La Maladroite de Alexandre Seurat

Serafina dans Critiques, Livres le 2 janvier 2016, avec 2 commentaires
Critiques

La Maladroite de Alexandre Seurat est un livre sorti à la rentrée 2015 que j’ai reçu dans le cadre des matchs littéraires de PriceMinister. Je l’avais choisi par hasard total. C’est un livre assez petit puisqu’il ne fait que 120 pages. Synopsis ?

La maladroite de Alexandre Seurat

Un matin, une femme voit sur un journal la photo d’une petite fille, Diana, portée disparue. Elle connaît bien le visage de cette petite dont elle a croisé la route. C’est l’histoire de la petite qui nous est racontée. Une petite tellement maladroite qu’elle a toujours des bleus partout …

Vous l’aurez compris on n’est pas dans du Fantastique ou de l’imaginaire mais bien de la littérature contemporaine qui traite en plus d’un sujet assez lourd qu’est la maltraitance infantile. Le livre est écrit d’une manière très particulière, en effet aucun personnage à part Diana n’a de nom. Les personnages y sont désignés par leur rôle : la grand mère, l’institutrice , le policier … Cela renforce l’idée que cela pourrait arriver n’importe où et que Diana pourrait bien être dans notre classe ou dans notre voisinage. De même il n’y a aucun marqueur spatio-temporel.

La maladroite de Alexandre SeuratCes parti pris pourraient être dérangeants mais ils renforcent l’impact du livre. De plus, les personnages témoignent à tour de rôle et n’ont forcément qu’une vision parcellaire de l’histoire de Diana. C’est nous lecteurs qui recoupons les histoires et comprenons l’horreur. Nous assistons impuissants à la bureaucratie et aux occasions ratées de sauver la petite. Le roman évite le pathos et bien que le sujet ne soit pas facile, l’auteur évite aussi le glauque et ne se complaît pas dans la description du pire. C’est tout en pudeur mais ça n’en est pas pour autant facile à lire.

Le roman est très court mais aussi très prenant et intense. Il se lit d’une traite et est assez addictif. Si vous avez l’occasion de le lire je ne peux que vous le conseiller car ce fut une lecture intéressante et vraiment prenante. Évidemment on connaît la fin dès le début mais ce n’est pas la l’intérêt . On s’attache à la gamine et on assiste impuissant à l’escalade qui amène à cette photo sur le journal. La Maladroite de Alexandre Seurat est une lecture marquante donc, ce qui fait que je vous le recommande.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
2 Comments, donnez votre avis !
  • Eva a écrit le 7 janvier 2016 à 17 h 32 min:

    C’est le genre de livre que je n’ai pas l’habitude de lire, habituellement je n’aime pas trop les histoires d’enfants battus, violés, ou martyrisés et le côté voyeur qui peut accompagner, mais je n’entends que des échos ultra positifs sur ce roman, du coup si toi aussi tu t’y mets je vais le lire sans attendre.

    J’ai aussi participé à l’opération Price Minister comme l’an dernier, et j’ai reçu « Une forêt d’arbres creux » d’Antoine Choplin qui est aussi très court, c’est un très beau livre superbement bien écrit, je suis ravie d’avoir pu le lire.

    RépondreRépondre
  • Serafina a écrit le 8 janvier 2016 à 12 h 51 min:

    @Eva: Oui je te le conseille. On évite le voyeurisme, et le larmoiement , c’est traité avec une certaine pudeur et sans trop de parti pris, ca vaut le coup de tenter.

    Je note pour la Foret d’Arbres Creux :)

    RépondreRépondre
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?