La Sagesse des Morts de Rodolfo Martinez

Serafina dans Critiques, Livres le 31 janvier 2010, avec 3 commentaires
Critiques

La Sagesse des morts est un roman de Rodolfo Martinez, paru pour la première fois en 1995 en Espagnol, car oui, l’auteur est espagnol. C’est le deuxième que nous chroniquons ici, il passe après Javier Negrete. Il vient d’être traduit et édité aux éditions Mnémos, emballé dans une couverture de Benjamin Carré, jolie bien qu’un peu sombre. Ce livre est assez particulier, vu qu’il s’agit en fait de trois nouvelles, et pas n’importe lesquels. Ces nouvelles mettant en scène un des plus célèbres détectives : Sherlock Holmes. On part du principe que l’auteur a retrouvé des manuscrits jamais publiés et écrits par Watson qui racontent des histoires inédites de Sherlock, répondant par la même à certaines des questions que se posent les fans.

La Sagesse des Morts de Rodolfo Martinez

Chacune de ses nouvelles a une propre histoire et je ne pourrais donc pas vous les détailler toutes. Sachez que la première, qui donne son nom au roman, est une sorte de course poursuite entre Holmes et un certain inconnu tournant autour du célèbre Necronomicon. La deuxième Depuis la terre, au delà de la forêt est un cross-over pour le moins saugrenu: un crime mettant en scène un vampire ! La dernière enfin L’aventure du faux assassin est une nouvelle policière très classique, mais où Watson et Lestrade sont les héros.

Ces nouvelles s’adressent bien évidemment aux fans de Sherlock en premier lieu, en effet, on part quand même du principe que vous connaissez les bases, elles ne vous seront pas réellement rappelées. Vous pourrez les deviner je pense mais vous passerez à coté de nombreux trucs. Enfin, je vous rassure, la dernière fois que j’ai lu du Holmes, j’étais en 4ème, et je ne me suis pas sentie perdue. Du coup, si vous avez vu un ou deux films sur le personnage, ça devrait passer comme une lettre à la poste.

Ces nouvelles, du moins les deux premières, sont ce qu’on pourrait appeler du cross-over pour fanboys. Vous savez, le genre de délires qu’on rêverait de voir, genre je sais pas, Aragorn qui débarque à Poudlard pour vous donner une idée. Improbable, mais tellement jouissif. Et là, c’est des pointures qui se sont croisées. Dans la Sagesse des Morts on trouve l’univers de Lovecraft (qui est si cher à mon cœur !) et dans le deuxième on trouve l’univers de Dracula. Alors c’est clair que si vous n’aimez ni Holmes, ni Lovecraft, ni Dracula, vous pouvez passer tout de suite votre chemin. Mais si par hasard vous aimez ces univers, alors je peux vous garantir que vous trouverez votre bonheur !

La Sagesse des Morts

Couverture espagnole de La Sagesse des Morts

Je ne suis pas assez spécialiste pour vous dire si oui ou non les personnages de Holmes et Watson sont respectés. Ceci dit, ils sont très agréables à lire et leur amitié profonde n’est pas dénuée d’humour. Sherlock apparaît comme assez excentrique. Cependant, il me semble accepter un peu trop vite le surnaturel, notamment dans la deuxième nouvelle, où il ne met vraiment pas longtemps pour arriver à la conclusion vampiresque. Je ne sais pas, j’ai toujours vu Sherlock comme un modèle de logique et de terre à terre. A part cela, le style est agréable et les nouvelles plutôt bien menées. On apprécie le coté théâtral du comportement de notre détective, de même qu’on apprécie les péripéties  un peu tordues dignes d’un bon policier, malgré le coté un peu gros.

La Sagesse des Morts est rondement menée, et nous mène plusieurs fois en bateau. On trouve avec plaisir des références à l’univers du grand écrivain de providence et à plusieurs reprises Sherlock fait montre de son grand talent. On en apprend de même plus sur certains mystères qui ont marqué les fans de Holmes tels que les mariages de Watson, certaines allusions à des affaires inédites du Canon… le cross-over est bien amené et ne choque pas, de plus l’histoire prend place dans les salons occultes si spécifiques à l’époque victorienne. C’est une ambiance et un sujet que j’adore, donc, forcement je ne suis pas objective.La Sagesse des Morts de Rodolfo Martinez

J’ai eu un peu de mal à accrocher à la deuxième nouvelle, celle qui met en scène l’univers de Stoker. Il faut dire qu’elle est courte, seulement une cinquantaine de pages, et la réunion des deux univers est un peu catapultée. On notera cependant une narration alternées entre Seward et Watson, la première reprenant le style épistolaire de Stoker. Bref, même pour la fane que je suis cela n’a pas suffit.

Malgré le niveau un peu inégal, j’ai beaucoup apprécié cette lecture et cela m’a donné envie de relire les originaux de Sherlock Holmes. Entre ça et l’adaptation sur grand écran avec Robert Downey Jr, autant dire que ce début d’année sera élementaire ou ne sera pas.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
3 commentaires, donnez votre avis !
  • Lelf a écrit le 31 janvier 2010 à 18 h 46 min:

    Il y a aussi la BD « Sherlock Holmes et les Vampires de Londres » qui vient de paraître chez Soleil (première partie, sur deux). Les retours sont pas mal en plus. :)

    En tout cas ce roman me tente bien, j’aime tous ces univers. Merci pour l’avis :)

    RépondreRépondre
  • Ryuuchan a écrit le 31 janvier 2010 à 22 h 22 min:

    Bon, une chose est sûre du coup, je vais me plonger plus sérieusement que ça dans l’univers de Conan Doyle. Pas que j’en sois totalement ignare, mais je ne le connaît que par bribes et allusions. Du coup, le livre me fait super envie après ta critique, mais je pense que je ne le lirai qu’après un petit rattrapage.

    RépondreRépondre
  • Seraf' a écrit le 1 février 2010 à 11 h 33 min:

    @Lelf oh je ne savais pas, il va falloir que j’y jette un oeil

    @Ryuu je pense aussi que c’est une bonne idée, et j’aurais peut etre du faire de meme pour mieux apprecier ^^

    RépondreRépondre
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?