L’éclat envoutant de la Lune est le titre du troisième tome de Merry Gentry, la seconde série de Laurell K. Hamilton dont j’ai déjà chroniqué les deux premiers tomes. Entre nous, je n’ai absolument pas compris le rapport entre ce titre pompeux et le contenu du livre, mais bon, ça ne m’empêchera pas de chroniquer ce bouquin de Bit-Lit. Synopsis ?

L’éclat envoutant de la Lune, Merry Gentry Tome 3, de Laurell K. Hamilton

Merry, toujours entourée de ses gardes et avec le même objectif, vit désormais dans une villa à Los Angeles. Le problème c’est que ses pouvoirs se révèle et font revenir à la vie des objets magiques perdus. Sans compter qu’elle semble aussi avoir la possibilité de révéler les pouvoirs des gens qui l’entourent, rien que ça. En parallèle, elle doit toujours lutter pour faire sa place au sein de la cour Unseelie.

Ce tome est, à tout points de vues, le meilleur des trois que j’ai lu. On a enfin de l’histoire, de la vraie. Le fait que Merry fasse renaître des objets de pouvoir est l’occasion d’évoquer l’histoire Sidhe, et par la même les grands événements qui ont ôtés la plupart des pouvoirs aux Sidhes. En effet, dans le monde de Merry, la magie se meurt. Ce genre de contexte est évidemment intéressant et on sent un réel travail sur le background du peuple. Et tant mieux. Il ne se passe certes pas grand chose, mais on entrevoit un but plus grand que Merry régnera-t-elle sur les Unseelies, devenant Merry ressuscitera-t-elle la Magie ?. Ça fait pas de mal, et j’avoue avoir été assez enthousiasmée par ce coté un peu plus sérieux et grandiloquent.

Malheureusement, ces espoirs sont vites étouffés par la deuxième partie du livre, qui est celle que j’ai lue pendant le RAT, Merry se rend à la cour, assiste à des scènes de violence et de sexe, se retrouve de nouveaux futurs amants, et revoit de la violence, en gros. Bref, sur 270 pages pour raconter une visite de 5h, certes riche en violence et en sexe, c’est long, très long, trop long. Rendez vous compte, ces 540 pages ne couvrent que … 2 jours. Oui deux jours. Vous imaginez la douleur si Merry tombe enceinte ? Non sérieusement, un peu plus de rythme ne ferait réellement pas de mal. J’ai l’impression que les tomes tirent de plus en plus en longueur. Deux pages pour décrire une paire d’ailes par exemple, c’est un peu beaucoup et ca fait perdre le fil de sa lecture.

L’éclat envoutant de la Lune, Merry Gentry Tome 3, de Laurell K. HamiltonDepuis le début de la série, l’auteur nous décrit les personnages sous tous les angles, mais malheureusement ils restent fades. Au bout de trois tomes, je trouve toujours les gardes de Merry interchangeables, avec peu ou pas de personnalité. C’est trop lisse. Le problème c’est qu’a la fin du  tome l’auteur rajoute cinq personnages récurrents… Cinq nouveaux alors que les premiers n’arrivent déjà pas à avoir de personnalité, ça laisse augurer du pire ! Soyons honnête, il est difficile de jongler avec dix personnages principaux, et je ne pense pas que Laurell K. Hamilton relève le défi.

Un dernier point enfin. Je ne sais pas si c’est la traduction ou l’original, mais le roman abuse des ?!!! et autres ???!!!. C’est désagréable à lire, et à part rapprocher le livre d’une fanfiction lycéenne, je ne vois vraiment pas l’intérêt.

Bref, encore un tome qui me laisse perplexe. Il y a de bonnes idées, mais qui sont parasitées par la longueur des description, la lenteur de l’action et par la tripotée de personnages ne sachant penser qu’à une chose. Je lirais probablement la suite, car malgré tout j’ai du mal à abandonner, il y a encore l’espoir en quelque sorte.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
  • Pas encore de commentaire.
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?