L’orée du Bois est le premier tome de la série du Parlement des Fées. Il est à noter qu’en langue anglaise il n’y a qu’un seul livre, partagé en six grandes parties. Chaque tome francais reprend trois parties de la version originale. Titré Little, Big en VO, il a été écrit par John Crowley, un auteur américain, et publié pour la première fois en 1981. Il vient d’être réédité par Points dans une jolie édition toute belle avec une traduction faite par Doug Headline.

L'orée des bois, le parlement des fées, Crowley John

Il m’est très difficile de vous faire un synopsis, mais vraiment très difficile. La plupart des critiques sur le net ne vous résument que la première partie du premier tome de toute manière, mais je ne trouve pas cela très représentatif. Enfin, quand même. Smoky est un jeune homme qui va se marier. Avec Alice, une jeune femme qui habite Edgewood, une maison au cœur des bois à la géométrie particulière. C’est le début d’une longue histoire qui va se centrer autour des gens vivant à Edgewood.

C’est tout, et je ne peux pas faire mieux, tout simplement parce qu’ayant fini le premier tome et ayant commencé le deuxième tome, il se trouve que je ne saurais pas vous définir ce qu’est réellement l’histoire à promrement parlé. Ou du moins j’ai tout juste l’impression de découvrir la trame, et encore. Ce livre en effet, me laisse profondément perplexe. Le style d’écriture (celui de l’auteur ou du traducteur, je ne sais, je n’ai pas lu en VO) est plutôt agréable, on note de nombreux mots précieux, une construction un peu surannée mais qui donne un charme certain, comme celui d’une photo en sépia.

L'orée des bois, le parlement des fées, Crowley JohnMalheureusement, la construction du récit rend les choses très ardues. C’est un livre qui ne peut pas se lire comme un bouquin de gare. Il fait fonctionner les méninges, et je dirais qu’il est fatiguant intellectuellement parlant. En effet, il y a de nombreux non-dits, de nombreuses choses ne sont pas du tout expliquées, et c’est au lecteur de faire les ponts pour essayer de comprendre de quoi on parle. L’auteur ne nous prend pas par la main, non, c’est à nous de reconstruire le récit. Du coup, c’est parfois un peu mêlant, et on en est réduit à faire de nombreuses suppositions, qui ne seront  jamais infirmées ou confirmées. C’est un peu perdant quand même à ce niveau.

En plus de cela, l’auteur voyage gaiement entre présent, passé et même futur, cela rend l’histoire encore plus difficile à lire et surtout suivre. Il m’a fallu relire plusieurs fois de nombreux passages. En soit, c’est intéressant, c’est original, et quand on lit Le Parlement des Fées on n’a pas l’impression de lire n’importe quel autre livre. Mais voilà, c’est frustrant, épuisant, et fatiguant. Au final, on est perdu, l’auteur ne nous prend pas du tout la main, il nous balance dans ce monde raffiné, parmi des personnages certes très intéressants, mais l’histoire est tellement tarabiscotée dans tous les sens que c’est difficile d’accrocher.

On a un peu l’impression de voir le roman comme à travers un rêve. Les contours sont imprécis, les scènes n’ont pas forcément de lien chronologique, de nombreuses zones d’ombres restent. Ce coté onirique m’a empêché de réellement m’attacher aux personnages. J’ai lu le livre dans l’expectative, vous savez, quand vous passez votre temps à vous demander mais c’est quand que ça commence vraiment ?. Au final, je crois que ça ne commence jamais vraiment…

L'orée des bois, le parlement des fées, Crowley John

C’est assez spécial. Je dirais même que ce livre est une expérience, comme quand on lit un K. Dick, on comprend pas tout, on se laisse porter, et une fois qu’on referme le bouquin on ne sait pas quoi en penser. Ceci dit, si je pense qu’il faut être shooté au LSD pour apprécier à sa pleine valeur du K. Dick, je crois que je conseillerais plutôt le planage qui semble être une bonne condition pour arriver à se laisser porter par la lecture.

Cependant, il ne faut pas nier le fait que le livre a une ambiance particulière, très féerique et mystérieuse, mais pas féerique dans le sens ou il y a plein de fées, mais plutôt parce qu’on sent qu’il y en a, mais qu’on n’en sait pas plus, le mystère c’est puissant.Il ne faut pas chercher à tout comprendre, de toute manière, les héros ne comprennent pas tout.

Je suis assez curieuse du deuxième tome cependant que j’ai commencé. Je ne peux que vous conseiller de vous faire votre propre opinion, car c’est un livre qui se vit.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
5 commentaires, donnez votre avis !
  • Thalia a écrit le 13 novembre 2009 à 23 h 19 min:

    Wip on a la même impression. Les deux tomes en français reprendraient le tome entier en anglais alors?

    RépondreRépondre
  • Taliesin a écrit le 14 novembre 2009 à 12 h 03 min:

    A défaut de l’avoir retrouvé dans mes cartons, j’ai vu que ma médiathèque l’avait. Je sens que je vais pas tarder à le relire, vu comme tous les commentaires m’ont donné l’envie de le redécouvrir… J’avais adoré à l’époque…

    RépondreRépondre
  • Pauline a écrit le 15 novembre 2009 à 12 h 08 min:

    Chaque livre est une expérience…
    Ceci dit, celle là a l’air space! ^^

    RépondreRépondre
  • Céline C. a écrit le 15 novembre 2009 à 13 h 00 min:

    Je l’avais repéré celui ci, principalement à cause de sa couverture je crois… J’vais attendre de lire la seconde critique pour voir si je me lance. Enfin, ça sera plus du « quand » parce que 2 tomes, c’est pas la mort !! :p

    RépondreRépondre
  • Belga a écrit le 21 novembre 2009 à 13 h 23 min:

    Hum…. Heureusement que Point fait une réédition de ce livre.

    Une note d’André-François Raud concernant la traduction de l’édition Payot (1995) -> Pocket (1998) : « Un regret : la médiocrité de la traduction française ne rend pas justice au raffinement de l’auteur ».

    Il va donc falloir que j’achète cette nouvelle traduction, car je n’avais pas du tout accroché à l’histoire auparavant – m’étant arrêté à la moitié du premier tome.

    Concernant les livres de Dick, je viens de m’en faire quatre cette semaine, et je n’ai pas eu besoin de LSD pour être subjugué par son style :D

    RépondreRépondre
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?