La Voie des Rois – 1ère Partie de Brandon Sanderson

Les Archives de Roshar

Serafina dans Critiques, Livres le 6 septembre 2015, avec aucun commentaire
Critiques

La Voie des Rois est un gros pavé écrit par Brandon Sanderson se déroulant dans l’univers de Cosmere, soit le même univers que la saga Fils des Brumes qu’avait chroniqué illman il y a un moment. Enfin, ça je ne le savais pas en entamant le bouquin, je ne m’en suis rendue compte qu’en regardant la page Wikipédia. Traduit par Mélanie Fazi, la première partie de cet énorme roman est parue en début d’été aux éditions Le Livre de Poche. Synopsis ?

La Voie des Rois - 1ère Partie de Brandon Sanderson

Sur Roshar des tempêtes terribles rythment les saisons. Tandis que les jours s’écoulent plus ou moins doucement dans la capitale d’Alekthar, une guerre secoue les Plaines brisées suite à l’assassinat il y a 8 ans du roi par les alliés Parshes. Kaladin est un soldat, Béni des foudres il parait, mais qui est hanté par la perte de ses hommes. Shallan est une jeune fille de bonne famille venue étudier à la capitale, tout semble les éloigner, mais pourtant ils risqueraient bien de se croiser.

Alors je dois vous dire un truc : c’est de la Fantasy. Un monde avec plusieurs races, une organisation sociale vaguement medfan, plusieurs points de vues qui alternent entre les chapitres, salut le truc méga classique. J’ai une relation ambigüe avec la Fantasy. J’en ai lu beaucoup et certaines sagas sont dans mon top en terme de lectures, mais j’ai aussi fait une overdose, saoulée par tant de fantasy classique et au rabais. J’ai entamé La Voie des Rois car je me disais que j’en avais pas lu depuis longtemps, tant pis si c’était cliché.

Est-ce parce que j’ai fait une détox que j’ai été indulgente ou La Voie des Rois est-elle réellement une bonne série ? Je ne saurais dire, toujours est-il que j’ai adoré les 800 pages de cette première partie. Je pense d’une part que la traduction y est pour quelque chose. Même si je n’aime pas les romans que j’ai lu de Mélanie Fazi, il faut reconnaitre qu’elle manie très bien la langue et que du coup le niveau littéraire de ce pavé est tout de même elevé avec un bon niveau de vocabulaire et des phrases plutôt recherchées.

The Way Of Kings de Michael Whelan

En plus de cela, les personnages que nous suivons, Kaladin le soldat, Dalinar le général et Shallan la jeune étudiante, ont le mérite de ne pas être clichés et d’être attachants. Évidemment en 800 pages, l’auteur a de quoi les développer mais sans jamais être ennuyeux. On s’attache à eux, au désespoir de Kaladin, à Dalinar qui semble sombrer dans la folie et Shallan aux prises avec des conflits moraux. Les personnages ne se croisent pas du tout dans cette première partie et j’ai du mal à voir en quoi Shallan va faire avancer l’histoire. Je pense qu’elle est surtout là pour montrer comment se passe la vie en dehors des Plaines Brisées et en dehors de la guerre donc. Dalinar a beau être un général, c’est le personnage « mystique », qui subit des crises genre épilepsies et des visions. Il permet de comprendre un peu la mythologie de l’histoire.

La magie est présente mais peu. On a des pierres précieuses qui se rechargent au contact des tempêtes, on a un personnage capable d’utiliser la puissance des sphères pour marcher au mur mais c’est très discret. Il n’y a pas, en tout cas dans ce premier tome, de magie qui vient résoudre tous les problèmes. Elle n’est même pas spécialement spectaculaire. Je ne sais pas si cela changera dans la suite mais en tout cas, c’est un gros plus dans la série.

La Voie des Rois - 1ère Partie de Brandon SandersonVous l’aurez compris, on est certes dans de la Fantasy classique dans le sens où il y a des races diverses qui se foutent sur la gueule, des épées surpuissante et des sortes d’artefacts plein de magie. Cependant, par l’utilisation avec parcimonie de celle-ci, par ses personnages bien développés et loin des clichés, Brandon Sanderson me réconcilie ici avec la Fantasy. A noter, cette première partie s’achève très brusquement en plein milieu d’un arc, ce qui est voulu par l’auteur qui n’a pas souhaité faire une fausse accalmie de milieux de bouquin. Celui-ci ayant été pensé en une seule fois, un seul roman de 1600 pages. J’ai donc très rapidement entamé la deuxième partie et je vous en parlerais bientôt.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
  • No comments yet.
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?