Après avoir lu plusieurs romans de type Young Adult cette année, j’ai cru que je pourrais me lancer quelque peu dans la Fantastico Romance relativement légère et c’est ainsi que je suis tombé sur Hollow de Jessica Verday. Ce Best-Seller du New York Times, un titre qui veut tout et rien dire, est sorti il y a quelques mois en semi-format aux éditions J’ai Lu avec une couverture relativement sobre et qui correspond bien au genre. Bref, et si nous nous intéressions à ce synopsis ?

Hollow de Jessica Verday

Kristen, la meilleure amie d’Abigail a disparu le mois dernier après avoir été aperçue une dernière fois près de la rivière qui coule à Sleepy Hollow,  sa ville natale. N’ayant pas retrouvé son corps, les autorités ont quand même statué sur son cas: morte noyée. Son cadavre ne sera sans doute jamais retrouvé et Abigail ne pourra peut être jamais faire son deuil. Sa meilleure amie était déclarée morte, comme ça, du jour au lendemain, et tout le monde était déjà passé à autre chose.

Jessica Verday

Jessica Verday

Nous allons donc suivre Abigail et ses réactions face à la mort, une mort qui n’est pas banale puisque c’est celle de sa meilleure amie. La narration est à la première personne et commence tout juste à l’enterrement de Kristen, où notre héroïne est témoin de nombreuses discussions sous le manteau qui accusent la jeune fille de s’être suicidée à cause de la drogue. Vous vous en doutez, ce n’est pas du tout la version que se fera Abigail de cette histoire, bien que bizarrement, elle ne va pas du tout chercher à en découvrir un peu plus.

Le roman ne m’a pas passionné au début, je dois bien l’avouer, puisque suivre la vie de tout les jours d’une personne ne l’a jamais fait. C’est pourtant ce que nous propose Jessica Verday sur les quelques deux cents cinquante pages que j’ai réussi à lire, usant peu à peu de ma patience inépuisable. Car Hollow est d’un ennuie profond et notre héroïne, si elle peut parfois être touchante, est loin d’être attachante et de suffire à elle seule à nous pousser à lire.

Objectivement l’adolescente n’est pas trop mal réussie dans ses réactions, dans sa crise réactionnaire et dans son envie de dire merde au monde. Mais c’est sur d’autres points que le bât blesse puisque vous vous en doutez, une histoire d’amour va venir se mêler à tout cela. Une histoire d’amour avec un beau gosse super mystérieux, si mystérieux d’ailleurs qu’il ne viendrait pas à l’idée à notre héroïne de lui demander où il habite ou son numéro de téléphone afin de pouvoir le contacter. Non, cette dernière continue page après page d’errer dans son village pour espérer tomber sur lui. Et ce même lorsqu’ils sont prêts de sortir ensemble.

Hollow de Jessica VerdayBref, je suppose que ce mystérieux personnage est sans doute la raison du classement du livre en Fantastique, mais au bout de deux cents cinquante pages je ne savais toujours pas pourquoi, ni à quoi pouvait bien mener notre histoire. Enfin, à quoi d’autre que l’ennuie profond qu’elle m’inspirait jusqu’alors. J’ai du coup décidé d’abandonner, la pile de livres intéressants déjà sortis étant largement suffisante pour que j’ose passer sur la fin de celui-ci.

Hollow de Jessica Verday n’aura donc pas su me captiver suffisamment pour me faire tenir plus de deux cents cinquante pages. Je suis pourtant du genre téméraire, c’est dire si l’histoire d’amour d’Abigail était passionnante. Premier tome d’une trilogie The Hollow, je ne puis que vous le déconseiller.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
  • No comments yet.
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?