Une des particularité de la Science-Fiction et de la Fantasy, c’est la longueur des cycles et le nombre d’univers qui s’étendent sur de nombreux bouquins. C’est bien souvent le cas pour les Space Opera, le nombre de tomes permettant à l’auteur de bien préciser son monde, les technologies utilisées, etc. L’univers de Honor Harrington n’échappe pas à la règle, cette série Space Opera écrite par David Weber contient déjà une vingtaine de romans traduits en Français. C’est au premier tome de L’Ombre de Saganami qu’on s’intéresse ce coup ci, un joli livre de cinq cents pages dans l’univers de l’écrivain. Synopsis ?

L'Ombre de Saganami, Honor Harrington, de David Weber

Le commandant Terekov vient tout juste de reprendre sa carrière militaire et se voit placer sur un tout nouveau vaisseaux, à la pointe de la technologie du Royaume de Manticore. Sa mission ? Avec son équipage, assurer la sécurité dans l’amas du Talbot, une région qui a récemment demander au royaume de l’annexer, de sa propre volonté, suite à un référendum. A priori, une mission facile, dans laquelle cinq bleus vont pouvoir réussir leur première affectation. Sauf que voilà, les enjeux de cette annexion ne sont pas ceux que l’on pense, et certaines grosses entreprises galactiques sont bien décider à la faire échouer.

Eh bien, cela en fait des informations à expliquer et donner. Commençons par le début, et parlons un peu de l’univers de Honor Harington. Autant vous dire que je ne le connaissais pas du tout jusqu’à maintenant, et que l’Ombre de Saganami n’est pas du tout son premier tome. En fait, il semblerait bel et bien que l’univers puisse être abordé depuis n’importe quel tome, ce qui est effectivement une très bonne chose: on quitte ici l’univers des séries à rallonge où il faut lire une vingtaine de tomes pour voir la fin de son histoire. C’est un univers de Space Opera, très orienté Hard-SF, dans le sens où toutes les technologies sont présentées, avec en surplus une couche de manigances politiques et une narration à plusieurs points de vue.

Par de nombreux aspects, l’Univers d’Honor Harrington pourrait être qualifié de Trône de Fer de la S.F., à la différence prêt que les tomes sont indépendants et que l’on ne suit pas la destiné de héros, mais plutôt d’ensemble d’individus, au sens de société, un peu comme dans Fondation. J’ai parlé du Royaume de Manticore, qui est un royaume qui s’étend sur de nombreuses planètes à travers l’univers. Nous nous trouvons en fait des milliers d’années après notre propre ère, on parle bien entendu de temps T, pour faire référence à la Terre, et notre planète est nommée la Vielle Terre. Bref, c’est du pur et dure.

L'Ombre de Saganami, Honor Harrington, de David Weber

Le style d’écriture de David Weber est très fluide, mais aussi très descriptif. On va avoir droit à de nombreux détails sur les technologies, mais aussi sur les mouvements militaires de nos héros. Car nous en suivons plusieurs, que ce soit le capitaine de la frégate, ou bien les cinq bleus qui viennent de rejoindre son équipage. On a ainsi droit à une belle incursion dans le monde militaire de cet univers, avec la hiérarchie en place, mais aussi le pointillisme de l’auteur au niveau du réalisme des ordres. Tout est décrit comme ça devrait l’être, et il arrive même parfois que l’on ait droit aux angles utilisés pour balancer des missiles ou bien pour faire une manœuvre.

Autant dire que si l’on ne peut pas supporter les descriptions, la lecture va être dure, et ces descriptions nous perdent un peu au début. Entre toutes les forces en présence, l’univers que l’on ne connaît pas, et le nombre de détails hallucinant, il est parfois dur de suivre. Mais voilà, passé les cinquante premières pages on se prend au jeu et on a envie de savoir la suite des aventures des quelques personnages que l’on a entrevue. Car il faut bien le dire, L’Ombre de Saganami est un roman prenant. Le fait de suivre des points de vue qui ne sont pas du côté gentil est d’autant plus prenant.

L'Ombre de Saganami, Honor Harrington, de David WeberLes intrigues politiques mises en place dans ce tome par David Weber sont très intéressantes et laissent entrevoir de nombreuses possibilités pour la suite. Elles sont réalistes, ce qui est plutôt agréable. Les personnages sont quelques fois un peu laissés pour compte, à cause de leur trop grand nombre, mais on est loin du syndrome La Couronne des Sept Royaumes par exemple, où tous semblaient avoir la même psychologie. Non, à chaque personnage, l’auteur prend le temps d’une courte introduction qui donne tout de suite le La. On a réellement l’impression de cerner rapidement le personnage, presque de le connaître.

