Le crépuscule des elfes est le premier tome de la Trilogie des Elfes débutée en 1988 . Elle est écrite par Jean Louis Fetjaine, qui est un Français. Ouais c’est pas si fréquent qu’on lise des romans français, bien que dabYo ait lu le Quadrille des Assassins récemment. Ceci dit, j’avais déjà lu ces deux romans sur Merlin, et j’avais bien aimé son style (l’histoire par contre, je n’en garde pas un souvenir impérissable). C’est ainsi qu’appâtée par les très belles couvertures, et par la réédition en intégrale par Pocket, j’ai commencé cette série. En effet, les trois tomes, format poche (soit dans les 900 pages, ouais ça fait un peu pavé) sont disponible pour 10 euros à peu prés chez Pocket. D’un autre coté, chaque tome peine à dépasser les 300 pages. C’est petit et ça se lit vite (et accessoirement, je faisais de la figuration pour un téléfilm historique et j’ai passé la moitié de la journée à attendre…)

le crépuscule des elfes

Nous sommes dans un monde médiévalo-fantastique, où vivent hommes, elfes et nains. Chaque peuple a reçu de la Déesse un artefact (supposément magique tussa tussa, c’est pas des anneaux de pouvoir mais pas loin). Le jour où les nains se font voler leur mithril une compagnie est envoyée pour retrouver l’elfe voleur.

Ouais rien que ça. Vous ajoutez à cela que la couverture est belle. Je pense que vous avez tout compris là… Elfes, compagnie, mythril, artefacts de pouvoir. Ça ne vous dit rien ? Oh on rajoute un passage chez les nains sous la terre parce que la montagne, bah elle est bloquée ! Dès les premières pages on a l’impression d’avoir à faire à une repompe de Tolkien. Et l’impression ne partira pas avant la fin. Je veux bien que Tolkien aie apporté énormément à la Fantasy. Je veux bien qu’il soit une référence et qu’un auteur aie envie de situer ses romans dans un monde similaire. A condition d’en annoncer la couleur dès le départ. Bon, je suppose qu’on ne peut pas pour des raisons de droits d’auteur appeler son pays la terre du milieu, mais dans ce cas, je pense qu’il est nécessaire de faire plus que changer le nom des villes et deux ou trois trucs par ci par là. Parce que du coup on a un peu l’impression d’être pris pour des cons.

Une fois passé ce désagréable problème, il est temps de s’intéresser aux personnages. Bien entendu les elfes ont des noms comme Llwellyn et les nains s’appellent Grahgwazddin et autres variations plaisantes. Quant aux hommes, on retrouve une Ygraine, un Uther… Oh oh, les légendes arthuriennes seraient-elles de la partie ? Tant qu’à faire pourquoi pas. On n’est pas à une pompe près. Bon, bah en faite non, dans ce premier tome, on retrouve juste des noms connus mais cela s’arrête là. Les légendes arthuriennes ne sont pas revisitées, même si au vu de la fin du premier tome on peut l’envisager pour les prochains. Ceci dit, je ne comprends pas trop l’intérêt de prendre des personnages arthuriens si c’est pour ne pas s’en servir, m’enfin.

Le crépuscule des elfes

Bon, sinon, on va pas cracher dans la soupe, Fetjaine écrit bien, son style est agréable et généralement l’action est bien décrite, on suit très facilement le livre. Le style est fluide, pas de longueurs inutiles, même si on aimerait parfois qu’il fouille un peu plus ces personnages car du coup certains sont un peu superficiels. En effet on te balance neuf héros très vite, dont la plupart crèvent vite, mais bon, il n’y a pas réellement le temps de s’habituer à eux, de les différencier et c’est dommage.

Ça se lit, mais on pourra aisément déplorer une aussi pauvre imagination. On pourrait qualifier ce livre de Fantasy de Gare. C’est pas mauvais mais c’est pas à conseiller.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
12 commentaires, donnez votre avis !
  • Kameyoko a écrit le 8 juin 2009 à 16 h 23 min:

    Globalement tu as eu le même avis que moi sur ce premier tome. Une pâle copie du seigneur des Anneaux mais qui s’en tire pas si mal. (cf mon article)

    Mais je te rassure, le récit diffère par la suite.

