Je suis une légende de Richard Matheson

dabYo dans Critiques, Livres le 13 mars 2009, avec 22 commentaires
Critiques

Je suis une légende est un livre de Richard Matheson paru en 1954 qui a été récemment popularisé par son adaptation au cinéma avec dans le rôle du héros la super star américaine Will Smith. Comme j’ai bien aimé ce film, forcément lorsque j’ai vu à quel point l’une de ses nouvelles, Derrière l’écran, était bonne, j’ai tout de suite voulu me pencher sur le livre qui n’a en fait pas grand chose à voir avec son adaptation. Synopsis.

Couverture originale de Je suis une Légende de Matheson

On pourra reprocher autant que l'on veut le manque de fidélité de l'adaptation cinématographique, ce sont les éditeurs de livres qui associent directement le film au livre en en changeant la couverture initiale (ici) pour y mettre Will Smith... Marrant, une couverture avec un homme de peau noire pour un livre avec un héros de peau blanche.

Robert Neville est le dernier humain encore vivant dans la mégalopole de New York qui, comme tout le pays et le monde entier d’après lui, a été la victime d’une pandémie d’origine virale. Cette maladie transforme les humains en vampires, âmes errantes la nuit dans une quête sans fin de sang. En quête de son sang pour être exact. Ils sont effectivement, chaque nuit, des centaines à tourner autour de sa maison barricadée dans l’espoir de pouvoir s’emparer de lui pour lui trancher la jugulaire. Bien que découragé, Neville garde au fond de lui l’infime espoir qu’il reste d’autres humains comme lui, et il commence alors une quête pour comprendre d’où vient la maladie, et comment la combattre, voir la guérir.

Autant le dire tout de suite, on est très loin de la maison et du laboratoire super sophistiqués qui sont utilisés par Will Smith. D’ailleurs, le héros est d’origine nordique, aux cheveux blonds et aux yeux bleus. Mais on ne reprochera pas à Will Smith de ne pas s’être teint pour l’occasion, pas dit que cela aurait marché. Lorsqu’on lit Je suis une légende après avoir vu le film, il faut d’abord faire abstraction totale de ce que le film nous a enseigné. En effet, si l’on devait admettre qu’il s’agisse là de la même histoire, le livre commencerait bien deux ou trois ans avant les faits du film. De plus, à aucun moment le film ne laisse supposer que les monstres qui peuplent la nuit sont des vampires.

Couverture anglaise de Je suis une Légende de Matheson

Alors que la maladie transforme entièrement les humains dans le film, ce sont souvent ses anciennes connaissances auxquelles Neville doit faire face. Son voisin, celui avec lequel il allait au travail tous les jours, est un habitué, sa femme aussi...

Notre héros est donc seul, dans une maison qu’il rafistole pendant la journée et qu’il protège avec des gousses d’aïl attachés les unes aux autres sur des petites ficelles. Sans utiliser la narration à la première personne, Matheson nous plonge littéralement dans la peau du personnage. Avec lui, nous sommes seul, sans espoir et totalement désarmé. Avec lui, nous recommençons sans cesse à refaire des chapelets de gousses d’aïl, nous suspendons des miroirs, nous consolidons ce qu’ils ont détruit pendant la nuit, puis nous nous saoulons pour oublier.

Alors forcement, lorsqu’on aperçoit avec lui un chien qui se balade de jour, on ne peut qu’avoir un bon d’espoir. Et comme jamais, l’apprivoiser deviendra une source de suspens énorme pour le lecteur. Je ne pensais pas un jour autant apprécier des passages où la vie du héros n’est consacré qu’à une et unique chose: la séduction puis l’adoption d’un chien. En temps normal, ce genre de passages m’auraient horripilé.

Will Smith dans Je suis une Légende

Dans le film, le héros est très loin d'être la victime des mêmes réflexions qu'a Neville... Il faut dire que ses ennemis ne sont que des inconnus dont toute humanité a disparue.

