L’épée Lige de George R.R. Martin

dabYo dans Critiques, Livres le 18 octobre 2009, avec 5 commentaires
Critiques

L’épée Lige est la deuxième nouvelle de George R.R. Martin présente dans les Préludes au Trône de Fer. Je vous avais parlé de la première, Le Chevalier Errant, il y a quelques mois déjà, et j’ai rouvert le livre pour participer à la lecture commune du Cercle d’Atuan. Logique de toute façon, puisque j’avais prévu de patienter avec ces deux petites nouvelles jusqu’à la sortie du cinquième tome du Trône de Fer en VO, treizième tome chez nous donc. Bon, aucune nouvelle concernant cette sortie depuis lors, elle était supposément prévu pour l’automne 2009, mais je de plus en plus de doutes. Bref.

L'épée lige de George R.R. Martin

Comme d’habitude, pas de synopsis pour une nouvelle qui ne compte de toute façon qu’une petite centaine de pages. Inutile d’en révéler la moitié, bien que comme ceux qui ont lu la première peuvent s’en douter, l’Epée Lige reprend les personnages introduits dans la première nouvelle, Dunk le Grand, ainsi que l’Oeuf. L’histoire se passe quelques années plus tard, et il semblerait que Martin destine ce duo à des petites nouvelles parsemées au cours du temps, chacune présentant un peu mieux le bas monde du Trône de Fer. Comme le principe des chevaliers errants de la série le veut, nos deux personnages ont mis leur épée au service d’un seigneur qui en veut bien.

Il s’agit ici d’un tout petit seigneur et c’est donc l’occasion pour l’auteur de faire ce qu’il préfère, c’est à dire nous décrire un endroit miteux où la beauté des chevaliers, leur grandeur, toussa toussa, sont totalement inexistantes et où ils se marient au mieux avec la médiocrité ambiante. Enfin, il faudrait pour cela que les chevaliers errants soient à la base grands, beaux et forts. Bref, c’est donc le bas de la hiérarchie du monde de Westeros que Martin nous présente une fois de plus, et il faut avouer que c’est toujours agréable à lire. On a presque mal au cœur pour les pauvres paysans qui font partie de la levée d’armée, et qui ont pour seul matériel des boucliers de roseaux et une lance de bois. Aucun doute qu’ils se feront décapités au premier combat venu, et massacrer dès que les rangs tomberont. Martin étant un adepte de la mort injuste.

Contrairement à Serafina, j’ai trouvé cette deuxième nouvelle moins bonne que la première. Sans pour autant être mauvaise, la nouvelle ne parvient pas aussi bien à tirer sur la ficelle du fanatisme et les éléments qu’elle apporte pour le Trône de Fer, ou seulement les clins d’œil, sont bien moins intéressants que pour Le Chevalier Errant. Le thème principal de la nouvelle est sympathique, mais la fin m’a moins pris de court. Dommage, puisqu’il y avait bien matière à faire. Cependant, le tout reste assez original, bien qu’il traite d’un sujet que l’on voit souvent, une sorte de gouffre de Helm.

L'épée lige de George R.R. Martin

On notera quand même quelques difficultés de narration et donc de compréhension, aucune idée si cela vient de l’auteur -ce qui serait une première- ou si cela vient de la traduction, qui est plutôt bonne d’habitude. Mais il y a pas mal de passages où le récit saute du coq à l’âne sans nous en avertir, ou bien de dialogues où de nouveaux personnages parlent sans que l’on puisse se douter de leur présence. Bref, assez inhabituel.

Il ne me reste plus qu’à attendre la sortie du Trône de Fer Tome 13 désormais, à noter que la nouvelle se termine vers le Mur, et que c’est justement le Mur que nous devrions retrouver ! J’ai hâte.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
5 commentaires, donnez votre avis !
  • Kameyoko a écrit le 22 octobre 2009 à 10 h 19 min:

    J’ai du mal à me motiver pour lire ces préquelles. Le TdF est intéressant pour ces personnages évoluant dans un monde précis. Donc ça me gêne de ne pas les avoir en personnage principaux.

    Par contre quand cet hypothétique tome 13 sortira, ça va être dur de replonger dedans. J’ai pas envie de relire les 13 tomes! Mais en n’en lisant que les derniers, j’ai peur de ne pas me rappeler des trucs importants.

    Il fait ch*** le George!

    RépondreRépondre
  • Mandrag' a écrit le 23 octobre 2009 à 20 h 30 min:

    le livre a l’air intéressante mais un peu court
    je sais c’est le principe d’une nouvelle mais bon –‘, j’ai peur que toute l’histoire soit trop rapide…et bon les livres qui se lisent en quelques heures, j’ai quelques préjugés

    RépondreRépondre
  • Seraf' a écrit le 23 octobre 2009 à 21 h 20 min:

    @Mandrag’, ce sont quand meme de « grosses » nouvelles, 100 pages chacunes presques, donc pour des nouvelles ce sont quand meme de bonnes choseS. Apres je suis d’accord, c’est surtout une introduction a l’univers de martin et du fan service pour les fans qui se languissent.

    Si tu as envie de tenter des nouvelles, je te conseillerais plutot Chansons pour Lya, courtes, certes, mais elles comptent parmis les meilleures nouvelles que j’ai pu lire.

    RépondreRépondre
  • Mandrag' a écrit le 24 octobre 2009 à 18 h 28 min:

    je vais donc tenter, vu que je vais bientôt passer ma commande du mois d’octobre
    Chanson pour Lya, du même auteurs?

    Au niveau des gfy1111111111111111111111111111111111111111111111107e  » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » »’du(yèdexxg’§ryd’rcv(§ç

    RépondreRépondre
  • Mandrag' a écrit le 24 octobre 2009 à 18 h 33 min:

    désolée, c’est mon pc…il bug très souvent ces derniers temps
    et je ne vois vraiment pas l’origine du problème

    donc comme je disais, au niveau des nouvelles , je n’en ai lu que de Stephen King
    et je ne sais pas si c’est une bonne réfèrences

    RépondreRépondre
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?