La Triste Histoire Des Frères Grossbart est roman de Jesse Bullington assez atypique, et surtout différent de ce que je lis d’habitude. Publié en 2009 en langue originale, il est sortie cette année aux éditions Eclipse dans leur collection Horreur, avec une traduction de Laurent Philibert-CaillatSynopsis.

La Triste Histoire Des Frères Grossbart de Jesse Bullington

Les jumeaux Manfried et Hegel sont deux membres de la famille Grossbart, famille connue pour leurs méfaits, vivants dans un petit village du saint empire germanique. Un jour ils décident de partir en Egypte, où leur grand père aurait soi-disant trouvé fortune. Après avoir réglé une petite affaire, entrainant la mort d’une famille, ils quittent leur village natal et partent sur les routes trouver leur destin, et bien plus encore.

Nous suivons donc les deux frères durant leur voyage à travers une partie de l’Europe. Dès le début on se doute qu’il ne va pas être de tout repos. Jesse Bullington nous fait traverser des paysages très différents. Ainsi nous suivrons les deux frères à travers les denses forêts et les villages enneigés de l’Allemagne, ainsi que Venise, les marais et les cités Égyptiennes. L’ambiance de chaque paysage est assez bien retranscrite, les descriptions ne sont pas vraiment nombreuses mais plantent bien le décor.

L’un des atouts de ce livre est son style. L’auteur a réussi à copier le style propre aux contes de fées, à se l’approprier. Tous les codes des contes des frères Grimm se retrouvent dans ce livre. On a ainsi une sorcière vivant dans la forêt, des démons et d’autres monstres. La seule chose qui diffère vraiment, c’est que cette fois-ci ce n’est pas une petite fille qui se perd, mais plutôt deux tueurs qui n’ont pas peur de se salir les mains.

Car en effet, bien qu’ils soient supposément les héros de ce livre, le lecteur n’arrive jamais vraiment à ressentir de l’empathie pour eux. Dès que la plus petite once de sympathie, l’auteur nous rappelle que se sont de véritables ordures. Si bien qu’à la fin on ne voit plus de réelle différence entre eux et les monstres qu’ils rencontre. On aurait presque envie de les voir échouer afin qu’ils soient punis pour le mal qu’ils ont fait. Mais les monstres sont eux aussi très violents. La sorcière mange les personnes égarées, les démons propagent la peste et d’autres atrocités sont présentes. La violence est donc omniprésente, il n’y a pas un chapitre où il n’y a pas un mort ou une bagarre. Le récit est ponctué de nombreux flashback sur les personnages secondaires qui croisent la route des jumeaux. Cela permet de leur ajouter plus de profondeur et de moins les faire passer au second plan.

La Triste Histoire Des Frères Grossbart de Jesse BullingtonComme toujours avec les éditions Eclipse, le livre est de bonne qualité. La couverture en illusion d’optique réalisée par Istvan Orosz est pour moi tout bonnement magnifique et lui ajoute un charme indéniable. Le style d’écriture est agréable à lire, les phrases ne sont pas trop longues, les descriptions sont aussi brèves mais décrivent parfaitement les paysages. Les dialogues, surtout entre les deux frères, font parfois sourire lorsqu’ils utilisent des expressions et qu’ils se trompent dans leur formulation.

Au final, La triste histoire des frères Grossbart est un livre qui m’a surpris. Le style change grandement de ce que je peux lire d’habitude, ce qui est très agréable. Cette première traduction d’un roman de Jesse Bullington mérite qu’on s’attarde dessus, d’autant plus si on cherche une forme originale pour les contes des frères Grimm.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
2 commentaires, donnez votre avis !
  • crobz a écrit le 7 juillet 2011 à 10 h 15 min:

    Merci pour cette critique. Ca fait plusieurs fois que la couverture (assez sublime) me fait de l’oeil dans les différentes librairies où je passe. Je pense me laisser tenter rapidement

    RépondreRépondre
  • Metaloukeuse a écrit le 7 juillet 2011 à 16 h 37 min:

    Cette critique résume assez bien l’ensemble du livre, que je viens de finir. C’est vraiment un style à part, surtout quand on en a pas l’habitude! A conseiller à tous les curieux!

    RépondreRépondre
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?