Lacrimosa, Requiem pour Sascha Tome 1, de Alice Scarling

Un coup de vent frais sur la bit-lit

Serafina dans Critiques, Livres le 30 mai 2014, avec aucun commentaire
Critiques

Cela faisait longtemps qu’un roman de bit-lit Milady ne m’avait pas fait envie comme Lacrimosa. En effet, une série écrite par une française, une couverture pas vulgaire pour deux sous mais plutôt classe, de jolies couleurs et la promesse d’une héroïne qui décape. Autant vous dire que j’ai pas trainé pour le finir. Synopsis ?

Sascha a été élevée au couvent, du moins jusqu’à ce que des vampires viennent tuer les nonnes. Depuis, Sascha utilise ses pouvoirs pour défourailler du suceur de sang. En effet, elle est capable de prendre possession du corps des autres en les touchant. Elle espère pouvoir un jour s’occuper de ceux qui ont tué sa seule famille. Et c’est là ou le destin met Raphaël sur sa route …

Nous sommes dans un récit à la première personne, d’une nana forte et indépendante, bref, de la bit-lit tout ce qu’il y a de plus classique. Cependant, quelques petites choses distinguent Sascha de ses amies héroïnes chez Milady. Déjà elle est française. Ca peut pas sembler grand chose, mais pour un type de littérature ou l’identification à l’héroïne est importante ca change tout. Les rues de Paris qu’elle arpente, je les connais, ses références, je les connais aussi.

Y’a pas de traduction qui vient s’intercaler entre nous et l’univers. En prime, notre Sascha est relativement versée dans le monde goth/metal (elle est chanteuse dans un groupe), ce qui fait encore plus écho chez moi. Évidemment, ça ne suffit pas à faire un bon livre. Il y’a un humour omniprésent, généralement décalé et pas forcément super fin, mais qui m’a fait beaucoup rire. Elle a une bonne dose d’autocritique et ça j’adore.

Cependant, Sascha porte aussi les défauts que je reproche majoritairement au livre, a savoir sa propension a penser avec son entrejambe à des moments inappropriés , je sais pas, tu viens d’avoir un deuil d’une personne très proche, et direct t’enchaine sur comment Raphinou a un beau postérieur ? J’ai eu du mal à trouver cela crédible. Ok, Sascha a vécu des trucs pas glop, mais j’ai l’impression que certains événements pourtant vraiment lourds et tragiques glissaient sur elle sans l’impacter. Et c’est même pas de la phase de déni qui est contrebalancée plus tard, non.

Requiem pour Sascha, Lacrimosa Tome 1, de Alice Scarling
Le style d’Alice Scarling est très fluide, souvent familier, mais ça aide a voir Sascha comme la bonne pote qui nous raconte sa life. Bref, c’est ce que l’on recherche dans la bit-lit, on est dans la tête de l’héroïne. L’histoire s’enchaine bien, il n’y a pas de temps morts, d’ailleurs le roman est relativement court ( 300 pages). Je préfère cela car au moins on va droit au but. Les créatures ici présentes vont au delà du simple vampire, mais je ne vous spoilerais pas. Toujours est-il que une fois qu’on comprend ce que sont certains personnages on se dit « mais c’est bien sur ! », pourtant je n’avais pas vu le coup venir !

Bref, y’a pas à dire, cela faisait un moment que je n’avais pas lu de bit-lit qui me file un tel sourire. Je lirais avec beaucoup d’intérêt la suite (les deux autres tomes sont prévus avant la fin de l’année) ! Je suis vraiment contente de voir des auteurs francophones commencer a truster les étals de la bit-lit et je trouve que cela apporte une réelle fraicheur. Bref, si vous aimez la bit-lit, le metal, et tout ça, allez lire Lacrimosa !

 


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
  • No comments yet.
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?