L’heure de l’ange de Anne Rice

Serafina dans Critiques, Livres le 19 février 2010, avec 9 commentaires
Critiques

L’heure de l’ange est le dernier roman de Anne Rice. Publié en anglais en Octobre 2009, le roman est sorti hier en français aux éditions Michel Lafon. Je ne vous ferais pas l’affront de vous présenter l’auteur. Elle est surtout célèbre pour ses Chroniques des Vampires qui sont mes livres cultes et Anne Rice a crée ce qui est pour moi le meilleur personnage au monde, j’ai nommé Lestat de Lioncourt. Par cette introduction, vous pouvez déjà savoir que je ne suis pas objective, que je suis une fane, que j’ai lu quinze fois les chroniques. Cependant, Rice et les vampires, c’est terminé. Après avoir rejoint définitivement l’église catholique, elle a décidé d’utiliser sa plume pour Dieu. Après deux romans sur la vie du Christ (que je n’ai pas lus) elle revient avec L’heure de l’ange qui débute une nouvelle série, Songs of the Seraphim. J’étais un petit peu perplexe… J’avais peur d’avoir à faire à de la propagande religieuse, ou à un roman affreusement engagé. Enfin, synopsis !

L'heure de l'Ange de Anne Rice

Toby est un tueur à gage. Il vit en solitaire et exécute les missions qu’on lui demande. Il est beau, anonyme, se faisant appeler Tommy, ou Lucky, en fonction de ce qui l’arrange. Il est traqué dans le monde entier, il a perdu la foi et il n’a pas de pitié pour ses victimes. Cependant, après une mission particulièrement éprouvante, il fait une rencontre assez bouleversante. En effet, il rencontre Malchiah, prétendument un ange.

Je n’ai pas envie de vous en dire plus. Sachez que le résumé de la version française vous spoil totalement, en effet les événements dont on parle commencent à la page 150… sur 270. J’ai bien fait de ne pas lire le résumé ! Donc si vous comptez le lire, gardez ceci bien en tête pour vous conserver un maximum de surprises. Ceci dit, un mot sur le livre. Comme toujours les éditions Michel Laffon nous proposent un très bel ouvrage, la couverture est superbe, sobre et classe. Une petite image (une aile d’ange) débute chaque chapitre, le papier est beau, c’est aéré. Bref, c’est toujours un plaisir de feuilleter leurs livres, et ce sont des must-have pour tout collectionneur qui se respecte.

Au niveau du style, on retrouve la Anne Rice qu’on connaît. Elle utilise la première personne du singulier, comme elle en a l’habitude. De même les descriptions sont toujours très précises, et l’immersion est très rapide. Son style est cependant plus léger qu’au début des chroniques et les longueurs sont évitées L’ambiance est évidemment très présente et il ne faut pas longtemps pour s’attacher à Toby. Toby qui par bien des cotés n’est pas sans rappeler le vampire français qui l’a rendue célèbre il y a maintenant presque une trentaine d’années. Le héros immoral mais en quête de beauté, passionné par l’architecture, la musique, fasciné par la religion, nul doute que les aficionados reprendront vite leurs marques. Tous les endroits et les époques évoquées sont irrémédiablement crédibles et ça, ça aide beaucoup. Enfin, évidemment, on retrouve la Nouvelle Orléans, un peu moins dorée que celle des vampires, mais malheureusement très réaliste (malheureusement parce que c’est pas que du beau dans cette ville, et non parce que je trouve cela dommage dans le livre hein !). Anne Rice jongle entre les époques d’une main de maître, et son talent n’est pas discutable.

Angel Time of Anne Rice

La couverture originale est exactement la même, à ceci près qu'elle présente aussi le nom de la série.

L’histoire se scinde en deux parties d’égale importance. Toute la première partie est la découverte de Toby, comprendre où il en est et pourquoi il en est là. La deuxième partie consiste en une mission bien particulière, qui nous fait découvrir une période trouble de l’histoire anglaise, celle des persécutions envers les juifs dans le XIIème siècle. Il me semble que d’autres livres sont annoncés, ce qui fait qu’il faut peut être voir ce livre comme une introduction, et ce qui explique peut être la longue partie pour découvrir Toby. Si elle est intéressante, c’est réellement la deuxième qui m’a convaincue, bien que la résolution du problème soit un peu simpliste.

On ne peut que saluer la documentation de Rice sur cette époque, sur les martyrs juifs, sur les accusations sans preuve, sur la haine et la persécution qu’ont subis les juifs. Comme je vous le disais, j’avais de gros aprioris. Mais que nenni. Si la religion joue un rôle important dans la deuxième partie, elle n’est pas aveugle et d’ailleurs la religion chrétienne est loin d’y être édulcorée. Les abus des ordres (Dominicains je crois) envers les juifs et leur violence sont décrits de manière très objective, et je n’ai pas trouvé le livre fondamentalement engagé. La religion est traitée de manière intelligente et il serait impossible de parler de Moyen Age sans parler de religion.

