J’avais très agréablement terminé l’année 2009 en lisant Izaïn, né du désert, le premier tome de La Quête d’Espérance écrite par Johan Heliot et disponible aux éditions l’Atalante. Et c’est avec L’Archipel Céleste, troisième et dernier tome de la série, que j’ai décidé de terminer cette année 2010. Pour ceux qui ne savent pas de quoi je parle, je vous invite à lire ma première chronique, puisque suite oblige, il n’y aura pas de synopsis pour être sûr de ne pas vous gâcher la surprise. Alors, la série est elle excellente jusqu’au bout ? Ou bien Johan Heliot s’essouffle-t’il sur la dernière ligne droite ?

L'Archipel Céleste, La Quête d'Espérance Tome 3, de Johan Heliot

Quand j’ai terminé ma lecture du second tome, Les Pirates de Fer, c’est avec un certain étonnement que j’ai appris qu’il s’agissait d’une trilogie. Beaucoup de questions étaient posées, beaucoup de destins étaient suivis, bref, je voyais mal comment l’auteur pouvait s’en sortir en moins de deux cents pages. Dénouer toutes les intrigues me semblait bien trop fastidieux. Et pourtant, L’Archipel Céleste arrive à y répondre, beaucoup plus rapidement que prévu. Et d’une plutôt très bonne façon même.

Le style d’écriture de Johan Heliot y est toujours aussi agréable à lire. Roman de jeunesse oblige, il est plutôt facile d’accès et simple, mais il n’en reste pas moins efficace, dans l’exact lignée des tomes précédents. La narration est rapide, passant de personnage en personnage sans qu’on ne soit jamais perdu. J’ai aussi apprécié les différents rappels de l’histoire de chacun d’entre eux, et de ce qu’ils ont vécu, en quelques lignes, des lignes toujours insérées intelligemment dans le texte pour ne pas se transformer en lourdeur. Car comme je le disais, il y a de nombreux protagonistes dans La Quête d’Espérance, et bien que l’auteur n’hésite pas à en tuer, ils restent trop nombreux pour qu’on n’oublie aucun détail. Grâce à ces petits passages savamment dosés, non seulement on se rappelle de tout, mais l’auteur en profite parfois pour creuser un peu plus ses personnages, et nous faire découvrir un autre pan de leur histoire. Vraiment agréable.

Le vrai point fort de la série, outre ses personnages attachant, c’était son univers très original, et très fouillé et développé pour un roman jeunesse. Ce troisième tome confirme la tendance, et nous amène les réponses à toutes les questions qu’il pouvait susciter. D’où vient le fluide, d’où viennent ces mystérieux vaisseaux vivants, que veulent les pirates de fer… Tout trouve réponse, et de façon plutôt étonnante. On a même droit à quelques excursions dans les régions inconnues, qui nous permettent de visualiser encore un peu plus le Territoire. J’ai été surpris et complètement absorbé par la fin de ce roman qui nous nous fait passer du roman de jeunesse dit de Fantasy pour aller carrément dans le domaine de la Science-Fiction ! Assez étonnant, déroutant, mais à des années lumières d’être mauvais. Ce n’était pas le premier roman à utiliser ce genre de narration que je lisais cette année, avec par exemple Les Fables de l’Humpur de Pierre Bordage, mais c’était une découverte très agréable.

Ce retournement, que je n’attendais pas réellement, bien que certains indices auraient du m’y faire penser, est vraiment bien retranscrit. Le ton de la série était déjà très adulte, avec des thématiques assez lourdes (esclavagisme notamment), mais cette fin l’est encore plus, tout en donnant un espoir bienvenue. A vrai dire, je n’y verrai qu’un seul point négatif: peut être un peu trop rapide. J’aurai apprécié que l’auteur prenne un peu plus de temps pour tout nous expliquer, car j’avoue que j’ai parfois été pris de court, ayant à relire quelques paragraphes pour bien comprendre. Peut être qu’un jeune lectorat sera plus habile, mais j’ai peur qu’ils ne comprennent pas tout les détails du dénouement, trébuchants sur certains. En effet, de nombreux mots de vocabulaires sont insérés d’un coup, et je n’ai pas su réellement les relier à leurs définitions. Un jeune y arrivera-t’il avec aisance ? Je n’en sais rien.

L'Archipel Céleste, La Quête d'Espérance Tome 3, de Johan HeliotDu coup, même si j’ai beaucoup apprécié ce retournement, j’en ai eu un petit arrière goût amère. Dommage qu’il n’y ait pas eu un peu plus de pages pour prendre le temps de raconter avec plus de détails. D’un autre côté, Johan Heliot voulait peut être gardé son rythme survolté tout au long de l’aventure, et c’est grosso-modo l’impression que donne cette fin. Cela se couple peut être un peu mal avec le côté tout est bien qui fini bien que l’on peut retrouver.

Et c’est bien là le seul défaut que l’on peut reprocher à cette série. La Quête d’Espérance est pour moi une série jeunesse à conseiller absolument. Facile à lire, envoutante, elle ne peut que donner à un jeune le goût de la lecture. De la très bonne lecture jeunesse en somme. Dommage que ce soit déjà fini, j’aimerai bien y retourner… Si vous cherchez un cadeau pour votre petit neveu/cousin, vous l’avez sous les yeux !


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
  • Pas encore de commentaire.
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?