L’ange Blond de Laurent Poujois

Serafina dans Critiques, Livres le 6 mars 2010, avec 7 commentaires
Critiques

L’ange blond est un roman de Laurent Poujois paru le mois dernier aux éditions Mnémos. Il s’agit du premier roman « adulte » de l’auteur, qui auparavant a déjà publié deux romans jeunesse. Le roman est une uchronie. Introduit par une bien jolie couverture de Julien Delval, nous voici partis pour 300 pages en compagnie de son héroïne, Aurore Lefevre, dite L’ange Blond. Synopsis ?

L'ange Blond de Laurent Poujois

Latouche Tréville n’est pas mort à Toulon. Du coup, Napoléon ne s’est pas pris les raclées que nous connaissons. 200 ans plus tard, on s’apprête a célébrer le bicentenaire de l’empire. Le pétrole n’a jamais pris, la technologie a évolué différemment. Aurore est une ancienne légionnaire. Éducatrice de biones, maitre orchestre, elle est aussi adepte de sports extrêmes, dont elle diffuse les vidéos de manière pirate sur la toile. Rebelle, la jeune femme est pourtant recrutée pour infiltrer la fête du bicentenaire et éviter un attentat visant l’impératrice.

Poujois mets en place une histoire palpitante servie par une plume très cinématographique. Les scènes sont très visuelles, l’action (au présent, d’ailleurs, alors que le reste est au passé) est explicite, aucun mal pour se représenter la scène. Les descriptions sont pertinentes, et cela va a 100 a l’heure. Aurore n’a qu’une semaine, mais quelle semaine. Le style est fluide et maitrisé. La spontanéité d’Aurore se retrouve dans la narration, et le livre est vraiment agréable à lire. Le découpage en courts chapitres renforce cette impression de rapidité.

Associons à cela des personnages hauts en couleurs. Aurore évidemment, en premier lieu, impertinente, rebelle et surtout indépendante, la blonde est ici une véritable James Bond version fille. J’avoue qu’avec une héroïne qu’on disait très jolie, j’avais un peu peur de tomber dans du fan-service et des galipettes a tout va. Et bien non. Notre héroïne est pleine de ressource, c’est une femme d’action, elle a beau être blonde, elle ne s’en laisse pas compter. Pour tout vous dire, elle change de ses héroïnes de bit-lit que j’ai pu croiser dernièrement. Ça fait du bien de voir une héroïne qui n’a rien à envier à l’autre sexe ! J’ai aussi adoré le personnage d’Emilien, un expert de la toile, pirate sur les bords et qui a une particularité qui fait de lui un personnage original et attachant (je ne vous en dirais pas plus).

L'ange Blond de Laurent Poujois

Nous avons donc une bonne histoire, un bon style des personnages charismatiques, mais qu’en est-il de l’univers ? Car oui, quand même, l’univers est important. Et bien la, c’est du génial sur toute la ligne. L’univers est riche, foisonnant et très développé. Chaque chapitre est introduit par des extraits d’encyclopédie ou d’article pour nous permettre de mieux appréhender ce monde. Que cela soit au niveau technologique ou politique, rien n’est laissé au hasard. Les dirigeables donnent un coté un petit peu Steam qui n’est pas du tout pour me déplaire.

L'ange Blond de Laurent PoujoisJ’avoue avoir tout particulièrement été sous le charme des biones. Ces entités peuvent servir à tout, il y’a des biones d’espionnage, des biones de regie, etc. Aurore est spécialisée dans l’éducation des biones difficile (oui parce qu’ils sont conscients si on peut dire), du coup, elle en a toute une panoplie. Sur le coup, je me suis dit que moi aussi je voudrais bien des biones, ca a l’air génial. De même, les orchestrations d’Aurore sont juste des petites merveilles de narration, ca donne vraiment envie d’y être, d’en faire. Bref, l’univers technologique m’a totalement conquis, à la fois rétro et futuriste, c’est du grand art, et Poujois n’a rien a envier aux plus grands.

L’univers politique et linguistique est aussi très développé. Le monde est majoritairement régit par des empires, et l’Angleterre est le pays « hais ». Du coup, aucun anglicisme dans le roman (ou alors seulement sarcastique). Par contre, beaucoup d’allemand. Parfois traduit, parfois pas. Bon, on comprend dans l’ensemble évidemment, car c’est des phrases assez basiques.

Une suite serait déjà en préparation, et j’avoue que j’ai vraiment hâte et que je suivrais cette série et cet auteur avec attention. L’auteur est un peu touche à tout (sports extrêmes, jeux vidéos, courts métrages) mais ce coté dispersé lui permet de livrer ici un livre d’un niveau très élevé, qui ravira tous les fans de Blade Runner ou d’Uchronies napoléoniennes ! Un univers indéniablement riche, qui méritera plus de tome est le gros point fort de se roman.  Si vous appréciez la SF, n’hésitez pas a jeter un œil à ce roman, qui devrait vous plaire. Ma première grosse claque de l’année, et encore une fois, c’est un français !


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
7 Comments, donnez votre avis !
  • Fauve a écrit le 6 mars 2010 à 17 h 27 min:

    Merci de cette découverte ! J’en avais pas entendu parler de ce livre ! L’histoire me plait bien et ta critique comme d’habitude donne envie !

    RépondreRépondre
  • pellin chantal a écrit le 6 mars 2010 à 17 h 38 min:

    bonjour,j ai hate de lire ce roman: l ange blond ,je suis sure que l auteur ne faillira pas a sa réputation !
    et je suis extrement contente de rentrer une nouvelle fois dans son univers !
    vite a la lecture !!

    RépondreRépondre
  • Anneso a écrit le 6 mars 2010 à 19 h 11 min:

    ah la tu me donnes carrément envie !!

    RépondreRépondre
  • Ehani a écrit le 8 mars 2010 à 16 h 47 min:

    J’adore aussi les histoires où, avec un seul élément qui change, c’est tout un pan de l’Histoire (avec un grand H cette fois) qui change *__*
    Arg mais pourquoi es ce que j’ai pu de sous ? T__T

    La loi de la couverture devient de plus en plus sujet à controverse…

    RépondreRépondre
  • Seraf' a écrit le 8 mars 2010 à 16 h 50 min:

    @ehani, moi aussi j’adore.. quand c’est bien fait et la c’est le cas.
    Et tu as tout a fait raison, la loi de la couv’ commence a être mise a mal !

    @Pellin Chantal tu as lu sa serie jeunesse ? Est-ce aussi un univers uchronique ?

    @Fauve en effet, les éditions Mnémos ne font pas forcement énormement de publicité (comparé aux blockbuster, genre brag’) mais ils en valent pourtant la peine (et en plus ils publient des francais !)

    RépondreRépondre
  • Nathalie a écrit le 9 mars 2010 à 14 h 38 min:

    Waw, tu m’as donné envie de lire ça ! Ta description est alléchante et ton enthousiasme communicatif. Ce livre va rejoindre ma wishlist, à découvrir !

    RépondreRépondre
  • flof13 a écrit le 21 mars 2010 à 16 h 07 min:

    M’enfin, comment j’ai fait pour passer à côté de ce billet ? Pfff, c’est terrible, mais à chaque fois que je viens sur votre blog -ou presque- ma wish-list prend du poids !!

    RépondreRépondre
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?