Ikigami, Tome 1, de Motorô Mase

dabYo dans Critiques, Livres, Manga le 11 mai 2010, avec 4 commentaires
Critiques

Ikigami est un manga de Motorô Mase, c’est sa première série qui traverse les océans jusqu’à nous et c’est à Kaze Manga que nous devons sa traduction et son édition. Je dois avouer que c’est un manga qui me fait de l’œil depuis un petit moment déjà, et vous comprendrez vite pourquoi à la lecture du synopsis. C’est donc avec enthousiasme que j’ai ouvert les premières pages de ce Seinen très bien packagé… Synopsis !

Ikigami, Préavis de Mort, Tome 1, de Motorô Mase

Fujimoto est un jeune fonctionnaire, dans son pays a été voté une loi assez particulière et dont l’impact est énorme sur la jeunesse, cette loi s’appelle Loi pour la sauvegarde de la prospérité nationale. Son concept est plutôt simple, tous les enfants du pays sont vaccinés à leur entrée à l’école. Parmi 1000 seringues du vaccin, l’une d’elle est contaminée d’un agent qui va tuer son porteur à une date précise, avant que ce dernier ait passé l’âge des 25 ans. Autrement dit, ce n’est qu’une fois passé les 25 ans qu’un jeune peut être certain de ne pas recevoir l’Ikigami… autrement appelé Préavis de Mort, un message qu’une personne portant l’agent reçoit 24 heures avant son décès.

Ikigami, Préavis de Mort, Tome 1, de Motorô MaseVous l’avez compris, notre Seinen a tout d’un manga de Science-Fiction. Au premier abord les effets de cette loi sont montrés comme très bénéfiques par son gouvernement. Son but est simplement de procurer un bonheur de vivre à ses citoyens, qu’ils deviennent reconnaissant d’être en vie et qu’ils ne se la gâchent en se plaignant à longueur de journées de petites nuisances. Il faut avouer que nous autres européens avons du mal à imaginer un tel monde, notamment les français à tendance très contestataire. Cependant au Japon la nation est mise à un très haut niveau dans les valeurs, et bien qu’ils n’aillent pas jusqu’à un tel extrémisme, l’histoire semblera bien plus réaliste pour eux.

Nous suivons donc Fujimoto, un jeune fonctionnaire dont le rôle est de délivrer leur Préavis de Mort aux jeunes qui vont mourir dans moins de 24 heures. C’est donc l’occasion pour Motorô Mase de nous dévoiler le mécanisme qui fait tourner la machine (création des vaccins, gestion de l’anonymat pour qu’on ne puisse pas deviner qui va mourir à l’avance, etc), mais aussi de raconter l’histoire des jeunes qui auront tout bonnement la malchance de mourir à cause de la loi. 1 chance sur 1000. Ça paraît peu, ça semble dérisoire, et pourtant cela doit arriver. Ce n’est pas comme à un jeu de chance où il peut arriver que personne ne gagne. Non, là c’est clairement établit, il y aura un mort. On ne sait juste pas qui. Par contre, notre fonctionnaire lui le sait, et devra rencontrer la personne pour lui remettre l’Ikigami.

Ikigami, Préavis de Mort, Tome 1, de Motorô Mase

Le style graphique de Motorô Mase est simple et efficace, mais pas exceptionnel.

La loi est faite de telle sorte que le sujet puisse vivre pleinement ses dernières vingt quatre heures et profiter pleinement du peu de temps qu’il lui reste. C’est donc ces 24 dernières heures que nous suivrons pour chaque nouveau personnage, et vous vous doutez bien qu’il y a tout un monde entre la théorie (les gens vivent 24 heures heureux), et la pratique. L’auteur se sert de ce moyen pour nous faire réfléchir sur les lois qui peuvent nous sembler toucher peu de monde au final (1 sur 1000, c’est rien), mais qui restent totalement immorales, et, d’une manière plus générale sur la docilité affichée des citoyens devant des actes aussi affreux. A ce niveau, ce n’est pas sans faire penser au sentiment patriote imposé par l’Empire du Japon pendant la deuxième guerre mondiale.

Ikigami, Préavis de Mort, Tome 1, de Motorô MaseIl est aussi difficile de ne pas voir en Ikigami une sorte de frère spirituel d’un autre manga très connu, Battle Royal. Bien que les deux proposent deux narrations totalement différentes, on repense forcement au principe de l’un en lisant l’autre. A la fin de ce premier tome, nombreuses sont cependant les questions encore en suspend. Que ce soit au niveau de la loi elle même, que de la trame que va suivre Motoro Mase. S’arrêtera-t’il à raconter l’histoire d’adolescent au triste sort, ou va-t’on se lancer dans une enquête sur les rouages de la loi, les éventuelles fraudes, etc ?

A voir donc, mais il est clair qu’Ikigami est une série que j’ai envie de découvrir plus en profondeur. Ca tombe bien, puisque six tomes sont d’ores et déjà sortis aux éditions Kaze Manga.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
4 commentaires, donnez votre avis !
  • Kameyoko a écrit le 12 mai 2010 à 10 h 03 min:

    Personnellement, c’est un de mes seinens préférés. Je le trouve tout simplement génial. Je trouve que Motoro Mase parle intelligemment de ce sujet. En racontant à chaque fois deux histoires, il permet de mieux comprendre cette loi tout en proposant des histoires touchantes, qui, je trouve, ne sombrent dans le pathos primaire.

    Là où je ne suis pas du tout d’accord avec toi c’est sur le dessin du mangaka (cf légende d’une des images). Pour moi il est superbe : fin, détaillé, réaliste et qui colle parfaitement à l’ambiance.

    [Attention risque de léger spoil] Si c’est trop en révéler, n’hésites pas à modérer

    Sans trop spoiler, le mangaka va reprendre le schéma de ce tome pour le reste à savoir deux histoires de jeunes recevant l’ikigami. Il y aura vraiment des histoires magnifiques qui peuvent tirer une larme. Au travers de ces histoires, on en apprendra un peu plus sur le fonctionnement, l’histoire, la place de cette loi dans la société et le regard des autres.

    Mais petit à petit, il introduit une remise en question du fonctionnaire et on sent germer un début de rébellion (mais tout doucement)

    [Fin de spoil]

    Je suis un fan absolu de ce chef d’oeuvre. Vraiment un coup de coeur, que j’espère que tu partageras.

    RépondreRépondre
  • Serafina a écrit le 12 mai 2010 à 11 h 13 min:

    Pour ce qui est du dessin, en toute honneteté, je le trouve tres « banal ». Dans le sens ou c’est certes d’un bon niveau, detaillé et tout, mais, l’auteur n’a pas encore de personnalité. Je ne saurais pas reconnaitre sa patte contrairement a d’autres, et je pense que c’est ce que voulais dire dabYo ;p

    Sinon, je lirais, histoire de.

    RépondreRépondre
  • dabYo a écrit le 12 mai 2010 à 12 h 50 min:

    @Kameyoko: J’attends de pieds fermes la suite alors, car j’avoue être perplexe sur la capacité de l’auteur à renouveller assez ses personnages pour sortir une dizaines de petites histoires aussi passionantes.

    Quant au style, je le trouve somme toute très banal, je maintiens :p En Seinen il y a quand même des pointures (j’en connais peu, mais si on compare à un Gantz ou un MPD Psycho, ça tient pas la comparaison)…

    Après c’est clair, c’est agréable à lire !

    RépondreRépondre
  • Fauve a écrit le 13 mai 2010 à 20 h 11 min:

    Moi il faut que je me le procure mais aussi regardais le film *_*

    RépondreRépondre
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?