    Tout comme les légendes arthuriennes ne sont pas juste là par hasard.

    Petit à petit la fantasy va basculer dans le coté « Arthur » tout en conservant une part de fantasy.

    Grosso modo c’est de la fantasy arthurienne.

    Je crois me rappeler que les autres volumes sont plus sympa, et il y a des bonnes idées. Tu verras tu éprouveras un certain intérêt à suivre comment le récit badcule vers les légendes celtes.

    Il y a aussi de bonnes trouvailles comme les effets d’une disparition d’artefact.

    Même si ma lecture date de longtemps, je garde un souvenir mitigé pour le premier mais bien mieux ensuite. ca reste de la bonne fantasy, pas exceptionnelle, mais ca se lit très bien.

    RépondreRépondre
  • Acr0 - Livrement a écrit le 8 juin 2009 à 16 h 26 min:

    Au moins, en n’ayant pas lu du Tolkien, je n’ai pas à m’énerver sur les reprises ;)
    Et comme tu l’as deviné, les deux autres tomes vont évidemment tourner autour de la légende arthurienne…

    J’avoue que niveau originalité, quelques fois, cela laisse à désirer. Après, je ne suis pas d’accord sur le fait de le mettre en fantasy de gare. Rien que pour le discours « soutenu » que je ne trouve pas si souvent, et les efforts de documentation (tenues et armes notamment)

    Après, les goûts et les couleurs sont dans la nature

    RépondreRépondre
  • Acr0 - Livrement a écrit le 8 juin 2009 à 16 h 27 min:

    A la lecture du commentaire de Kameyoko, je parlais définitivement de la trilogie et non pas de ce seul tome. Sinon, je partage l’avis d’un tome un peu raplapla niveau histoire

    RépondreRépondre
  • Seraf' a écrit le 8 juin 2009 à 17 h 09 min:

    @Kameyoko Bon, je ne comptait pas réellement lire la suite, mais tu m’as remotivée. Je jetterais donc un oeil au deuxieme tome =D

    @AcrO de quel « discours soutenu » parles tu ? Parce que je n’ai réellement pas eu l’impression d’un niveau de langue particulierement recherché.. Bon pour la doc je suis d’accord.

    RépondreRépondre
  • mili-chan a écrit le 8 juin 2009 à 17 h 20 min:

    Ca donne pas trop envie de le lire tout ça
    De toute fasson j’avais pas é »té très fan des deux tomes de Merlin…déja je trouvais pas çatrès original.

    RépondreRépondre
  • Thalia a écrit le 8 juin 2009 à 17 h 57 min:

    Je me demande si je n’ai pas ce bouquin-là … car le titre me dit quelque chose. Je comptais surement le lire et suis passée à un autre bouquin qui devait passer par là et me faire la couverture douce.

    Si c’est bien celui-là je ne savais pas qu’il faisait partie d’une série. Un jour j’arriverais à le lire lol

    RépondreRépondre
  • Fauve a écrit le 8 juin 2009 à 22 h 27 min:

    J’avoue que la couverture tente bien mais avec la critique on a des doutes si cela vaut véritablement le coup de l’achat… En tout cas merci de cette découverte !

    RépondreRépondre
  • kakasha a écrit le 9 juin 2009 à 17 h 28 min:

    Fetjaine sans Arthur c’est comme dabYo sans WoN hein x’)
    Ce brave Jean Louis est UN grand spécialiste de la mythologie et la légende arthurienne et de la culture celtique.
    Tu ne trouves pas que du Tolkien dans ses oeuvres, tu as pas mal d’inspiration de Chrétien de Troyes et Geoffrey de Monmouth ^^

    C’est pas de la grande littérature mais au moins quand il te parle d’Arthur, même romancé, même extrapolé, il reste dans les cadres du vrai. C’est ce que j’aime chez lui.
    A lire une fois et à laisser dans un coin.

    RépondreRépondre
  • LysEntropik a écrit le 10 juin 2009 à 10 h 27 min:

    Fantasy de gare, t’y vas pas de main morte dis donc! Néanmoins, j’ai été toujours curieuse de connaître cette fameuse trilogie dont on a tant parlé. Je crois que je lirais le tome 1 pour me faire une idée mais j’en attends pas des merveilles au vu de ta critique.

