La Couronne des Ombres est le troisième tome relié d’un comic que j’avais commencé et beaucoup aimé en 2011, Locke & Key. Traduit et publié par Milady Graphics, il est scénarisé par l’écrivain d‘horreur Joe Hill, dont j’avais beaucoup apprécié Le Costume du Mort, et dessiné par Gabriel Rodriguez. Avec une volonté affichée d’être inspiré par Lovecraft, le premier tome s’appelant Bienvenue à Lovecraft, la série m’avait bien forte impression. Pour un synopsis, reportez vous à ma chronique du premier tome.

La Couronne des Ombres, Locke & Key Tome 3, de Hill et Rodriguez

Beaucoup de temps s’est écoulé depuis ma lecture du tome 2, que j’ai oublié de chroniqué par ailleurs, mais bon, il était temps que je reparle un peu de cette superbe série, d’autant que c’est Masse Critique qui m’a envoyé ce tome ci. L’histoire est complexe et mêle de nombreux personnages sur des timelines différentes. Enfin, on ne suit qu’un fil de temps dans ce tome ci, mais les références à d’autres époques sont claires et il faut donc s’en rappeler.

J’ai évidement eu du mal à me souvenir de tous les détails dans un premier temps, mais ça revient très vite. On se souvient petit à petit et surtout, c’est le malaise général de la situation qui revient au galop. Car lire Locke & Key c’est avant tout ressentir ce malaise pesant, cette atmosphère lourde où l’on sait que la vie de nos héros va pouvoir basculer d’un moment à l’autre. Et La Couronne des Ombres met cet état de fait à son paroxysme tant chaque page tournée est presque une douleur. On a peur de voir basculer la situation et le Mal l’emporter.

La Couronne des Ombres, Locke & Key Tome 3, de Hill et Rodriguez

Car contrairement aux livres, ici, le Mal a un visage et on peut le voir œuvrer au vu et su du lecteur… Mais pas des personnages. Le voir les manipuler et faire ses cachoteries tranquillement, tandis que nous seuls sommes au courant de ses vrais motivations. C’est un sentiment vraiment fort et c’est aussi lui qui va nous pousser à tourner encore et encore les pages.

L’histoire et le côté Fantastique du roman sont quant à eux complètement géniaux. On apprend dans ce troisième tome beaucoup plus de choses sur les clefs -c’est dans le titre vous vous rappelez ?- et comment elles semblent marcher. Ces dernières y sont aussi beaucoup pour l’ambiance et le mystère qui entoure cette maison. La série se déroule presque toujours à huis clos, bien qu’on ait une petite sortie marine dans ce tome ci.

Locke and Key

La fin du tome présente une explication des différentes clefs connues

Les dessins de Gabriel Rodriguez par contre ne font clairement pas partie de mes préférés. Le trait est vraiment fort et abrupte, mais quelque chose m’y gène et il manque un certain côté esthétique. Si on compare avec un American Vampire on voit tout de suite que le côté graphique manque de personnalité pour sortir du lot, et c’est bien dommage. C’est peut être aussi ce qui m’a coupé un peu dans mon élan de lecture, bien que le tome 3 n’était pas sorti à l’époque.

La Couronne des Ombres, Locke & Key Tome 3, de Hill et RodriguezAu final, La Couronne des Ombres m’a clairement redonné envie de me mettre à Locke & Key. L’aspect horrifique et la pression permanente sur la narration sont tout bonnement géniaux. Chaque page est une crainte de voir le pire arriver, et Joe Hill joue très bien avec la clef de nos nerfs.

Par contre, je ne peux laisser cette chronique sans attribuer un carton rouge à Milady Graphics qui a imprimé directement sur la couverture un logo montrant que le comic a remporté le prix Will Eisner. Le pire c’est que cette série n’est pas la seule concernée. Une honte.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
Un commentaire, donnez votre avis !
  • Nahe a écrit le 5 septembre 2013 à 10 h 20 min:

    Déjà remarquée… Il faut que je lise cette série !

    RépondreRépondre
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?