Il suffit de regarder notre superbe graphe de tag pour le constater: ici on aime beaucoup les vampires. Alors quoi de plus normal que de s’intéresser aux éditions du Petit Caveau ? Pour ce qui ne suivent pas, c’est eux qui ont édité trois de nos dernières critiques à ce sujet: Le Mauve Empire, De Notre Sang et Le Manoir des Immortels. Ce dernier est écrit par Ambre Dubois, qui est entre autres à l’origine de la petite maison d’édition. Nous avons donc pris notre courage à deux mains pour lui poser quelques petites questions sur son travail et sa passion !

Les Editions Du Petit Caveau

Bonjour Ambre, pourrais tu te présenter à nos lecteurs ? Et présenter les éditions du Petit Caveau par là même.

Bonjour à toute l’équipe et à tous les lecteurs du site. Je suis une petite scribouilleuse de papier fanatique des histoires de vampires. Cette folle passion m’a poussée vers l’écriture (Le manoir des immortels) ainsi que vers l’édition par la création des éditions du Petit Caveau. Le Petit Caveau est une association qui est officiellement née en juin 2008 mais son premier titre n’est paru qu’en juin 2009, nous laissant le temps de mettre la machine en route. Notre ligne éditoriale est simple: du vampire, du vampire, du vampire et accessoirement un peu de littérature fantastique.


Les éditions du Petit Caveau est une nouvelle maison d’édition, c’était un projet de longue date ? Qu’est ce qui t’as poussée à te lancer dans l’édition ?

Editions du Petit Caveau

Le projet date de nombreuses années, surtout de cette époque qui voyait peu de titres vampiriques paraître dans les rayons des librairies, bien avant les collections Milady ou Bragelonne.

Ce qui n’était qu’une très vague idée a pris le temps de mûrir. Au fil de rencontres, d’échanges de passions, l’idée semblait prendre vigueur et le rêve s’est peu à peu transformer en « pourquoi pas ».

Entretemps, Internet est devenu un outil quotidien qu’il offre un formidable outil aux petites maisons d’édition, une jolie vitrine qui nous permet de toucher plus facilement le public et de rester en contact avec toute la francophonie!


Petit Caveau ? En référence aux vampires, mais pourquoi pas Grand Cercueil ? Comment décide-t’on du nom de sa maison d’édition ?

Bonne question, à laquelle j’ai bien du mal de répondre… le nom s’est imposé de lui même très rapidement entre nous (les membres fondateurs). Les consonances ont dû nous plaire. Et le côté « petit » démontre que nous portons beaucoup d’importance à la convivialité et à l’esprit « petit éditeur ».

Quelles ont été les difficultés auxquelles tu as dû faire face pour monter ta propre maison ? Que te dises les gens quand tu leur dis que tu tiens ta propre maison d’éditions indépendante ? En dehors du cercle littéraire bien sûr.

Bien sûr, il y a toutes les formalités administratives mais nous avons su peu à peu les affronter dignement. Au passage, nous tenons à remercier toutes les personnes qui nous ont aidées à un moment ou l’autre ainsi que les nombreux dirigeant de petites maisons d’édition qui ont été fort sympathiques avec nous!

Les gens trouvent ce travail étrange, ils comprennent difficilement que le monde de l’édition puisse être attirant, surtout pour des histoires de vampires et, bien qu’ils ne le disent pas clairement, sont persuadés que cela ne marchera pas.

Comment se sont passées les premiers pas du Petit Caveau avec ce que l’on appelera le marché ? Le marché est il ouvert aux petites maisons d’édition ?

Lors de la création de l’association nous étions en juin 2008… tout allait pour le mieux jusqu’à l’hiver suivant qui nous a apporté la célèbre « crise ». Notre première sortie (ndlr: Le Mauve Empire) a subi les effets de cette rigueur et nous avons du batailler pour imposer notre premier titre au public. Aujourd’hui, en cette fin d’année 2009, les ventes se déroulent mieux, prenant un sympathique rythme de croisière auquel nous nous sommes adaptés. Rien n’est fait pour la petite édition et tout coûte cher (distribution, référencement, frais de port.), il faut parfois faire des choix qui ne nous enchantent pas mais qui sont nécessaires pour survivre. Et au moins, cette année, avec la grippe, les gens pourront rester chez eux et lire de bons romans !

Quelle est la ligne éditoriale des éditions du Petit Caveau ? Comment sont séléctionnés les publications ? Combien recevez vous de manuscrits ? Comment vous y prenez vous pour les lires ? Je suppose qu’ils doivent parler de vampires…

Des vampires bien sûr, à toute les sauces! Nous avons déjà sorti de la Science Fiction avec le roman de V.K. Valev Le Mauve Empire, un roman sentimental avec De Notre Sang d’Adeline Debreuve-Theresette et nous terminons les préparations de notre première anthologie. Nous sommes ouverts à tous les genres littéraires pour peu que les vampires soient présents: polar, aventure, historique, érotique…

Les manuscrits sont en moyenne lu par 3 ou 4 personnes avant qu’une décision soit prise et que nous remettions une fiche de lecture à l’auteur. Nous laissons les membres de notre comité de lecture choisir les textes pour lesquels ils ressentent une certaine affinité.