Il est alors d’autant plus décevant de constater que le personnage n’avait été introduit que pour l’intrigue politique. Mais bon, ce sont des choses nécessaires et qui arrivent souvent. En tout cas, malgré le fait d’être envoyé directement sur le front dans une série que je ne connaissais pas, j’ai tout simplement dévoré ce premier tome, et je me suis déjà jetté sur la suite.

Du coup, si vous n’avez encore jamais tenté d’univers de Science Fiction, ou bien que c’est votre genre de prédilection, je ne peux que vous le conseiller. Je vous donne d’ores et déjà rendez vous pour la critique de la suite, hé !


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
9 commentaires, donnez votre avis !
  • Kameyoko a écrit le 19 mars 2010 à 9 h 59 min:

    Rien que la phrase « pourrait être qualifié de Trône de Fer de la SF » donne envie de découvrir cette saga. Mais bon 20 tomes, même indépendant ça me rebute un peu. Et puis le coté descriptif me fait peur.

    Mais ta critique donne envie de découvrir cet auteur.

    RépondreRépondre
  • Fauve a écrit le 20 mars 2010 à 13 h 16 min:

    J’aime bien la SF, mais ce qui rebute souvent c’est le nombre de tome, 20 c’est énorme quand même ! Mais c’est vrai que cela donne envie avec ta critique !

    RépondreRépondre
  • Bartimeus a écrit le 20 mars 2010 à 23 h 12 min:

    J’ai moi aussi reçu les deux premiers tomes et autant te dire qu’après une petite recherche, je n’ai pas eu envie du tout de les entamer ! Mais je le ferais très prochainement !

    RépondreRépondre
  • dabYo a écrit le 21 mars 2010 à 10 h 10 min:

    @Kameyoko: Le côté épique du truc est bien différent quand même, et le fait que l’histoire soit en 2 tomes -et non en 12- changent les choses, mais ça peut clairement être comparé à un TdF. Je te le conseil si un jour tu veux goûter au genre :)

    @Fauve: Bah vu que c’est indépendant t’es pas forcé de tous les lire non plus… Pis bon, faut pas voir ça comme une série à lire complètement, mais dans laquelle tu peux grapiller. Un peu comme Sherlock Holmes, tu lis pas un Holmes pour tous les lire.

    @Bartimeus: pourquoi ?

    RépondreRépondre
  • Bartimeus a écrit le 21 mars 2010 à 13 h 21 min:

    Ben pour le nombre de tomes et le genre, je n’aime pas du tout la Space Opera…

    RépondreRépondre
  • Fauve a écrit le 21 mars 2010 à 17 h 14 min:

    @ Dabyo : Moi je suis quand même du genre à tous les lire… J’ai lu tout les holmes XD J’aime bien quand je commence quelques choses de le finir ^^’

    RépondreRépondre
  • dabYo a écrit le 21 mars 2010 à 18 h 53 min:

    @Fauve: Ah ouais quand même :D bon bah dans ce cas je comprends que ça te rebute un peu ;p

    RépondreRépondre
  • MARS a écrit le 18 novembre 2011 à 0 h 10 min:

    J’ai lu (dévoré serait plus exact puisque cela m’a pris moins d’1 mois)les 12 premiers tomes de honor harrington.
    Cela me donne envie de commencer à lire cette série annexe. Mon problème serait plutôt l’inverse de ceux cités ici, un goût de trop peu. Avec moi, l’histoire n’est jamais assez longue et si l’histoire me plaît il me faut quelques milliers de pages(bien que j’ai quand même fini par me lasser de perry rhodan après plus de 200 tomes, mais j’y reviendrai surement).
    Bref, un bon mille page, c’est un peu court à mon goût! (mais on va faire avec)

    RépondreRépondre
  • MARS a écrit le 20 novembre 2011 à 14 h 05 min:

    C’est bien ce que je craignais, c’est un peu court. Moins de 48H00 pour lire les 2. Je reste d’ailleurs un peu sur ma faim.
    Cela étant dit, j’ai beaucoup aimé les 2 livres.(sinon, je n’aurais pas lu aussi vite)
    Ils peuvent vraiment se lire séparément de la série honor harrington même si le fait d’avoir lu la série aide un peu a comprendre certaines situations.

    RépondreRépondre
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?