Le quadrille des assassins de Hervé Jubert

dabYo dans Critiques, Livres le 4 juin 2009, avec 5 commentaires
Critiques

Lire un livre français est pour moi une sorte de commémoration, un rappel du jour où j’ai mis la littérature française dans la tombe, lors d’une belle longue après midi de cours de français où nous disséquions du Baudelaire. Car oui, encore une fois, je vous rappelle que je hais les gens qui font de la littérature un enfer à l’aide des cours de français enseignés au lycée. Mais soit, j’ai tout de même décidé de lire le Quadrille des Assassins, premier tome de la Trilogie de Morgenstern, écrite par Hervé Jubert, et qui est donc français.

La Quadrille des Assassins (Trilogie de Morgenstern) de Hervé Jubert

Morgenstern, ce n’est pas un monde ou un univers, mais une personne d’un certain âge avancé dont les caractéristiques à noter sont d’être rousse, et d’être sorcière. Elle habite Paris et travaille à la section des meurtres de la police. Une section qui est proche de la disparition depuis l’instauration de sondes qui permettent de faire des fiches sur toute la population et de retrouver un criminel en moins de deux. Mais voilà, il existe plusieurs endroits où ces sondes sont interdites, ces endroits s’appellent les villes historiques. Ce sont des villes reconstruites à l’identique d’une époque, et c’est dans le Londres des années victorienne qu’une fille a été retrouvée éventrée…

Annoncé comme cela, on pourrait penser à un Polar couplé à un titre de Fantasy, et c’est vrai que c’est plus ou moins le cas. Notre sorcière, accompagnée d’un jeune home qui souhaite devenir inspecteur va enquêter à plusieurs reprises sur des meurtres perpétués dans les différentes villes historiques. Il y a en tout quatre mini enquêtes pour un seul livre de quatre cent pages. On est donc loin d’une trame de Polar classique, et aussi loin d’une même complexité pour toutes les petites enquêtes…

Mais avant de continuer, il faudrait classifier ce livre assez atypique, car si l’on a l’impression qu’il se passe dans le passé à cause de la jeune naissance des voitures, il n’en est rien puisque nous sommes dans le domaine de la Science Fiction. Son côté très machine à vapeur en font un livre de Steampunk, et les pouvoirs de Morgenstern le font entrer dans la case Fantastique… Fort hein ?

Heureusement, la plume d’Hervé Jubert est agréable à lire et on comprend vite pourquoi le titre avait précédemment été édité aux éditions enfants. Malheureusement, j’ai l’impression qu’il n’est taillé ni pour le monde des enfants, ni pour celui des adultes. Le livre est bien trop candide, et trop peu à la foi. Le style d’écriture est à la foi simple et compliqué. Bref, j’avais l’impression de lire un livre qui essaie de jouer sur deux terrains trop éloignés. SI c’est volontaire bien sûr…

La Quadrille des Assassins (Trilogie de Morgenstern) de Hervé Jubert

Ceci dit, le livre est tout de même prenant, et bon. Certes, on est loin des récits haletant qu’on peut retrouver dans des enquêtes, tout du moins je n’en ai rien ressenti. Serafina qui l’avait lu avant moi avait au contraire adoré. Donc je suppose qu’il s’agit uniquement là de points de vue différents. Hervé Jubert ne tombe pas dans le stéréotype et nous présente à la foi un univers original et travaillé, mais aussi une trame principale assez inédite.

L’humour, bien que simple, est relativement présent et si il ne vous fera pas hurler de rire, il n’est pas désagréable. Contrairement à un Robots de Asimov, les piques que s’envoient les deux enquêteurs ne portent pas réellement sur les nerfs. Bref, en soi je ne vois pas de défaut au livre, il est bien, beau, et propre.

Et c’est peut être là où le bas blesse. Comme pour Mercy Thompson, j’ai eu l’impression de lire une recette de cuisine suivie à la lettre plutôt qu’un titre réellement personnel… De plus, j’ai mis un bon mois pour le lire, alors qu’il ne compte que quatre cents pages. Bizarre non ? J’ai aussi mis un mois à me décider d’écrire cette critique. Pourquoi ?

Bref, un livre correct, mais qui n’est pas à lire obligatoirement pour autant. Sauf si vous voulez lire de bons livres français.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
5 commentaires, donnez votre avis !
  • Thalia a écrit le 5 juin 2009 à 10 h 08 min:

    Seraf’ me l’avait conseillé pour mon challenge ABC 2009 et même si tu as mis du temps a le lire et à en faire la critique tu m’as aussi envie de le lire. :p
    Restera plus qu’à le trouver … ^^

    RépondreRépondre
  • kao a écrit le 5 juin 2009 à 16 h 40 min:

    Pour ma part j’ai lu les deux premiers tomes, et c’est vrai que c’est un livre qui a l’avantage de pouvoir etre lu sur la longueur, n’ayant plus le temps pour ça ( shame on me ), j’ai mis plus de 3 mois a lire le premier.

    RépondreRépondre
  • dabYo a écrit le 6 juin 2009 à 9 h 33 min:

    Thalia > Et bien, moi qui pensais que ma critique était super négative x)

    kao > le 2 est meilleur ?

    RépondreRépondre
  • Thalia a écrit le 7 juin 2009 à 9 h 51 min:

    Lol le négatif peut attirer aussi … puis tu précises que Séraf a adoré hi hi hi

    RépondreRépondre
  • Kreuz a écrit le 11 septembre 2009 à 7 h 33 min:

    (Oui je commente trois mois après, mais c’est ça d’être une rebelle…)
    Je l’ai lu aussi au début de l’année, j’ai acheté/lu les trois, et les deux suivants sont du même acabit. Le fond est pas mal, mais la forme… H.J. réussit à rendre des histoire avec des écorchés et des pauvres adolescents broyés dans un tunnelier presque enfantines. Le style peut-être.
    J’ai trouvé que ça ferait un bon dessin animé.

    Ca doit être le style d’écriture. Enfin, c’est tout à fait lisible et globalement plaisant quand même!

    RépondreRépondre
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?