Ces derniers temps nous avons suspendu les soumissions jusque la fin de l’année car nous n’arrivons plus à suivre le rythme et nous tenons à envoyer une réponse personnelle à chaque envoi.

Quelles sont vos prochaines publications d’ailleurs ? Peux tu nous en parler ?

Anthologie Or et Sang

Anthologie Or et Sang

Pour la fin de l’année paraîtra une anthologie vampirique sur le thème de l’or et du sang. Elle regroupera 16 textes fort différents. Cette anthologie a demandé beaucoup de travail mais elle nous a permis de faire la connaissance de nombreux auteurs avec qui cela a vraiment été un plaisir de travailler. (ndlr: l’anthologie Or et Sang sortira le 2 décembre, plus d’informations disponibles sur le site des éditions)

Pour l’année prochaine, 5 titres sont prévus: La maison de Londres de Lydie Blaizot (une plongée dans le quotidien de vampires londoniens sous l’ère victorienne), Les loups de Kharkov d’Alexis Lorens (un polar qui nous fait voyager à cent à l’heure dans l’Europe des années 30), Le mal en la demeure de Stéphane Soutoul (notre sortie romantique gothique de l’année), Clio Kelly de Angélique Ferreira (un roman fantastique pour lequel nous avons eu un coup de cour) et enfin Le sang d’Hécate (la suite du Manoir des immortels). Un planning 2010 fort chargé donc et dont nous sommes très fières.

Il doit bien t’arriver de lire autre chose que des manuscrits que l’on t’a envoyé, en tant que lectrice cette fois ci, comment vois tu le marché ? Tu lis de l’indépendant ou ce que l’on appellera le main-stream ? Y a t’il des livres sortis dernièrement qui t’ont plu ? Que lis tu en général ? Quels sont tes œuvres favorites ?

Je ne peux que me réjouir de l’engouement actuel pour le fantastique et les histoires de vampires cela va de soit! Nous sommes loin de l’époque des vaches maigres. Je lis autant des ouvrages de grosses boites que de petites maisons d’édition et je suis une lectrice assez facile qui apprécie les choses populaires.

Dernièrement j’ai été charmé par le roman de Li-Cam « Lematshu » ainsi que par la série Jaz Parks et, bien sûr, je reste une fan inconditionnelle d’Anita Blake.

À coté du fantastique, j’apprécie aussi beaucoup les romans historiques, les sagas égyptiennes et, de temps en temps, quelques oeuvres sentimentales.

Tu écris et publie des livres sur les Vampires, Twilight ça t’a plu ? Le retour en force de la Bit-Lit ? Quelles sont les œuvres majeurs du courant pour toi ?

Honnêtement, j’ai apprécié le premier tome mais beaucoup moins ses suites. La Bit-lit existe depuis de nombreuses années aux USA où le catalogue est déjà bien rempli. L’Europe ne fait que rattraper son retard. J’espère juste que cette mode ne va pas nous priver d’autres histoires peut être moins commerciale mais tout aussi intéressantes. Pour les francophones, Anita reste la première grosse sortie du genre ainsi que plusieurs séries sorties chez J’ai Lu comme les aventures de Vicki Nelson ou La communauté du Sud.

Le Sang d'Hécate d'Ambre Dubois

Le Sang d'Hécate


En plus d’éditer, tu écris donc, ton prochain roman est le deuxième tome de ta série Les Soupirs de Londres et sortira en 2010, peux tu nous en parler ?

Le roman reprendra l’histoire quelques semaines après la fin des événements du Manoir des Immortels. Cette suite directe permet de redécouvrir tous les personnages de la série et de les approfondir par petites touches plus personnelles.

Une intrigue policière sera toujours la toile de fond de l’histoire et les petits vampires de Londres auront fort à faire pour retrouver le calme dans leur ville !


Depuis quand écris tu ? Et comment surtout ? Au calme, n’importe où ? D’où te vient l’inspiration généralement ?

Depuis l’adolescence, quand je m’ennuyais en classe ! Bien que cette passion m’a quitté le temps de réaliser mes études supérieures. J’écris le soir ou à des heures impossibles de la nuit, seule et dans le plus grand calme, c’est à ce moment là que les personnages semblent le mieux évoluer seuls sur la feuille blanche. L’inspiration provient certainement des nombreuses œuvres vampiriques que j’ai déjà dévorées mais je dois être victime de schizophrénie car mes personnages ont la mauvaise manie de me manipuler au gré des histoires!