On ne peut donc que féliciter Matheson qui arrive à nous plonger complètement dans l’atmosphère si particulier de cet univers quasi post-apocalyptique. Science Fiction oblige, le titre laisse songeur sur de nombreuses choses. D’abord sur l’effet que pourrait avoir une épidémie dans un monde où la densité et où les va et vient sont si nombreux, mais aussi sur la société en elle même. Et c’est sur ce point là que l’adaptation au cinéma du livre est la plus dérangeante car la philosophie portée par l’écran et celle du livre sont en totale opposition. Ceci dit, vous expliquer pourquoi sans gâcher la lecture ou la vue du film est impossible. Est ce là une raison pour laquelle les fans ont tant décrié la dite adaptation ? Hm, oui, sans doute. Est ce justifié ? Non je ne pense pas.

En somme, que vous aimiez ou non la Science Fiction, vous pouvez vous jetter sur ce livre qui est vraiment très agréable à lire. Je ne peux que vous conseiller de voir aussi le film, et de le prendre comme un film inspiré par et non une adaptation à part entière. Et contrairement à la Horde du Contrevent d’Alain Damasio, vous n’avez pas besoin de connaissances scientifiques pour aprécier !


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
22 commentaires, donnez votre avis !
  • Wangbian a écrit le 13 mars 2009 à 21 h 07 min:

    Si je me souvient bien le film a deux fin, une qui est inventé et l’autre qui viens du livre non ?

    Attention au spoil du commentaire qui suit:
    C'elle que j'ai vue, Smith Will se fait explosé avec un grenade pour laisser partire jesaisplusqui avec l'antidote je crois rejoindre des survivant.

    Me semble avoir vue une autre fin via youtube ( qui serai sur les bonnus dvd et qui serrai la veritable fin du livre )

    c-a-d, que les "vampire" parte pour jenesaisplusquelraison, est laisse les 3 vivants..
    Du coup on sais pas s'il y a envore de survivan apar eux.

    RépondreRépondre
  • dabYo a écrit le 13 mars 2009 à 21 h 16 min:

    @Wangbian > non justement aucune des deux fins que tu cites n’est celle du livre :p

    Rien rien à voir du tout ;)

    RépondreRépondre
  • Thalia a écrit le 13 mars 2009 à 21 h 49 min:

    J’ai vu les deux et c’est effectivement très différent … j’ai préféré le bouquin même s’il se termine sur une fin qui dérangerait les lecteurs mais qui est en soi … logique.

    Je suis d’accord avec ta critique : on vit avec le personnage et on plonge complètement dans sa (sur)vie. Je recommande le livre à tout le monde. Il est sciences-fiction tout en étant très psychologique l’air de rien.
    Et le film est plus inspiré qu’adapté car si tu compares les deux on a pas du tout la même histoire … si ce n’est quelques éléments qu’ils ont pris pour refaire une histoire. Je pense au chien, a la fille, au gars, a l’infection, …

    La couverture que j’ai du bouquin c’est avec la statue très abimée dont tu as mis la première image dans cet article. Curieusement, je n’aime pas les livres dont ils changent la couverture parce que adapté au cinéma … même si je comprend le pourquoi ils le font lol.

    RépondreRépondre
  • Wangbian a écrit le 13 mars 2009 à 21 h 51 min:

    ah beuh f*** alors x_x »
    =/
    Sont chiant a faire 50 mille fin xD

    RépondreRépondre
  • Ramya a écrit le 13 mars 2009 à 22 h 13 min:

    C’est un de mes livres préférés, que j’ai lu plusieurs années avant d’aller voir le film, qui est très bien au demeurant bien que tout à fait différent.

    Je confirme tout ce qui a été dit dans ta critique. L’auteur parvient à nous faire ressentir le désespoir et la solitude du héros d’une manière très percutante. De plus, le récit est doublé d’une réflexion sur la normalité des plus intéressante.

    Le rapport entre les humains qui étaient la norme avant l’épidémie se voit inversé puisque le héros demeure le seul être humain et les vampires la population largement majoritaire, qui devient donc la nouvelle norme.
    Le héros se voit donc rejeté et traité comme un monstre par ceux qui étaient considérés comme tels avant.

