Kasane, Tome 1, de Gou Tanabe

dabYo dans Critiques, Livres, Manga le 28 août 2010, avec aucun commentaire
Critiques

Avec sa couverture plutôt glauque et effrayante, Kasane est un manga qui attire facilement l’œil dans les rayons des librairies. Et il n’y a pas que l’aspect graphique de ce manga de Gou Tanabe qui sort de l’ordinaire: un format plutôt grand pour du manga, épais, et avec une couverture particulièrement agréable à feuilleter. Vous l’aurez deviné: nous avons affaire à la collection Made In des éditions Kana. Et il n’y a pas à dire, le travail de Kana sur cette diptyque d’un genre FantastiqueHorreur est de très bonne qualité. Mais le contenu est il au niveau du contenant ? Synopsis.

Kasane, Tome 1, de Gou Tanabe

Shinkichi est un jeune japonais de 21 ans, vivant à l’époque Edo. Malheureusement, suite à la fermeture de la boutique qui l’employait, il ne sait pas trop quoi faire. Cela, jusqu’au jour où son oncle lui propose de vendre du tabac pour lui dans toute la ville, en tant que marchand ambulant. C’est ainsi qu’il va faire la connaissance de Mme Toyoshiga, maîtresse de musique renommée dans la région, et surtout très exigeante avec elle même, ne laissant aucune place à une possible vie amoureuse. Lorsque sa domestique la laisse tomber, à cause de supposées apparitions, c’est vers le jeune Shinkichi qu’elle va se tourner pour la remplacer.

Kasane de Gou Tanabe Tome 1

© 2007 Gou Tanabe/ ENTERBRAIN, INC., Tokyo.

Après avoir ouvert ce superbe manga, on découvre d’abord un peu plus le style graphique de Gou Tanabe grâce à deux illustrations en couleurs. Viennent ensuite les pages en noir et blanc, et c’est vraiment à ce moment là qu’on peut apprécier son talent. En effet, son trait est plutôt très réaliste et donne un côté bluffant à l’ensemble de ses visages. Certains sont d’ailleurs splendides, et pas seulement les personnages principaux, nombreux sont les personnages secondaires qui ont reçu une attention particulière. Bien entendu, Mme Toyoshiga bénéficie d’un traitement de faveur, et puisqu’elle incarne la féminité du manga, ses traits sont superbes et représentent bien les valeurs qu’elle défend: beauté, rigueur, droiture.  Mais on peut aussi noter le visage de certains autres protagonistes que l’on revoit rarement au cours de la lecture, comme Zenroku par exemple, un simple don-juan.

Si le début du manga est d’un style plutôt contemplatif, avec des cadres observateurs, l’auteur sait tout de même y faire pour rendre certains passages très dynamiques. Les disputes avec plans serrés rendent très bien. Et ne parlons même pas de ceux qui sont là pour nous faire peur: Gou Tanabe s’y prend effectivement très bien. J’avoue sans honte qu’un certain passage m’a carrément fait peur, le genre d’angoisse qui vous prend d’un coup, et qui remonte lentement en vous glaçant le sang. Et pour ça, une seule page a suffit.

Car comme je le disais, c’est un manga Fantastique à connotation très Horreur. Attention, il ne s’agit pas d’une aventure où l’on tue des zombies à tout va, mais simplement d’une histoire au rythme lent où les éléments horrifiques arrivent les uns après les autres, sans vraiment pour autant se montrer. Sont ils réellement horribles, existent-t’ils, ou n’est ce qu’un pré-sentiment déplacé ? On sent que quelque chose va mal se passer, mais on n’arrive pas à mettre le doigt dessus. La comparaison va peut être sembler incongru, mais c’est la sensation que j’éprouvais en lisant Les Hauts de Hurlevent notamment. Du moins pour la première partie du roman. Bref, l’ambiance est très forte dans Kasane, et c’est avant tout par cette ambiance que le sentiment de malaise se créé. Il n’y a pas de débauche de gore, mais des petits éléments qui font que la moutarde monte au nez.

Kasane, Tome 1, de Gou TanabeLa lecture devient ensuite lourde, angoissante, pesante. Ce ne sont pas des défauts, au contraire. On vit réellement la lecture et c’est pour moi la plus grosse force de ce manga. Ce côté pesant est bien entendu servi par le scénario. Ce n’est pas une scénario d’une complexité affolante, au contraire, il est simple et efficace. Kasane est en fait l’adaptation manga, d’un scénario écrit par Hiroaki Takeda, qui lui même adaptait là un roman de Sanyûtei Enchô paru en 1850 sous le titre de Shinkei Kasane-Ga-Fuchi. Pour l’anecdote, une adaptation au grand écran a été réalisée par Hideo Nakata, connu pour Ring, sous le nom de Kaidan.

Au final, la lecture de ce premier tome de Kasane m’a vraiment plu. L’expérience est saisissante, et on se sent réellement frissonner. Le côté Fantastique est très bien amené, et je me pose encore des questions sur ce que j’ai pu lire. Le dessin de Gou Tanabe est tout simplement superbe, certains passages étant de loin les plus effrayant que j’ai pu lire en manga. Bref, on rajoute à cela que le manga en lui même est une vraie pièce de collection, et on a déjà hâte de lire la suite.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
  • No comments yet.
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?