La Bible Satanique d’Anton-Szandor LaVey

Serafina dans Critiques, Livres le 23 août 2011, avec 2 commentaires
Critiques

Depuis que je suis lycéenne, je me fais régulièrement traiter de sataniste , en partie à cause de mon attrait certain pour les habits noirs. Plusieurs années après, je ne suis dit qu’il était temps de parfaire ma culture générale et de lire La Bible Satanique, livre fondateur de l’église de Satan, connue sous les expressions de satanisme moderne ou Laveyien.  Ça tombe bien car depuis 2006 elle est traduite en français par Sébastien Raizer et éditée chez Camion Noir, le pendant aux relents de souffre de Camion Blanc. Pas de synopsis du coup.

La Bible Satanique d’Anton-Szandor LaVey

Le bouquin a été écrit dans les années 70 par Anton-Szandor LaVey, et bénéficie d’une préface le remettant dans le contexte: années 70, rébellions, révolution sexuelle, etc. A vrai dire, si on ressent sur certains points -et notamment les rituels- la mode new age de l’époque, le reste est fortement intemporel. Et notamment les remarques de LaVey sur notre société, où l’on aurait presque l’impression qu’elles concernent principalement la crise de 2008. Comme quoi, l’histoire est cyclique. La Bible Satanique se découpe pour moi en deux parties plutôt distinctes: la première explique ce qu’est le Satanisme, et surtout ce qu’il n’est pas, et la seconde s’étend sur la magie satanique, les rituels, etc.

lavey_anton_szandor.jpg

Anton-Szandor LaVey

La première partie est celle que j’ai trouvé la plus intéressante. Elle démystifie le satanisme et le présente comme une philosophie plutôt qu’une religion. En gros, on a surtout l’impression que cela s’appelle Satanisme par provoc’ plus qu’autre chose. On retrouve clairement un certain nombre d’idées Nietzschéennes notamment. En gros, le satanisme serait une philosophie en accord avec la nature humaine profonde, clamant que les autres religions n’ont fait que censurer nos instincts. Le satanisme appelle à une indulgence (et non une compulsion) envers nos instincts primaires. Il propose un certain nombre de lignes de conduites, que cela soit au niveau du choix de ses amis, ou de sa vie sexuelle, tout en prônant le respect des autres.

En soit, on accroche ou pas, mais c’est bien présenté, bien expliqué. Malheureusement, une grosse part de cette première partie s’attache surtout à démolir les religions (judéo-chrétiennes majoritairement), démontrant à quel point ces religions sont fausses et corrompues. Je suppose que ces passages là avaient du sens en Amérique, et surtout dans les années 70, mais aujourd’hui en France où moins de la moitié de la population croit en dieu si on en croit les dernières études, c’est un peu de l’enfonçage de portes ouvertes.

Bref, on se retrouve surtout avec un essai philosophique, qui profite beaucoup de l’aide de la part des grands noms de la philo, et se révèle être pour une bonne part de la philosophie de comptoir. Il y a là à boire et à manger. Le problème c’est plutôt la deuxième partie qui se concentre sur la magie. J’ai un peu du mal à comprendre comment on peut d’abord dire que le satanisme n’est qu’une philosophie de vie, pour ensuite venir parler de rituels magiquesavec tout plein de décorum à la gloire de Satan. Pour moi il y a là un sacré manque de cohérence, et cela confirme mon impression de « comptoir où il y a à boire et à manger ».

La Bible Satanique d’Anton-Szandor LaVeyEnfin, les 120 dernières pages sont les clés énochiennes, des petits textes d’un paragraphe ou deux, mais entourées d’une page de présentation de 2 lignes et d’une traduction en énochien. Autant dire que c’est vite lu.

Au final, je dois dire que je ne suis pas vraiment conquise par cette lecture des écrits d’Anton-Szandor LaVey. La Bible Satanique m’apparait surtout être du vent, malgré le bon sens évident de sa première partie. Je ne suis pas sure que ça soit la grande révolution annoncée, mais si vous prévoyez d’enregistrer un album de Black Metal et que vous cherchez de l’inspiration, la deuxième partie devrait vous plaire. Bref, un livre à lire pour sa culture générale, mais c’est tout.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
2 commentaires, donnez votre avis !
  • Mylouki a écrit le 23 août 2011 à 10 h 45 min:

    Un peu flippant le Sieur Anton non ?! (au départ je croyais que c’était John Travolta….)

    RépondreRépondre
  • Serafina a écrit le 23 août 2011 à 12 h 58 min:

    Disons qu’effectivement le Mr Anton n’est pas trop le genre de personne a qui tu confierais un ours en peluche j’pense XD.

    RépondreRépondre
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?