En tant que lecteur, qu’écrivaine et qu’éditrice bien entendu, que penses tu de l’effervescence d’internet et de cette flopée de blogs littéraires qui se sont ouverts ?

Je trouve cela formidable! Enfin les férus de lecture ont des endroits où ils peuvent partager leurs passions, loin des cercles littéraires de nos grands-parents… il était temps, non?


Merci de nous avoir répondu, as tu un dernier mot à adresser aux lecteurs d’if is Dead ?

Merci à toute l’équipe de if is Dead et à tous ses lecteurs, j’espère que vous apprécierez nos petits romans sans prétention mais empli de passions!

Merci Ambre Dubois d’avoir répondu à nos questions. Son excellent roman Le Manoir des Immortels est récemment sorti, nous vous invitons à en lire notre critique, et il peut être acheté sur le site des éditions du Petit Caveau.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
9 commentaires, donnez votre avis !
  • Céline C. a écrit le 10 novembre 2009 à 10 h 00 min:

    Très chouette interview !!
    Je commence peu à peu à m’intéresser de plus près à l’édition. En fait, je me rend compte que si je devais lâcher le job d’informaticienne et tenter une aventure incroyable, ça pourrait être l’édition ! Je souhaite pour la peine féliciter Ambre et ses acolytes pour ce qu’ils ont fait, surtout par ces temps ci ou les majors bouffent tous les petits indépendants qu’ils trouvent. Et mine de rien, ça donne envie de les encourager, de les aider !
    En attendant, je note La maison de Londres, qui me tenterais bien… :)

    RépondreRépondre
  • Mandrag' a écrit le 10 novembre 2009 à 16 h 57 min:

    Belle interview et très intéressantes!
    Le manoir des immortel est très tentant et c’est une superbe idée d’avoir crée une maison d’édition se consacrant au vampire, même si cela n’a pas été très facile.
    Je souhaite bonne chance a cette éditeur et j’espère pouvoir me procurer bien vite certain de leur livre…un vent de nouveau va souffler sur ma librairie! =D

    RépondreRépondre
  • Charmy a écrit le 10 novembre 2009 à 17 h 56 min:

    C’est vraiment très sympa de mettre ainsi l’accent sur une petite maison d’édition ^^ J’ai cru comprendre que chez les grandes maisons d’édition, chaque manuscrit n’était pas vraiment « lu » et cela m’a agréablement surprise de voir qu’ici ils avaient la chance de passer entre plusieurs mains.

    Par contre, je ne suis pas encore « tombée » sur une de leurs publications dans les endroits ou j’ai pu aller… les livres sont ils distribués partout ?

    RépondreRépondre
  • Seraf' a écrit le 10 novembre 2009 à 20 h 52 min:

    @Celine, je suis tout a fait d’accord avec toi ^^.

    @Mandrag’, tu me diras ce que tu en auras pensé ?

    @Charmy, non, malheureusement, ils ne sont pas distribués partout. Tu peux trouver la liste ici : http://www.editionsdupetitcaveau.com/ounoustrouver.php

    RépondreRépondre
  • Pef a écrit le 11 novembre 2009 à 16 h 46 min:

    Oui bravo à vous de mettre en avant une petite maison d’édition ! Faire de la pub est toujours bien, car si on y réfléchit, Bragelonne aussi a été une tout petite maison d’édition lors de sa création ! Souhaitons aux éditions du Petit Caveau un succès similaire !

    RépondreRépondre
  • Mandrag' a écrit le 12 novembre 2009 à 17 h 13 min:

    promis @Seraf’
    Dés que je l’aurai lu, j’irai justement dépenser un peu ce week end =D
    Je le commanderai avec ma « cargaison habituelle »

    RépondreRépondre
  • Thalia a écrit le 13 novembre 2009 à 23 h 22 min:

    Vraiment très intéressant :)
    C’est super que tu as su interviewé cette personne qui se trouve des deux côtés de l’édition du livre : éditrice d’une petite maison mais super intéressante et écrivain.

    RépondreRépondre
  • Laetitia la liseuse a écrit le 22 novembre 2009 à 12 h 49 min:

    Je vais bientôt commencer De notre sang. Merci pour cette interview qui met en lumière la passion des petits éditeurs. Et vive le fantastique !!!

    RépondreRépondre
  • Céline Westenra a écrit le 21 décembre 2009 à 19 h 18 min:

    C’est une très bonne idée d’interviewer Ambre Dubois et de mettre une petite maison d’édition à l’honneur. Je devrais recevoir or et sang bientôt, ce qui est mon premier achat chez eux. J’avais eu la chance de lire la précedente édition du manoir des immortels, c’est un superbe roman, c’est très bien qu’il soit de nouveau disponible en attendant la suite. Je leur ai également soumis mon premier manuscrit, je croise les doigts.

    RépondreRépondre
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?