    Par contre, il me semble que l’auteur a écrit 2 fins. Par contre, j’ose pas les écrire de peur de spolier tout le monde =)

    RépondreRépondre
  • kameyoko a écrit le 14 mars 2009 à 0 h 34 min:

    C’est marrant, j’ai parlé très rapidement dans mon article sur le livre Autre Monde de Maxime Chattam. Je citais le film car le coté seul au monde m’y a fait pensé.

    Concernant le livre, j’en ai lu beaucoup de bonnes choses. J’adore le coté « survival ». Comme le livre est, je crois, assez court, je me laisserai bien tenté. Par contre le coup des vampires et des gousses d’ails, ca fait bizarre. Je préférais le coup des « zombies » ou plutôt chose bizarre.

    RépondreRépondre
  • dabYo a écrit le 14 mars 2009 à 12 h 37 min:

    Thalia > La chance nous on a celle avec will smith et c’est vraiment moche… Enfin, j’ai bien aimé le film mais bon, je déteste les livres avec des couvertures de films <_ Bah le film povuait pas se terminer comme le livre de toute façon, au final l’historie est totalement différente ;)

    kameyoko > Ca c’est justement parce que tu prends le film comme base et non le livre :P Les gousses d’ail, etc, passent très bien dans le livre… Car il faut le remettre dans son contexte et dans l’époque :)

    Ramya > deux fins ? tu as lu la deuxième où ? :o

    RépondreRépondre
  • Commande manga, comic et fantasy | Fant'asie - Blog fantasy, manga, gunpla a écrit le 14 mars 2009 à 14 h 08 min:

    [...] à ce livre que j’ai toujours voulu lire. Si on rajoute à cela le récent Article d’If is Dead je me suis finalement laissé tenter. Comme le bouquin est assez court, ça me permettra de faire [...]

  • fabY a écrit le 14 mars 2009 à 14 h 40 min:

    Tiens, un des rares films dont j’ai eu l’occasion de voir.
    En fait même si le scénario du film et du livre originel soit apparemment différente ça n’empêche que je trouve que l’histoire du film n’est pas assez décrite : j’étais par exemple loin de penser que les monstres étaient des vampires. Ça ressemblais plus à des zombies qu’autre chose… D’ailleurs, lorsque Will smith tombe dans son propre piège l’après-midi et que lorsqu’il revient à lui, le soleil est sur le point de se coucher. Et c’est là qu’on aperçois des chiens morts-vivants O.O (d’ailleurs la scène est génial =D). Donc non, c’est même pas des vampires dans le film, c’est sur. Et si les méchants du film sont pas les même que le livre ça change tout, c’est plus du tout une adaptation…
    Enfin, je trouve la fin et le début du film à chier (enfin surtout le début). D’abord, on nous met une petite cinématique qui nous explique rien, à part le fait qu’ya un virus qui boum à touché la civilisation sauf will Smith et on sais pas pourquoi… Je sais pas si sur le livre c’est pareil mais dans tout les cas c’est assez speed comme intro… Une fin où la femme et le garçon trouvent à un endroit paumé une cité d’humain…
    Ça reste un bon film que je conseille aussi de voir =).

    Ramya > Je croyais que les vampires veulent son sang Oo ?

    RépondreRépondre
  • Ramya a écrit le 14 mars 2009 à 16 h 33 min:

    dabYo > Je ne suis plus très sûre mais j’avais lu quelques parts que l’auteur avait écrit 2 fins et qu’il y avait donc 2 éditions. Le livre est ancien donc peut-être que cette fameuse deuxième édition a disparue je ne sais pas. Alors, infos ou intox? Je ne sais plus à vrai dire.

    fabY > Le livre n’explique pas plus la façon et le pourquoi de l’épidémie, mais en soit l’histoire n’a pas grande importance. Le but est de décrire la solitude du héros et son progressif rejet par la nouvelle population, qui se trouve donc exclu car différent des autres.

