La Malédiction d’Old Haven de Fabrice Colin

Serafina dans Critiques, Livres le 27 octobre 2009, avec 12 commentaires
Critiques

La Malédiction d’Old Haven est un roman français de Fabrice Colin qui est sorti en 2007, en grand format chez Albin Michel au rayon livres pour adolescents. A l’époque je voulais le lire, mais bon, les grands formats ça coûte cher. Ça tombe bien, le roman vient de sortir en poche chez le Livre de Poche. Bien plus abordable. Je suis un peu déçue du choix de la couverture, la jolie illustration de l’édition grand format a été remplacée par un montage photographique très connoté Harlequin… Bon, honnêtement, je n’aurais pas eu en tête l’illu de la version jeunesse je n’aurai jamais été tentée. Donc synopsis.

La Malédiction d'Old Haven de Fabrice Colin

Mary Wickford a 17 ans, elle a été élevée à l’orphelinat par des sœurs. Maintenant devenue adulte, elle doit aller vivre par elle même. Elle part donc chercher du travail dans l’Est américain du 18ème siècle. En effet, ce roman se passe en Amérique, peu de temps après le procès de Salem. Il se trouve que la jeune fille est attirée par un joli petit village : Old Haven. Ce village lui dit quelque chose. Des décennies auparavant c’est la qu’on brûla une certaine Lisbeth Wickford.

Voila pour le synopsis. Si il y a bien un type de livre que j’aime ce sont les livres sur les sorcières. Si les vampires sont en ce moment à l’honneur je trouve qu’on n’a pas assez de sorcières. Sorcières, Amérique tourmentée dans la région de Salem, 18ème, il y a la tout les ingrédients pour me plaire. Mais qu’en est-il réellement? Eh bien je serais bien en peine de vous le dire.

Tout d’abord, j’ai été totalement perdue par le livre. Au départ je n’ai pas trouvé la narration très claire. L’auteur fait des flash-backs ou des flash-forwards sans prévenir et j’ai du relire certains passages pour comprendre. Ensuite, le monde m’a perdu. Moi en lisant le résumé et les premières pages, je pensais qu’on était dans notre monde, le contraire n’étant indiqué nulle part. Alors certes on nous parle de Gotham mais comme c’est le surnom de NY après tout, pourquoi pas. Et puis, au fur et à mesure, des petits indices nous font douter, mais on n’est fixé qu’a la page 85 à peu près. Un peu long quand même pour découvrir ce qui sera une base pour le reste du récit. Bon il y a 730 pages par là, mais c’est pas une raison.

La Malédiction d'Old Haven

Donc, en faite, c’est une Uchronie. Mais une Uchronie à la Frankia, c’est a dire que j’ai eu l’impression qu’elle ne servait à rien à part à dire j’ai mis de la Fantasy. Donc oui, il y a un trip avec des dragons, il y a des chats mécaniques et un gros vilain magicien, mais à part ça… La part de l’Uchronie n’est pas très exploitée, et je suis persuadée que faire le même roman dans notre monde n’en aurait pas été moins bien. Balancer des dragons et deux ou trois trucs, ça ne suffit pas pour moi. C’est trop léger.

Heureusement, une fois que les bases sont établies, ça va beaucoup mieux. Le récit alterne entre l’histoire de Mary et des histoires plus ancienne qu’elle lit ou qui lui sont racontées. Par le biais de ces divers narrateurs, nous pouvons donc avoir une idée plus précise du monde mais aussi des protagonistes.

L’auteur mêle savamment de nombreux pans de la culture populaire américaine dans son intrigue. Ainsi on retrouvera  de nombreuses références à Washington Irving, mais aussi à Lovecraft. Bon, évidemment, pour la fane que je suis, croiser Chtulhu ou Nyarlatoteph ça n’a pas de prix (et pour le reste …). L’auteur livre là un joli hommage aux pionniers de la littérature de l’imaginaire. Cependant, j’ai trouvé dommage qu’il n’y ait pas à la fin des précisions sur la paternité de tel ou tel créatures, parce que je pense que le jeune public (auquel s’était destinée dans l’édition de base) puisse connaître les références, et que le livre aurait pourtant pu être une bonne introduction à l’univers Lovecraftien.

La Malédiction d'Old Haven de Fabrice ColinL’univers sombre et un poil gothique de l’Amérique du 18ème siècle est très bien rendu, et on n’a aucun mal à visualiser les scènes et lieux qu’on rencontre au cours du bouquin Et pour peu que vous appréciez l’époque, comme moi, c’est un vrai régal. On notera aussi les nombreuses références à l’épisode de Salem qui permet d’ancrer l’histoire dans la réalité. C’est un thème trop peu souvent abordé a mon goût, et d’ailleurs, si vous avez d’autres livres se passant vers la même époque dans le même coin, je prends avec plaisir.

L’intrigue quant à elle est rondement menée, pas de temps morts et les événements s’enchaînent. Tout coule de source et ne manque absolument pas de logique. Les personnages sont attachants et loin d’être manichéens. Le livre est idéal pour les adolescents et/ou jeunes adultes comme introduction à la Fantasy. On est projeté dans un monde intéressant, c’est très prenant et on s’attache aux personnages. Il y a tout les ingrédients d’un bon roman de Fantasy : de l’aventure, un poil d’amour, un monde auquel on peut se rapprocher, une héroïne a laquelle tout le monde peut s’identifier (elle n’a pas de super pouvoirs non plus…) . L’identification à l’héroïne est renforcée par le fait que ce livre est à la première personne.

