L’horloge Nucléaire, Doctor Who, de Oli Smith

Serafina dans Critiques, Livres le 29 mai 2012, avec 1 commentaire
Critiques

Doctor Who est une série anglaise dont le succès est indéniable. Depuis peu, Milady édite en France des romans tirés de la série, dont l’Horloge Nucléaire de Oli Smith que je viens de terminer. Je ne me serais pas réellement dirigée vers ce genre de livre, mais Tara me l’a filé pour que je découvre, et j’avais plus de livre pour mon trajet en train. Il se déroule pendant la saison 5, que je n’ai pas vu cependant. Synopsis.

L'Horloge Nucléaire, Doctor Who, de Oli Smith

Le Docteur, Amy et Rory débarquent au Colorado en 1981 dans la paisible ville d’Appletown. Un village où il fait bon vivre, où tout semble parfait. Enfin, presque, car il faut ajouter dans l’équation un savant fou, des essais militaires et des robots. Oh et le temps qui s’écoule à l’envers pour le Doctor, ainsi qu’un Tardis endommagé. Ce dernier aura donc fort à faire pour régler ses problèmes et éviter de faire tuer ses compagnons.

Autant le dire tout de suite pour la suite de cet article, je n’ai jamais dépassé les deux premiers épisodes du reboot de 2005 de Doctor Who. Je n’ai pas aimé, je n’ai pas accroché. Et pourtant, dans la rédac’ même ou parmi les potes, les fans ne manquent pas. Mais non, je n’ai jamais vraiment regardé, bien que je connaisse l’histoire dans les grandes lignes.

Bref, du coup, je ne vous parlerais pas réellement de la fidélité des personnages par rapport à la série. Honnêtement, j’ai trouvé Amy et Rory transparents, alors que le Docteur cabotine beaucoup. En réalité, l’intrigue est relativement simple, malgré des histoires de retour dans le temps et de temps inversé, ça reste très compréhensible, et abordable. Le fait d’avoir un coté expériences militaire est assez interessant, mais le scénario de L’Horloge Nucléaire reste finalement assez superficiel alors qu’il y avait quand même matière à faire un peu plus original avec le matériel de base.

Le réel problème du livre, c’est qu’on a simplement l’impression de lire une novélisation sans trop d’intérêt. Il y a beaucoup d’action, vraiment, et la narration est très descriptive sans s’intéresser au point de vue des personnages, on ne sait donc quasiment pas ce qu’ils pensent. C’est notamment ce qui rend Amy et Rory si transparents. Je suppose que si vous connaissez la série, vous n’aurez aucun mal à leur donner un peu de corps, mais pour moi c’était vraiment un couple sans le moindre relief.

L'Horloge Nucléaire, Doctor Who, de Oli SmithL’action est présente, mais desservie par le style on ne peut plus simpliste. Les constructions de phrases sont plus que basiques, je n’irais pas jusqu’à dire que ce n’est que du sujet-verbe-complément, mais c’est l’idée. En échange ça se lit plutôt vite, c’est écrit assez gros avec plein de marge sur les cotés. Je l’ai fini en deux heures à tout péter. C’est Pierre Pevel qui assurait la traduction, je doute donc que cela vienne de la traduction, et on le préfère quand même lorsqu’il est derrière Wielstadt ou encore Ambremer.

En somme, pour moi, L’Horloge Nucléaire n’est ni plus ni moins que de la littérature de plage : zéro prise de tête, personnages réduits à deux ou trois traits de caractère, action non stop, facile à lire. Je pense que si vous aimez la série, vous serez un peu plus enthousiastes à l’idée de retrouver des personnages que vous aimez et que vous suivez, mais pour les autres, passez votre chemin, c’est pas ça qui vous fera aimer le Docteur et sa bande. Sinon, pour avoir l’avis de quelqu’un qui aime la série, vous pouvez retrouver celui de Tara.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
Un commentaire, donnez votre avis !
  • Tara a écrit le 30 mai 2012 à 0 h 37 min:

    C’est vrai qu’en y pensant bien, pour ceux qui ne sont pas déjà « attachés » au docteur, je peux comprendre que ça paraisse un peu faiblard, surtout le couple Amy-Rory :/

    RépondreRépondre
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?