La Fille-Sortilège de Marie Pavlenko

dabYo dans Critiques, Livres le 17 avril 2013, avec aucun commentaire
Critiques

Avec sa nouvelle collection Pandore, les éditions Le Pré-aux-Clercs nous offre une petite fournée de romans Young Adult écrits par des auteurs français. De quoi changer des nombreuses traductions des rayons Jeunesse. Parmi les titres, on y retrouve un titre de Fantasy, La Fille-Sortilège de Marie Pavlenko. Je dois avouer que de loin, la très jolie illustration de Benjamin Carré n’était pas sans me faire penser à un pilier du genre, Ellana. Alors, similitude justifiée ? Synopsis.

La Fille-Sortilege de Marie Pavlenko

Érine vit dans la Cité des Six, l’une des plus puissantes cités-états que compte l’Entre-Terre et qui, malgré un emplacement géographique peu enviable, le désert, arrive à tirer son épingle du jeu grâce à la magie. Partagée en six, pour les six clans, ces derniers sont spécialisés dans un certain domaine, indispensable à la vie et à l’équilibre de la cité: sourciers, éleveurs, forgerons… Grâce à l’équilibre négociés par le conseil des six, chaque habitant de la cité a tout ce qu’il lui faut pour vivre. Enfin, presque, car Érine est une orkla, une bannie des clans, et en tant que telle elle n’a droit à rien et doit survivre comme elle le peut, en paria de la Cité des Six.

Marie Pavlenko

Marie Pavlenko

Nous sommes donc face à un roman qui d’un premier abord a tout de la Fantasy Jeunesse: un univers à l’aspect moyenâgeux sur lequel est venu se greffer une mythologie propre au roman et de la magie. Cette dernière reste assez vague sur la première partie du roman, Erine ne faisait pas partie des privilégiés qui y ont été formés. Les premières pages sont relativement classiques et l’univers ne semble pas particulièrement originales, mais forcé de reconnaître que c’est agréablement bien écrit et que Marie Pavlenko arrive très vite à plonger le lecteur dans la Cité des Six. Sans être trop nombreuses, les descriptions et les scènes mettent très vite en place le décors, le désert, la chaleur étouffante.

On avance très vite dans la lecture et comme on pouvait le pressentir avec ce type de lecture, cette Cité des Six a tout du régime communiste totalitaire et est loin de s’avérer si idyllique que ça. On est donc évidemment face à un mélange de Fantasy et de Dystopie, ce qui en soit est déjà assez original puisque les romans ayant rapport à la Dystopie se passe généralement dans le futur, Uglies, ou dans des réalités alternatives. Le roman ayant vocation à être lu de tous, le traitement qui en est fait laisse plus de réflexions au lecture et se contente en quelque sorte d’apporter les grosses pierres pour que de jeunes lecteurs puissent tout de même bien voir. C’est assez bien réalisé, bien qu’on ne sorte évidement pas de quelques scènes très clichées.

La Fille-Sortilege de Marie PavlenkoPour être honnête, La Fille-Sortilège aurait presque pu me paraître idéal si l’auteur n’avait pas cédé à une sirène destructrice, celle de l’Élue. Tout commençait pourtant très bien, Érine bien qu’orkla semblait être une fille tout à fait banale de la Cité des Six, se débrouillant comme elle le pouvait d’un quotidien morose, violent, triste et sans espoir. C’est assez ironique comme phrase, je le sais, mais ce que je veux dire c’est qu’il s’agissait côté scénario de quelque chose de bien construit et qui se suffisait largement à lui même. On évitait les clichés du genre, on était face à une histoire intéressante, tout allait bien. Et d’un coup, en plein milieu du livre, pouf une méga révélation. Celle la même à laquelle on pensait naïvement avoir échappé. Vraiment dommage pour le coup.

Au final, La Fille-Sortilège de Marie Pavlenko est une lecture agréable et qui convient très bien à la collection Young Adult des éditions Le Pré aux Clercs. Bien écrit, avec un univers qui se met très vite en place et qui nous transporte tout de suite dans ses contrées arides, on ne peut pas dire que l’on s’ennuie à sa lecture. Malheureusement, difficile de ne pas être exaspéré par une révélation qui arrive un peu trop tard et qui n’apporte malheureusement pas grand chose.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
  • No comments yet.
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?