    RépondreRépondre
  • marche nuage a écrit le 9 juillet 2009 à 14 h 48 min:

    Raaaa mais s’est pas possible, plagia y s’on que se mot la a la bouche. Autan le dire tout de suite je ne suis absolument pas d’acore avec la critique qui a été faite (bon y fau avouer que Je suis un peu de parti prie).
    Alors effectivement l’univers de Fetjaine s’articule autour de talisman magique (ou plutôt religieux quand on y réfléchi) et oui une compagnie composé des principales héros est chargé de récupéré l’un de ses artefact.
    Mais dans se cas les ¾ des œuvres médiévale fantastiques son des plagias de Tolkien. Tolkien est l’initiateur d’un mouvement littéraire il est donc normale de retrouver des similitudes chez ses successeurs.
    Et puis je m’excuse mais le passage sous terre na absolument rien à voir avec l’épisode de la Moria
    Pour moi Fetjaine ne pompe pas sur Tolkien pas plus que sur la légende arthurienne mais il s’en inspire. Pour ceux qui ne l’auraient pas compris la trilogie des elfes est la genèse de la quête arthurienne. Il fau avoir en tête que le mythe arthurien et basé sur des légendes celtique. La trilogie est un retour au sources primitives du mythe agrémenter de références fantastiques plus récentes (se qui explique la présence de noms arthuriens).
    Et s’est je trouve l’une des fores de ses romans. Fetjaine maîtrise la culture celtique et sa se voie. Les 4 talismans, loin d’être de simples anaux de pouvoir font tous référence à une symbolique très forte dans la culture celtique. Et le talisman des nain l’épée de Nudd est bien loin du simple morceau de Mithril care « Caledfwlch »comme ils la nome n’est autre Excalibur.
    Je vois pas en quoi le pays ou évolue les personnages aurai pu s’appeler « terre du milieu » je ne vois pas non plue le hic concernant les nom des elfe et des nain. La langue des elfe et tiré du celtique ancien (ou du moins de se qu’il en rester : breton gaëlique conique……) et les noms son il me semble du même acabit.
    S’est sur au nivo originalité il ne bouscule pas les convention (on est loin « des porte de la mort » roman en 7 volume a lire pour tout amateur de médiévale fantastique) mais sa n’enlève rien a l’œuvre.
    De plus Fetjaine a une plume facile a suivre l’action et d’une limpidité et d’une précision sans faille. Et l’on constate effectivement qu’il y a un travaille de recherche sous-jacent asse impressionnant
    Pardon pour la longueur du commentaire mais j’aime se bouquin et je me devais de réagir. Je peu concevoir que l’on ne l’aime pas mais le considéré comme « Une pâle copie du seigneur des Anneaux » je trouve que s’est exagéré.

    RépondreRépondre
  • Serafina a écrit le 9 juillet 2009 à 15 h 02 min:

    @Marche Nuage, pour ma part, je lis énormement, et un roman qui n’a quasiment aucune originalité, ca enlève énormement a l’oeuvre.
    Alors oui, pour moi, les 3/4 de l’HF sont des pompes de Tolkien, a des degrés différents. C’est bete pour le genre, mais qu’on vienne pas me dire qu’il n’y a que la maniere « tolkien » pour faire de l’HF. Comme tu le dis, certains y ont reussi (cf les portes de la mort).

    RépondreRépondre
  • Faerine a écrit le 28 avril 2010 à 17 h 22 min:

    Je suis d’un avis nuancé sur Fetjaine, je l’aime bien, il écrit bien, je prends plaisir à le lire mais il ne brille pas non plus pour son originalité.

    Il mêle très bien l’HF standard et l’épopée arthurienne. C’est donc encore un livre pour passer le temps. C’est de la Fantasy de gare ( tout à fait d’accord ) même si certain passage mon bien plu, comme pour les deux livres sur merlin.

    Ce n’est pas un bouquin que j’emmènerais sur une île déserte.

    Cordialement,
    Faerine

    RépondreRépondre
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?