La Communauté de l’Anneau de J.R.R. Tolkien

Serafina dans Critiques, Livres le 1 février 2013, avec 6 commentaires
Critiques

Que serait un webzine de l’imaginaire sans chroniquer le Seigneur des Anneaux ? Nous ne pourrons plus vous le dire, car j’ai profité de la sortie d’Un Voyage Inattendu, premier volet de l’adaptation de Bilbo pour me refaire le Seigneur des Anneaux en livres. Et, évidemment, on m’a fortement poussé à le chroniquer. J’ai donc lu La Communauté de l’Anneau, sous sa forme intégrale récemment parue chez Pocket avec une jolie couverture rouge, mais un papier un peu trop léger. Synopsis ?

Bilbo est un sage vieux hobbit de la Comté, qui profite de sa fête d’anniversaire pour disparaitre. Au sens propre du terme. Il lègue tout à son neveu, le jeune Frodon, avec entre autres son anneau magique. Anneau qui, comme Gandalf va « vite » le découvrir, n’est autre que l’anneau unique de Sauron qu’on pensait perdu à jamais. Alors que le maitre des ténèbres devient de plus en plus puissant dans ses terres du Mordor, Frodon et quelques compagnons vont tacher de le détruire.

Bon, ça, vous le saviez sans doute déjà, et moi aussi. J’ai déjà lu le Seigneur des Anneaux, deux ou trois fois, et j’étais assez jeune à l’époque, 16 ans grand max. Je gardais de cette lecture un souvenir assez douloureux, me rappelant de pages entières sur l’herbe à pipe, d’un style lourd et de passages trop lents.

Bilbo que j’ai lu pour la première fois il y a quelques semaines m’avait surprise, par son style léger notamment, mais je l’avais mis sur le compte de la cible -jeunesse- du roman. Et bien que nenni. entre mon souvenir et cette lecture, j’ai trouvé le premier tome bien plus agréable à lire. Les passages sur l’herbe à pipe sont bien plus courts, et en deux soirs, j’étais rendue au départ de Frodon. Est ce parce que je suis plus vieille ? Que je lis plus vite ? Que je suis plus indulgente ? Je ne sais pas. Toujours est-il que même la parenthèse chez Tom Bombadil que je sautais d’habitude s’est révélée assez rythmée et plaisante.

La Communauté de l'Anneau de Tolkien

Bien que classique, les éditions du Seigneur des Anneaux ne courent pas les rues et il est difficile pour un amateur de beaux livres de trouver chaussure à son pied…

Ce que je sais, par contre, c’est que j’ai adoré ma lecture du début à la fin. J’ai découvert beaucoup de choses dont je ne me rappelais plus, notamment de nombreuses différences avec le film, dont le nombre de visionnage lui dépasse la dizaine. Des différences certes, mais aussi à quel point l’adaptation a su rester fidèle, malgré les contraintes dues au format. C’est l’occasion de voir quelles libertés ont été prises, et comme elles ont été recollées. Je suis évidemment retombée fane du personnage d’Aragorn dès ses premières lignes, et j’y ai découvert un personnage plus profond que dans mes souvenirs.

Le Seigneur des Anneaux, Intégrale, de J.R.R. TolkienBien évidemment, dois-je vous dire à quel point Tolkien développe une mythologie impressionnante ? A quel point ses descriptions sont vivantes, à quel point on est immédiatement happé dans l’histoire ? Tout ça vous le savez et plus encore. Si l’histoire est certes de l’Heroic Fantasy pur jus, c’est de la bonne, de la Fantasy comme on n’en trouve si rarement. C’est bien fait, c’est crédible, il y a une réelle intensité et un danger que l’on sent réellement. Evidemment, le film aide à visualiser les lieux et j’avais l’impression d’entendre la voix de Sean Austin quand je lisais les lignes de Sam.

Si auparavant je ne conseillais pas forcément la lecture du Seigneur des Anneaux, mon avis est aujourd’hui tout autre. Peut être devrais-je le préciser en proposant de ne pas le lire trop jeune ? Je ne sais pas comment expliquer ma différence d’appréciation autrement. Si vous aussi vous en gardez un souvenir pas très positif, il est temps de lui redonner une chance.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
6 Comments, donnez votre avis !
  • Le Chro a écrit le 1 février 2013 à 9 h 24 min:

    J’ai lu de nombreuses fois le Seigneur des Anneaux. Et je l’aime beaucoup… En VO. La VF que j’aie entre les mains est lourde à lire. Même si j’apprécie bien entendu l’historei en elle même dans les deux langues indifféremment, le style en Français est pénible. Je l’ai lu à plusieurs âges et mon constat est le même.

    Donc je dirais que soit tu es effectivement plus indulgente soit, et je me le demande sérieusement, on n’aurait pas un petit problème de traduction dans les anciennes parutions. Est-ce que quelqu’un sait s’il y a plusieurs traductions disponibles?

    RépondreRépondre
  • dabYo a écrit le 1 février 2013 à 14 h 09 min:

    @Le Chro: tu l’as avec quel traducteur ? A priori la version Pocket et celle de Folio Junior sont les mêmes. (Ledoux)

    RépondreRépondre
  • Le Chro a écrit le 1 février 2013 à 14 h 17 min:

    Fouya va falloir que je pense à regarder ^^ Je me mets une note

    RépondreRépondre
  • Persephone a écrit le 1 février 2013 à 14 h 29 min:

    J’ai offert cette édition à mon frère qui me réclamait de l’heroic fantasy pour Noël. J’attends qu’il le termine pour m’y mettre, et c’est pas pour tout de suite…

    RépondreRépondre
  • Zelphalya a écrit le 2 février 2013 à 11 h 41 min:

    Bonjour,

    A l’heure actuelle, il n’existe qu’une seule et unique traduction française du Seigneur des Anneaux, celle de Francis Ledoux datant de 1972 et 1973.

    En revanche, pour Le Hobbit, il existe désormais une seconde traduction depuis peu. On a donc la traduction de Francis Ledoux de 1937 et la traduction de Daniel Lauzon de septembre 2012.

    On est en attente d’une retraduction ou d’une révision du Seigneur des Anneaux, le projet ayant été commencé depuis au moins 2005.

    RépondreRépondre
  • Le Chro a écrit le 4 février 2013 à 8 h 49 min:

    @Zelphalya: Ah ben merci de la réponse parce que j’ai pas été fichu de retrouver mes éditions françaises.

    RépondreRépondre
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?