Insatiable de Meg Cabot

Serafina dans Critiques, Livres le 24 avril 2015, avec aucun commentaire
Critiques

Insatiable de Meg Cabot aux éditions le Livre de Poche avait tout pour que je ne l’ouvre jamais. Un titre qui évoquait plus Harlequin qu’autre chose, une nana parfaite en robe de soirée en couverture, et un pieu. J’adore les vampires hein, mais le combo vampire, Harlequin et décolleté, j’en ai lu jusqu’à l’overdose. Et pourtant j’aurais bien eu tort de le louper, synopsis ?

Insatiable de Meg Cabot

Meena Harper a un job qui fait rêver, elle écrit des scénarios pour une série très populaire : Insatiable. Une sorte de Feux de l’Amour. Elle vit à New York et son frérot Jon crèche chez elle. Sa voisins, Mary Lou essaie de la maquer avec un cousin de son mari. Sauf que celui-ci n’est pas si mal que cela…

Je devais être particulièrement fatiguée lorsque j’ai commencé ce bouquin, car je n’ai tilté sur le nom et prénom de l’héroine qu’une fois rendue à la page 300. Pourtant, c’est gros comme le nez au milieu de la figure ! En prime, chaque chapitre commence daté et situé comme une lettre. Sérieux, je me taperais de pas avoir tilté plus tôt ! Du coup, toute l’histoire est une vague parodie du roman de Bram Stoker. Jon est le frère de Meena et est au chomage, la Garde Palpatine n’est évidemment pas sans rappeler l’organisation de Van Hellsing ! Evidemment, ses références ne vous feront sourire que si comme moi vous connaissez Dracula par coeur. J’ai lu pas mal de chroniques négatives sur Insatiable qui n’avaient pas du tout fait le lien. Il faut dire qu’il n’est pas indiqué dans le résumé.

Mais bon, au delà de ce clin d’œil, le livre est à mille lieux des histoires de Bit-Lit moisies que j’ai pu lire et c’est rafraichissant. Déjà, on est à New York, pas en Louisiane, Mina est une nana active et qui n’a -presque- aucun super pouvoir. Elle a un travail qui la ferait plutôt figurer dans Gossip Girl qu’un bouquin de vampires. C’est d’ailleurs hilarant de la voir réfléchir à ce qui pourrait être le prochain scénario de Plus Belle La Vie, avec tout ce que cela veut dire d’illogismes. Bien sur, elle râle quand ses chefs veulent lui faire intégrer des vampires dans le scénario.

Insatiable de Meg CabotLe style est enlevé et la traduction est à la hauteur, c’est bourré de références à la pop-culture, cela se lit comme du petit lait. La plume est légère, malgré quelques traductions que je n’ai pas trop comprises. Pourquoi écrire « Omondieu » et pas « Ohmondieu » par exemple… Seul autre bémol, certains personnages n’ont pas réellement de personnalité, je pense notamment à Lucien ou Alaric qui ne m’ont pas forcément convaincue en temps que personnages. Cependant, c’est bien géré, le rythme est soutenu, on ne s’ennuie pas du tout tout au long des 620 pages que compte ce premier tome. L’histoire est somme toute crédible, pas de Deus ex Machina ni de personnages qui acceptent trop vite l’inacceptable.

Bref, vous l’aurez compris, Insatiable de Meg Cabot est un très bon divertissement. C’est sûr, c’est pas la saga qui vous fera réfléchir sur la terre et l’univers mais c’est un bon moment, avec des personnages attachants, un rythme qui ne faiblit pas et ce qu’il faut de références. Si vous en avez marre des resucées d’Anita, c’est le moment de passer à Insatiable !


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
  • No comments yet.
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?