Heavier than Heaven de Charles R. Cross

Une biographie de Kurt Cobain

Serafina dans Actualité, Critiques, Livres, Musique le 10 août 2012, avec 3 commentaires
Critiques

Les bios de rockstars héroïnomanes c’est ma came, ce n’est donc pas très étonnant qu’on m’ait offert Heavier Than Heaven, une biographie de Kurt Cobain pour Noël. Il s’agit d’un bouquin écrit par Charles R. Cross, journaliste musical, sorti en 2001. Je l’ai lu dans sa version originale, car les critiques de la version française éditée par Camion Blanc faisaient état de bien trop de fautes d’orthographe. Je vous épargnerais le synopsis du coup, le destin tragique du leader de Nirvana étant bien assez connu.

Kurt Cobain Plus lourd que le ciel Charles R Cross

Le livre est assez classique dans sa structure, passant de la naissance de Kurt Cobain, à l’adolescence un peu looseuse, aux débuts du groupe de Grunge, à la gloire et s’arrête évidemment avec un coup de fusil. Il est assez bien écrit, le niveau d’anglais est assez accessible à quelques détails de vocabulaire près évidemment. La progression chronologique est du coup assez naturelle et on n’est pas perdus.

On ne pourra pas targuer Charles R. Cross d’être un fan aveugle du blondinet, car ce qu’il y raconte n’est pas réellement là pour le présenter sous son meilleur jour. Vous imaginiez Kurt comme un rebelle, devenu célèbre par erreur, vrai musicien et passionné,porte-parole désintéressé d’une génération ? Vous aviez cette vision tellement romanesque qui collait tellement bien à ce joli visage ? Eh bien vous allez déchanter.

Kurt Cobain et Courtney Love

Kurt Cobain, Courtney Love et leur fille

Car l’histoire de Cobain que nous raconte cette bio est loin de le brosser dans le sens de sa chevelure peroxydée. On y découvre un gosse de famille relativement aisée, qui n’a pas manqué de grand chose dans sa jeunesse sauf peut être d’amour, qui n’a pas vécu sous les ponts comme il le clamait dans ses interviews, qui a totalement revisité sa jeunesse pour offrir un mythe tellement plus intéressant à la presse. Pour cela, le journaliste a recoupé pas mal de témoignages, interrogé des proches ou moins proches qui ont connu le chanteur, a recoupé les propres journaux de Kurt, et est arrivé à ce qui est présenté comme « la vérité », dépouillée de la mystification.

On y découvre un homme opportuniste, affabulateur, plein de contradictions mais aussi sacrément dérangé et fasciné par plein de trucs douteux. C’est sans doute d’ailleurs ce qui marque le plus. Et c’est assez dérangeant à lire. Je ne m’y attendais pas, même si au final, c’est logique au vu des paroles de ses chansons. C’est glauque parfois aussi.

On suit évidemment la montée de Nirvana, la valse des batteurs, la création de Nevermind, puis de In Utero, la rencontre avec Courtney, mais ce qui fascine quand même le plus c’est Kurt, ses contradictions et son autodestruction. Le livre se fait assez longuet sur la fin, détaillant longuement les innombrables overdoses et autres annulations de concert. C’est moins interessant que le début, et on sent la fin arriver mais qui n’arrive toujours pas.

Heavier Than Heaven, Briographie de Kurt Cobain par Charles CrossLe traitement de la fin, justement, m’a laissée très perplexe. Après avoir pendant 350 pages recoupé témoignages sur témoignages, présenté sous les différents angles les faits, l’auteur part totalement dans la fiction, ou dans des trucs absolument pas vérifiés ni prouvables, allant même jusqu’à faire de la narration omnisciente. Ce changement de ton est assez surprenant, et gène un peu dans un livre qui se veut une biographie critique et vérifie. De même il n’aborde que la version officielle, et ne donne même pas une ligne sur les « controverses » qui l’ont entourée. Dommage.

Au final, Heavier Than Heaven est un livre à lire pour tout fan de Nirvana, au risque évidemment d’en égratigner l’image. Il apporte un complément intéressant au Journal de Kurt Cobain, en offrant là un ancrage chronologique. Cependant, il n’est pas aussi détaillé que le-dit journal, notamment sur les ébauches de morceaux, les idées de clips ou de pochettes. Si l’anglais n’est pas votre fort, il est disponible chez Camion Blanc sous le titre traduit (!) en Plus lourd que le ciel.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
3 commentaires, donnez votre avis !
  • valeriane a écrit le 10 août 2012 à 9 h 30 min:

    Je l’ai acheté à Londres l’année dernière, mais je ne me suis pas encore plongée dedans.
    Au vu de ta chronique, je me réjouis de me plonger dedans.

    RépondreRépondre
  • sarahk21 a écrit le 10 août 2012 à 23 h 06 min:

    c’est bizarre en effet que le bouquin ne dise pas un mot sur la possibilité que cobain ait été assassiné, je me souviens d’un documentaire vu il y a une dizaine d’années sur arte qui soulevait cette hypothèse et soupçonnait même courtney love de l’avoir fait tué, j’en avais parlé avec mes potes metalleux de l’epoque (on était des lyceens rebels a l’époque héhé) et on était a fond sur cette théorie, perso je pense toujours que cobain ne s’est pas tué, mais bon ce n’est que mon avis…

    RépondreRépondre
  • Beans a écrit le 11 janvier 2013 à 19 h 42 min:

    eeeeeeeeeeeeeeuuuuh ceci n’est pas une photo de kurt cobain, ni de courtney love ni de leur fille… merci de rectifier. ou au moins de vérifier avant de donner de fausses infos surtout quand on écrit tout un article sur le sujet…

    RépondreRépondre
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?