    Le film avec Will Smith a été transformé en survival et a perdu tout le côté réflexion sur la normalité et la différence.
    Dans le livre, les vampires parlent, bougent comme des êtres humains normaux. Ils s’humanisent même de plus en plus au fur et à mesure et deviennent tout à fait normaux au bout du compte (ils peuvent même se promener sous le soleil).
    Le terme vampire n’a d’ailleurs pas de grande signification, je veux dire que ce n’est pas un bouquin sur le vampirisme comme peuvent l’être ceux de Anne Rice mais bien sur la disparition de l’humanité comme nous la concevons.
    Moi, je te conseille de lire ce bouquin et vu sa taille on n’en vient très vite à bout.

    RépondreRépondre
  • Loky5 a écrit le 15 mars 2009 à 9 h 49 min:

    Je suis relativement du même avis que tout le monde.
    Rien que le fait que le personnage vive dans un contexte radicalement différent de notre époque ne pouvait être crédible vis à vis du prix des effets spéciaux. Donc pour le rendre plausible, il a fallut adapter le livre au sens premier du terme, c’est à dire modifier la source tout en gardant son essence même. Pour moi le pari est réussi, même si on peut toujours discuter certain point comme les fins trop hollywoodiennes, la complexité des rapports entre les goules et les vampires, ou plus simplement la crédibilité d’un type qui dans les 70’s devient analyste sanguin autodidacte.
    Et quelque part, si le film est réussi, c’est aussi grâce à Matheson. C’est un des scénariste de sci-fi des plus cotés des USA, il faudrait vérifier si cette adaptation est également son œuvre (je me suis acheté le coffret ultimate en bluray, je te ferai signe une fois que j’aurai ingurgité les bonus)
    Et puis mince : avoir de la bonne diversité entre une oeuvre et une adaptation réussie (ou pas) c’est aussi prolonger son plaisir non ? J’ai lu le livre parce que le film avait eu un effet plus qu’agréable, et j’avais tellement été absorbé par la lecture du bouquin que j’ai été obligé de sécher une après midi de cours à la fac pour me le finir.

    RépondreRépondre
  • Ema a écrit le 16 mars 2009 à 15 h 56 min:

    Je suis du même avis que tout le monde.j’ai vu le film et franchement s’il n’y avait pas will smith.je serais sans doute sortie de la salle. c’était pas du tout crédible!et de plus on comprend pas grand chose.au départ.
    bref j’ai été déçue et le livre cela ne ma pas donner envie d’aller l’acheter pour le lire

    RépondreRépondre
  • kameyoko a écrit le 24 mars 2009 à 20 h 40 min:

    J’ai enfin lu le livre. Merci de m’avoir motivé à le lire même si ca faisait quelques temps qu’il faisait parti de ma « liste à lire ».

    J’ai beaucoup aimé le livre qui est quand même bien différent du film. J’ai vraiment aimé ce personnage, son relation avec la vie, son quotidien…. J’ai adoré et en même temps détesté (à cause de la fin) le passage avec le chien tout comme celui avec Ruth. Une grande oeuvre, très courte, et bien fichue.

    La fin m’a un peu déçu, mais en même temps j’ai beaucoup aimé le message : « le monstre c’est moi ». Et puis quelle dernière prase lourde de sous entednu et résumant le livre : « Je suis une légende ».

    Au final, je vais me laisser séduire par ce type de livre pour couper mes lectures de gros cycle de fantasy.

    Je recherche d’ailleurs le titre du prochain livre.

    PS : Merci pour le lien en blogroll

    RépondreRépondre
  • dabYo a écrit le 24 mars 2009 à 20 h 47 min:

    kameyoko > Dans les titres courts de la même trempe tu as « Des fleurs pour Algernon », « La Machine à explorer le temps », « 1984 », « Blade Runner », « Le Meilleur des Mondes », « Farenheit 451″. Y’en a trois qui ont leur critique ici, on les a tous lus donc c’est vraiment ce qu’on considère comme des « valeures sûres one shot SF qui fait réfléchir et court (200 pages maxi) ».

    Après en SF tout court et one shot dit court on peut te conseiller Chansons pour Lya de GRR Martin, les one shot asimov, je crois que c’est tout.

