Jim Morrison, biographie de Jean Yves Reuzeau

Serafina dans Critiques, Livres le 29 janvier 2013, avec aucun commentaire
Critiques

Je ne suis pas très friande des partenariats sur les forums, mais quand j’ai vu que Livraddict proposait la bio d’une rockstar héroïnomane, dépressive et morte, je n’ai évidemment pas su résister. Jim Morrison, je n’en connaissais à peu près rien, à part son look de beau gosse et qu’il avait sa carte au club des 27. Cette biographie de Jean-Yves Reuzeau aux éditions Folio est donc l’occasion d’en apprendre un peu plus.

Jim Morrison Biographie de Jean-Yves Reuzeau

La biographie aborde, au début tout du moins, les choses d’un point de vue très chronologique : naissance, vie et mort. Inutile donc de savoir grand chose sur le sieur Morrison car on nous raconte tout par le menu. Solidement appuyé sur les carnets de la rockstar et autres interviews, Reuzeau cite beaucoup de ses sources, on en retrouve le détail dans les notes en fin d’ouvrage (et elles sont nombreuses). Toutes les citations sont donc justifiées, ce qui est plutôt un bon point quand on sait à quel point Jim Morrison fut sujet à controverse, mais cependant, leur nombre a tendance à casser la lecture.

Une biographie ne peut évidemment pas se targuer d’une objectivité parfaite, mais je n’ai pas noté trop de parti-pris dans celle-ci, contrairement par exemple à certains passages de Heavier Than Heaven à propos de la mort de Kurt Cobain par exemple. Le style de l’auteur n’est quasiment pas présent, on est surtout face à une biographie très factuelle, limite trop. Il n’est pas forcément aisé de lire le bouquin d’une traite, car il manque cruellement de suspense ou d’autres méthode de narration permettant de nous captiver, si on n’est pas particulièrement fan du sujet. On se centre réellement sur l’homme et du coup, on ne saura pas réellement grand chose des autres Doors, à part des choses basiques. Mais ce n’est pas grave car ce n’est pas réellement le propos.

The Doors

Si évidemment la carrière de chanteur de Jim Morrison sera évoquée dans le livre, ce n’est pas le sujet principal. En effet, il y est ici surtout vu comme un artiste multi-facettes (cinéaste, poète et chanteur), très cultivé, et aux nombreuses influences. Même si je savais effectivement qu’il avait laissé de nombreux carnets, je ne pensais pas à ce point. Son coté inadapté est assez intéressant, et on ne peut que regretter le gâchis… Regarder le chemin autodestructeur que Morrisson a pris est quelque part un peu désespérant. On a envie de le secouer et de lui dire d’arrêter ces conneries. On connait la fin, mais on aimerait quand même l’empêcher d’y arriver.

Jim Morrison Biographie de Jean-Yves ReuzeauComme dans toute biographie du genre j’ai l’impression, c’est surtout sur la fin que j’ai des reproches à faire. Vouloir voir des paroles prémonitoires « après coup » est un peu facile… J’avais déjà fait ce genre de reproches à la biographie de Stefan Zweig sur Marie Antoinette, il est trop fréquent, quand un personnage a une fin tragique de relever les moindres paroles ayant rapport à une baignoire ou une guillotine, et en tant que lecteur je trouve ça ennuyant.

J’ai cependant appris pas mal de choses, alors c’est une lecture que je conseille, ne serait-ce que pour être un peu moins inculte, et il n’est pas cher vu que c’est un format poche. J’en ai profité pour découvrir musicalement les Doors, et bien que cela soit trop gentillet pour moi, Riders on the Storm est ma chanson du moment.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
  • No comments yet.
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?