Évidemment, il ne faut pas attendre le niveau de Lestat le vampire. Ceci dit, le livre est très agréable et immersif. Il a balayé tous les aprioris que j’ai pu avoir quand j’en ai entendu l’annonce. Anne Rice a beau être convertie, elle n’est pas devenue aveugle pour autant. Son talent d’écrivain est là, bel et bien présent au service d’une histoire peut être un peu simpliste sur la fin, mais qui augure du meilleur pour la suite. Le thème des anges reste somme toute assez mystérieux, on n’en sait pas réellement plus sur eux, ni sur la vision qu’en a l’auteur. Je pense cependant que le prochain tome nous en dira plus. Enfin, sachez que la postface est très intéressante et que si les thèmes vous intéressent, Anne Rice a rajouté une bibliographie.

L'heure de l'Ange de Anne RiceSi vous aimez Anne Rice et que vous n’êtes pas allergique à la religion, je ne peux que vous conseiller ce roman, vous y retrouverez sa plume et un héros comme on les aime. Si vous ne connaissez pas Anne Rice, je vous conseillerais plutôt de lire les Chroniques des Vampires, mais si vous n’aimez pas les bêtes à croc, pourquoi pas celui ci ? Enfin, si vous n’aimiez pas ses autres romans, je pense que vous pouvez peut être aimer celui ci, car le style est résolument plus léger, et l’histoire peut être bien plus ancrée dans la réalité malgré la présence d’anges. Je précise aussi que bien que débutant une saga, ce tome possède une vraie fin et peut être lu de manière totalement indépendante.

Un excellent come back en France pour cet auteur dont les bouquins avaient de plus en plus de mal à traverser l’océan ces derniers temps !


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
9 commentaires, donnez votre avis !
  • Frédéric Raymond a écrit le 19 février 2010 à 15 h 35 min:

    Merci pour la critique. Quand j’ai vu ce livre en librairie la semaine dernière (en version anglaise), je suis resté confus. L’histoire semblait intéressante, mais je n’étais pas certain s’il s’agissait d’un roman dévot ou d’un bon roman avec une trame religieuse comme Rice nous y a habitué dans plusieurs de ses livres (dont les chroniques de vampires, des sorcières et ses romans historiques). Content de voir que c’est la deuxième réponse qui prévaut.

    RépondreRépondre
  • Fauve a écrit le 19 février 2010 à 18 h 56 min:

    Merci pour ta critique que j’avais très hâte de lire ! Et j’avoue cela donne extrêmement envie d’acheter le livre !
    Et j’aime beaucoup de plus en plus comment tu arrives a faire une critique, enfin par rapport a ceux que je vois ailleurs… Je préfère venir ici !

    RépondreRépondre
  • Serafina a écrit le 19 février 2010 à 19 h 50 min:

    @Fauve, cela me fait très plaisir de lire ca ^_^. Je suis assez difficile au niveau critique et du coup y’a plein de blogs auquel j’ccroche pas. Entre les critiques trop courtes, qui te spoilent, trop longues et sans images, bref, j’essaie de faire quelque chose que j’aimerais lire quoi XD.

    @Frederic, en effet on est vraiment dans le deuxieme cas. C’est meme moins religieux qu’un Memnoch pour comparer. J’ai vraiment été surprise dans le bon sens.

    RépondreRépondre
  • Matilda a écrit le 21 février 2010 à 13 h 52 min:

    Tiens, moins religieux que Memoch ? J’ai adoré Memnoch même si je suis un peu contre toute religion …
    J’achèterais évidement ce livre quand j’aurais un peu fait le ménage dans les livres d’Anne Rice qui m’attendent dans ma bibli.

    RépondreRépondre
  • Anneso a écrit le 21 février 2010 à 14 h 36 min:

    je pense que je vais plutot me pencher sur les chroniques des vampires. elle n’avait pas publié un truc sur les sorcières aussi ?

    RépondreRépondre
  • Seraf' a écrit le 21 février 2010 à 16 h 28 min:

    @Anneso elle a en effet publié la saga des sorcière Mayfair qui rejoins a un certain point les chroniques des vampires. J’ai beaucoup aimé les deux premiers tomes (le lien maléfique et l’heure des sorcieres)

    @Matilda, personnellement, j’ai eu énormement de mal avec Memnoch, je m’y suis reprise plusieurs fois…

    RépondreRépondre
  • Frankie a écrit le 21 février 2010 à 17 h 55 min:

    Je suis très contente de lire un avis sur ce roman. C’est vrai qu’Anne Rice parle beaucoup religion sur Facebook ou Twitter et j’avais peur que ce livre soit pénible sur ce point-là. Je pense le rajouter à ma PAL quand il sortira en poche donc pas toute de suite !

    RépondreRépondre
  • Aube a écrit le 23 février 2010 à 20 h 26 min:

    C’est le premier avis de lecteur que je lis. Je suis contente d’apprendre que le style c’est allégé et que la religion n’est pas omniprésente. Du coup je vais peut-être me le prendre. ^^

    RépondreRépondre
  • flof13 a écrit le 28 février 2010 à 0 h 38 min:

    Comme toi, je suis une énorme fan des Chroniques des Vampires, je pense d’ailleurs que personne ne lui arrive à la cheville concernant ce mythe… Lus et relus… Bref, j’étais intriguée par ce nouvel opus, et ton billet m’a convaincue. Moi, j’ai beaucoup aimé Memnoch et ça ne me dérange pas le côté religieux, tant que ça ne devient pas de l’apologie. Je sens donc une prochaine acquisition !!!!
    Ah, et puis, chouette billet, comme d’hab’ d’ailleurs… C’est très agréable à lire !

    RépondreRépondre
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?