    On fera sans doute notre selection en post dans pas longtemps tiens ;)

    RépondreRépondre
  • Je suis une legende Richard Matheson | Fant'asie - Blog fantasy, manga, gunpla a écrit le 3 avril 2009 à 14 h 30 min:

    [...] à lire” qui ne cesse de s’agrandir. Mais voilà récemment, je suis tombé sur l’article d’If is Dead. Du coup, ça m’a redonné envie de le lire. Ni une, ni deux je me le suis procuré. Comme je [...]

  • Abcdéaire Littéraire 2009 - Liste de dabYo @ if is Dead a écrit le 7 avril 2009 à 16 h 06 min:

    [...] de Morgenstern 1 K- Keyes, Daniel: Des fleurs pour Algernon L – Lovecraft : Le Mythe de Cthulu M – Matheson, Richard : Je suis une légende N – Nodin, Robert : La fête écarlate O – Ogai, Mori : Vita sexualis, ou, L’apprentissage [...]

  • codflh a écrit le 5 décembre 2009 à 16 h 37 min:

    j’ai vu le film 7 fois,et puis pour une fiche de lecture de 4eme,j’ai acheter le livre,au début j’ai été un peu supris car ce né pa la mm chose du tout,mais jai trop kiffé kan mm,un conseil,acgetez le livre,lisez le,et ensuite regardez le film,mais il fau decouvrir les deux c une urgence pour ceux qui l’on pa déja fait!!!!!

    RépondreRépondre
  • tyio a écrit le 4 octobre 2010 à 19 h 29 min:

    je nais pas encore lus le livre mais jai vu le film demende avi pour le livre savoir si je l’achete ou pas merci de votre reponse.

    RépondreRépondre
  • arnaud a écrit le 16 janvier 2011 à 20 h 05 min:

    je tiens à préciser que vous semblez avoir oublié la
    version des années 70 avec Charlton Heston, qui est bien meilleure.
    Ca s’appellait « le survivant » ou en VO « the omega man ». Elle etait
    bien mieux adaptée et le jeux d’Eston est bien meilleur. Puis la
    les monstres sont des zombies, et pas des vampires, qui craignent
    même la lumière des projecteurs. Puis la version ac Will Smith ne
    fait pas du tout peur. J aime bcp cet acteur, mais la version m’a
    décue. Est les monstres sont mal faits. Celle avec Heston est un
    peu kitch prcq c’est les 70’s, mais le voyage est interessant.
    Arno

    RépondreRépondre
  • illman a écrit le 19 janvier 2011 à 11 h 50 min:

    Un peu trop de survivant dans la version avec Heston. Par contre niveau adaptation c’est pas spécialement mieux, même si je préfère cette version à celle avec Will Smith, le message n’est absolument pas le même que celui du bouquin. Là où l’on avait droit à une histoire sur l’évolution, on ne se retrouve avec les films à une banale lutte de l’humanité pour sa survie. (quand je pense que j’avais pas encore commenté ici tsss)

    RépondreRépondre
  • david a écrit le 10 août 2011 à 1 h 40 min:

    Ceux qui, comme moi, connurent le livre en premier, ont du trouver le film (avec will smith) franchement navrant. D’ailleurs, peut-on parler d’adaptation, tant il est loin de l’idée originale de l’auteur. Pourquoi faire n’importe quoi alors que tout est dans le livre ? Mystère… Pour info, la version cinématographique qui se rapproche le plus de l’ouvrage est « The last man on earth » avec Vincent Price (1964). Tourné en noir et blanc, il est antérieur à celui de Charlton Heston. Si vous appréciez Matheson, je vous recommande l’excellent roman « Le jeune homme, la mort et le temps ».

    RépondreRépondre
  • david a écrit le 10 août 2011 à 1 h 52 min:

    J’ajoute que le script du film de 1964 a été écrit par Richard Matheson lui-même. Comme il était peu satisfait de son travail, il apparait au générique sous un nom d’emprunt. Le film devait être produit initialement par la Hammer qui finalement passa la main à un studio italien.

    RépondreRépondre
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?