Au final, un bon livre pour les débutant dans la Fantasy, qui leur permettra de découvrir de grandes références. Il est cependant probable que les lecteurs plus expérimentés tiquent un peu.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
12 commentaires, donnez votre avis !
  • Charmy a écrit le 28 octobre 2009 à 19 h 31 min:

    Bon beh heureusement que tu es là pour critiquer parce que entre le montage harlequin et le « jeune orpheline à la beauté flamboyante », j’aurai cru à une histoire de Mary-Sue.

    RépondreRépondre
  • Serafina a écrit le 28 octobre 2009 à 19 h 45 min:

    En plus elle s’appelle Mary, la totale quoi. Apres, c’est vrai qu’on aurait pu y penser, mais au final, on y échappe (pas de beaucoup ceci dit…)

    RépondreRépondre
  • Pauline a écrit le 29 octobre 2009 à 13 h 35 min:

    Tu comptes lire le deuxième ?
    J’aime beaucoup la manie de l’auteur à caser des références ou à écrire des adaptations.
    Faire du neuf avec du vieux, ça marche bien! et ça persiste^^

    RépondreRépondre
  • Pauline a écrit le 29 octobre 2009 à 13 h 36 min:

    J’ai oublié de précisé que j’avais aussi trouvé que, par moment, fallait suivre :s

    RépondreRépondre
  • Serafina a écrit le 29 octobre 2009 à 14 h 19 min:

    Je lirais sans doute le deuxieme quand il sortira en poche, si il sort ^^

    RépondreRépondre
  • Dark. a écrit le 30 octobre 2009 à 19 h 47 min:

    Je l’ai eu pour mon anniversaire, je l’ai lu et berk j’ai pas du tout aimé, j’ai voulu finir pour savoir comment elle finissait avec T.G. (parce que j’avais lu l’épilogue) mais sinon j’ai trouvé ça super barbant. berk pour moi =_=

    RépondreRépondre
  • Olya a écrit le 1 novembre 2009 à 21 h 50 min:

    Ah bah tiens, je voulais le lire, en passant en librairie je l’avais vu. Mais bon, ce n’est pas pour tout de suite.

    D’ailleurs, Séraf, si tu aimes bien les bouquins sur les sorcières, tu aurais quelques titres à m’indiquer s’il te plait ?

    RépondreRépondre
  • Twisty a écrit le 16 novembre 2009 à 18 h 41 min:

    je dois dire que le début de ton commentaire me déroute…. au bout de la 2ème page on s’aperçoit de l’uchronie et des différences temporelles. n’as tu pas remarqué que Gallilée vivait au 17ème siècle et qu’il n’a jamais été en contact avec Louis XIV???

    pour moi l’uchronie, même si elle est subtile (quoi que léonard de vinci, les ascenceurs au 18ème c’est assez flagrant) sert à créer un véritable univers.

    RépondreRépondre
  • Seraf' a écrit le 16 novembre 2009 à 19 h 24 min:

    @Twisty, eh bien… non. Quand j’ai lu le coup de Galillée, je me suis dit que c’est moi qui avait faux. Oui, je sais, ca fait un peu grosse inculte mais …:/
    Après non, je ne vois pas du tout en quoi l’uchonie sert a créer l’univers… Qu’est ce que cela change fondamentalement dans le bouquin ? Rien, ou presque, contrairement par exemple a K.Dick qui a réellement crée un univers dans Le maitre de Haut chateau…

    @Olya tu as les Sorcieres de Anne Rice (le lien maléfique, l’heure des sorcières et taltos). Tu as aussi Nous avons toujours habité le chateau de Jackson, voir les sorcieres d’Eastwick avec Updike ^^

    RépondreRépondre
  • twisty a écrit le 15 décembre 2009 à 15 h 06 min:

    désolée d’insister lol mais uchronie et fantasy sont deux genres bien différents, donc dire que Fabrice Colin à fait une uchroni pour « mettre de la fantasy » n’est pas très cohérent… Pour moi c’est ce léger décalage temporel qui fait tout le charme et l’atmosphère de l’oeuvre. C’est notre monde mais légèrement différent, un monde qui aurait pu exister si le fanatisme religieux l’avait emporté lors de la fondation des Etats-Unis et d ela colonisation… Cet espèce de monde parallèle est racroché à la réalité et c’est ce qui rend le livre interessant et plus actuel, parceque les dragons, les sorcières sont des thèmes largement rabattus. Je trouve que l’ucrhonie fait toute l’originalité de ce livre et le différencie des autres productions d’auteurs de fantasy.
    Mais bon après les gouts et les couleurs…. lol Je te rassure je suis d’accord avec toi pour les autres points de ta critique ;)

    RépondreRépondre
  • Serafina a écrit le 15 décembre 2009 à 17 h 07 min:

    Le classement de l’uchronie est un sujet a débat. On la met dans la SF normalement, mais quand l’uchronie introduit de la magie (dragons, fées, etc…) le classement ce discute, c’est una autre débat, mais c’est interessant.

    Apres, si c’est l’uchronie qui t’as surtout interessé, je ne peut que te conseiller l’ouvrage de Dick précité ou encore « Les chroniques d’Alvin le faiseur » de Scott Card, « Wang de Bordage » qui sont quand meme des uchronies bien plus poussées et construite que cet exemple

    RépondreRépondre
  • Lelf a écrit le 14 février 2010 à 17 h 43 min:

    Je peux pas m’empêcher de préciser que Wang n’est absolument pas une uchronie, car le roman se déroule au 23è siècle. C’est en fait une dystopie. ;)

    RépondreRépondre
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?