La Volonté du Dragon de Lionel Davoust

LuxtExMachina dans Critiques, Livres le 24 août 2011, avec 2 commentaires
Critiques

La Volonté du Dragon est un roman écrit par Lionel Davoust, un auteur français que nous apprécions beaucoup sur ifisDead et que nous avions interviewé l’année dernière. C’est un court roman de Fantasy, publié en 2010 aux éditions Critic et orné d’une très belle couverture de Cyrielle Alaphilippe et parsemé de petites illustrations de Frédéric Navez. Ce texte reprend et étoffe le monde d’Evanégyre que l’on pouvait découvrir dans la nouvelle Bataille pour un souvenir du recueil L’importance de ton regard, précédemment chroniqué ici. Passons au synopsis.

La Volonté du Dragon de Lionel Davoust

Le général Vasteth, général du plus grand empire d’Evanégyre, celui d’Asreth, n’a qu’une simple mission à accomplir. Rallier le petit royaume du Qhmarr, jusque là jamais conquis. Cet étrange royaume gouverné par un enfant roi qui semble n’être qu’une marionnette et pratiquant du Lâh. Avec l’arrivée du général, la guerre semble vite inévitable, et les deux flottes vont s’affronter tandis que Vasteth et le roi disputerons un étrange jeu dont l’enjeu se confond peu à peu avec l’issue du conflit.

Le roman étant assez court, 165 pages, l’action va se dérouler assez rapidement. On alterne tout au long entre deux phases, celle de la bataille et celle du jeu, une sorte de jeu d’échecs à l’échelle cosmique que se dispute le petit Roi et notre général. Le rythme du livre change radicalement entre ces deux phases. Nous passons de la tempête de la bataille, au calme du sanctuaire dans lequel se déroule la partie. Dans les phases de bataille, nous ne suivons que les membres d’équipage de La Volonté du Dragon, vaisseau amiral de la flotte de l’empire, tandis que dans l’autre il n’y a que le général, l’enfant roi et un de ses conseillers.

La lecture de La Volonté du Dragon est donc très aisée, le style d’écriture de Lionel Davoust y est pour beaucoup. Simple et très agréable à lire, les phases d’action sont vives et bien détaillées, on ne s’y perd pas. J’avais pu entrapercevoir l’univers d’Evanégyre dans L’importance de ton regard. Bien qu’il ait pris beaucoup d’envergure, l’univers est resté très cohérent. On y retrouve les mêmes ingrédients que précédemment, même si les histoires ne sont pas reliées, enfin presque pas. Il mélange les genres du Steampunk et de la Fantasy avec brio, nous plongeant dans un univers dont on a envie d’en apprendre toujours plus.

La Volonté du Dragon de Lionel DavoustLes personnages sont plutôt réussis pour la taille du roman. Chacun a une personnalité qui lui propre, qui est souvent due à son rang. Mais il n’est pas dérangeant de voir que le général Vasteth est confiant dans ses capacités, avec la longue carrière qu’il a derrière lui. Ou que l’amiral de La Volonté du Dragon est bouffé d’orgueil, alors que les machinistes, au contraire, émettent plus de réserves et plus de peur puisqu’ils sont en première ligne. L’impression est la même pour l’autre côté, le conseiller du roi essayant de faire comprendre à l’envahisseur comme à des enfants, l’importance du Lâh, véritable philosophie du royaume. Cette philosophie est d’ailleurs au centre du livre et de la partie d’échecs car toute action réalisée durant le jeu est le reflet exact de la bataille. Les personnages influent sur son cours. Du coup la victoire revient seulement à remporter la partie. Cette diversité dans les personnages rend le tout crédible et ajoute un plus à l’histoire.

Lionel Davoust arrive avec ce livre à nous faire douter, et il est vraiment difficile durant cette lecture de prendre parti pour l’un des deux camps. Il arrive à nous faire sympathiser avec les deux, à tour de rôle, et nous fait ainsi comprendre l’intérêt des deux de défendre leurs positions. On ne retrouve plus alors le cliché du méchant envahisseur face au gentil qui doit défendre son pays, ou l’inverse. La fin est de toute beauté même si j’avoue avoir eu un peu de mal à l’assimiler et à la comprendre.

Vous l’aurez compris, La Volonté du Dragon de Lionel Davoust est un livre de Fantasy que j’ai trouvé très sympathique, avec un rythme entrainant, une histoire intéressante, et des personnages crédibles. Je ne peux que vous conseillez de le lire, ainsi que le reste des œuvres de l’auteur, tant qu’à faire.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
2 commentaires, donnez votre avis !
  • Acr0 a écrit le 25 août 2011 à 9 h 36 min:

    Ce que j’ai surtout aimé lors de ma lecture, ce sont nos sentiments qui tournent comme une girouette pour chacun des camps au fil de la lecture :)

    RépondreRépondre
  • illman a écrit le 3 décembre 2011 à 17 h 02 min:

    Totalement d’accord avec Luxt sur ce livre. Je viens de terminer la lecture de mon exemplaire dédicacé (je sais, je suis un pignouf). J’ai adoré le livre de cet auteur sympathique au possible, restant proprement accroché à l’intrigue et savourant une fin particulièrement excellente.

    M. Davoust,c’est avec plaisir que je me replongerais dans l’univers d’Evanégyre. A bon entendeur, salut

    RépondreRépondre
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?