J’avoue avoir entamé Le Collège de Magie avec un peu d’appréhension. Un titre qui tente de surfer sur la vague de la sorcellerie, une couverture très harlequin… Bref, pas le genre de lecture dans lequel je me lance d’habitude, et en général, c’est plutôt synonyme de mauvaise lecture. Mais voilà, tous les avis que j’ai pu en lire étaient plutôt très positifs, et le livre a été traduit et publié par Les Moutons Electriques, avant d’être mis en poche par Le Livre du Poche. Du coup, je me suis lancé dans ce premier tome, initialement publié sous le nom de L’équilibre des Ancres, qui réunit les deux premiers tomes en VO de cette série écrite par Caroline Stevermer… Enfin, si j’ai bien compris ! Synopsis ?

Le Collège de Magie, L'équilibre des Ancres, de Caroline Stevermer

Notre héroïne, Faris Nallanine est l’héritière d’un petit duché en Europe centrale -si j’ai bien suivi la géographie- nommé le Galazon. Son seul problème, c’est qu’elle n’a pas encore l’âge pour le diriger. Du coup, elle est sous la tutelle de son oncle, qu’elle déteste fortement, et qui pour l’embêter jusqu’à sa majorité, a décidé de l’envoyer dans une école toute particulière: Verteloi, en France. Outre le fait que ce soit une école pour filles, et qu’on y apprenne la tenue, c’est en sorcière de Verteloi qu’on en ressort. Car à Verteloi, on apprend la magie. En théorie du moins.

A la lecture de ce synopsis, difficile de ne pas immédiatement penser à Harry Potter. On le voit venir à des dizaines de kilomètres: nous allons suivre Faris au cours de ses études tumultueuses où elle va, à de nombreuses reprises, sauver le monde. Ça c’est ce que je me suis dit à la lecture du synopsis, et bien heureusement pour moi, j’avais tord.

Tout d’abord, le temps que passe l’héroïne à l’école de Verteloi n’est finalement pas long du tout, une deux centaines de pages tout au plus. On comprend pourquoi lorsqu’on se rappelle que la version française est un omnibus des deux premiers tomes anglais. Du coup, la première partie de notre histoire se passe à l’université, tandis que le reste se déroulera ailleurs. Au début, lorsqu’on ne le sait pas, ça choque beaucoup, car le cycle de Vertloi est de trois ans, et caser trois ans en quelques 200 pages, c’est difficile. On a tout d’abord l’impression de survoler le temps, de ne pas trop s’attarder, etc… Et pourtant, on fini par s’attacher à l’école et à certains personnages.

Le Collège de Magie, L'équilibre des Ancres, de Caroline Stevermer

La couverture originale des Moutons Electriques de Amandine Labarre

La comparaison avec Harry Potter n’a plus vraiment lieu, car bien que les deux se passent, plus ou moins, dans notre monde, les univers respectifs sont quasiment opposés. Il n’y a pas là de réel monde des sorciers, pas de bonbons de sorciers, etc… Non, la magie n’est pas cachée, les gens ne savent seulement pas si elle existe… ou non, et l’héroïne elle même n’y croit pas. D’ailleurs, on n’arrive pas non plus à réellement situer l’univers. Certes, une bonne partie du roman se passe en France, mais que je sache aucun duché du nom de Galazon n’a jamais existé… Nous sommes donc limite dans une uchronie, voir un univers assez proche de celui des Enchantements d’Ambremer.

Le Collège de Magie, L'équilibre des Ancres, de Caroline StevermerOn ne peut pas dire que le roman joue sur le suspens ou bien les intrigues. Ces dernières sont assez simples, et je pense qu’elles permettent au livre de s’adresser tout autant aux jeunes qu’aux plus vieux. Non le vrai point fort de ce livre est la sorte d’ambiance qui en ressort au fil et de la lecture. Je ne saurai comment l’expliquer, mais l’Europe du XIXème qui est dépeinte est agréable à entrevoir, on se prend au jeu, on aimerait y être, on aimerait presque courrir dans l’herbe verte du Galazon.

Je n’ai eu aucun mal à lire le livre. Il est plutôt long, surtout si l’on souhaite le vendre en tant que roman Jeunesse, mais il reste agréable. Finalement, son plus gros point faible c’est de ne pas être accompagnée avec une petite carte d’Europe… et sa couverture. Je lirai sans doute sa suite, L’équilibre des chants, deuxième tome du Collège de Magie, qui sortira en mars 2010.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
2 Comments, donnez votre avis !
  • Thalia a écrit le 9 février 2010 à 14 h 26 min:

    J’avais déjà envie de le lire comme ça mais si en plus tu as bien aimé, comment résister :p

    RépondreRépondre
  • layla a écrit le 3 février 2011 à 22 h 25 min:

    précisons que l’équilibre des ancres a été écrit et publié en anglais en 1994, rien à voir donc avec la vague harry potter.

    RépondreRépondre
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?