cette époque troublée. De mémoire, je n’ai lu que L’Échafaud pour Dracula de Fred Saberhagen à ce propos, qui avait aussi du vampire d’ailleurs. Jeanne Faivre d’Arcier est très documentée, et ces passages sont vraiment plaisants.

Jeanne Faivre d’Arcier

Jeanne Faivre d’Arcier

Cette alternance d’époque, alliée aux traits habituels des thrillers (changements de points de vues, chapitres courts, etc.), rend le livre assez rythmé. Suivre les points de vues et les suppositions erronées des personnages qui n’ont pas toutes les clés en main est un classique souvent efficace. Cependant, Jeanne Faivre d’Arcier n’est pas G.R.R Martin, et les quiproquos m’ont plus ennuyée qu’autre chose.

Certains personnages ont le mérite d’être assez originaux, à commencer par l’héroïne, femme flic, lesbienne et cartésienne. Un type de personnage assez fort et qu’on rencontre rarement. Notre dernier vampire est assez classique comme vampire, assez sombre, bref un true quoi, pas un qui brille au soleil. Malheureusement certains personnages m’ont semblé très discutable: comme la petite amie magrébine de Deroche, dont je n’ai toujours pas compris l’intérêt, et Suzanne la réunionnaise dont les dons de médium permettront de résoudre un peu trop facilement certains points. Je n’ai rien contre les personnages qui se découvrent des dons, mais là c’était un peu la solution de facilité.

Il faut ajouter à cela que le style ne m’a vraiment pas convaincue. Je trouve le style trop lourd, et les dialogues mal gérés, on passe de manière quasi épileptique d’un dialogue direct à de l’indirect, pour revenir à du direct et ce dans la même conversation. Ce qui donne des trucs comme « Mais qu’as tu mangé ? » elle lui répondit qu’elle avait mangé des dates, ce à quoi il lui demanda ce qu’elle avait but, « du vin ». C’est assez fatiguant à lire, pas du tout naturel, et ça casse totalement le rythme.

Le Dernier Vampire de Jeanne Faivre d’ArcierIl semble que ce soit le troisième tome d’une série, mais il se lit de manière totalement indépendante. Je suis un peu perplexe sur la communication autour qui n’a absolument pas fait mention des deux autres livres (peut être plus édités, mais quand même…).

Au final, je ne suis pas rentrée dans l’histoire du Dernier Vampire, je n’ai pas accroché aux personnages, et si j’ai apprécié les passages sur la révolution française et l’intrigue politique de l’époque, je n’ai vraiment pas apprécié le reste. Tellement que j’ai abandonné ce livre un nombre incalculable de fois. Je me suis forcée à le terminer car je n’aime pas laisser un livre sans le terminer, mais c’était vraiment en me forçant.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
Un commentaire, donnez votre avis !
  • sarahk21 a écrit le 10 février 2013 à 18 h 13 min:

    perso moi j’ai beaucoup aimé ce livre, contrairement a toi j’ai vraiment accroché aux personnages surtout du vampire et de la seconde heroine feminine Suzanne qui pour le coup a quand même un sacré role, la partie revolution est en effet vraiment bien faite, aprés l’ecriture est speciale , un peu froide et peut donc en effet empêché d’adherer a fond, moi perso c’est la seconde moitié du livre que j’ai devorer j’ai eu plus de mal avec la premiére, j’avais lu il y a longtemps « la deesse ecarlate » qui se passait en inde mais ca ne m’avais pas plu , du coup j’avais fait l’impasse sur l’autre qui se passait en espagne ‘on rencontre les 2 vampires de ces 2 bouquin dans ce tome (les 2 vieilles femmes vampires qui viennent voir le heros a un moment), mais vraiment le dernier vampire est trés sympa, a lire donc , il faut un peu se forcer au debut et au bout de 100/150 pages ca devient selon mes gouts vraiment bien il faut cependant accrocher a l’ecriture qui peut être en effet assez deroutante, en gros ca passe ou ca casse ce bouquin ;)

    RépondreRépondre
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?