Alors que je venais tout juste de finir La Fraternité du Panca avec son cinquième tome Frère Elthor, voilà que Pierre Bordage sortait un nouveau roman de Space Opera aux éditions l’Atalante. Gigante: Au Nom du Père n’est cette fois pas un gigantesque Space-Opera mais une histoire qui fait écho à une autre publication de la même maison d’éditions, Gigante: Au Nom du Fils de Alain Grousset, rayon jeunesse. Une histoire qui fait écho à une autre, des destins sans doute croisés, voilà qui fait bien partie des thèmes qu’on aime voir abordés par Pierre Bordage. Petit synopsis.

Gigante Au nom du pere de Pierre Bordage

Zaslo Merticant vient tout juste de débarquer sur Gigante, une lointaine planète qui a pour particularité d’être… gigantesque. En faisant plus de dix-huit mille fois le volume de la Terre, cette planète est tout bonnement une exception de la nature. Les distances sont énormes, il faut des années pour la parcourir et ce même en utilisant les plus récentes innovations technologiques. Alors comment retrouver la trace des mythiques géants qu’auraient jadis vécu sur la planète, tout en menant à bien sa sombre vengeance: tuer son père qui l’a abandonné avec sa mère avant même sa naissance ?

Un jeune scientifique fraîchement débarqué sur une planète inconnue et à découvrir, il faut dire que cela n’est pas sans rappeler certains tomes de la Fraternité du PancaFrère Kalkin en premier lieu. Si les deux personnages n’exercent pas la même profession, il est difficile de ne pas faire la parallèle entre leurs personnages, emprunts de doutes au début, naïfs à souhait. Sauf que Kalkin est un assassin et que l’autre est un pleutre, certes. Cela fait une sacrée différence au long de l’histoire, mais le début aura quelque chose de désagréable, le sentiment de relire un livre que l’on a déjà lu, juste avec des passages dans un autre ordre.

Gigante Au nom du Fils de Alain GroussetC’est l’effet que va me faire tout le début de Gigante: Au Nom du Père, les péripéties que sème Pierre Bordage au début du récit manquent cruellement d’originalité, un affreux goût de déjà vu en somme. Là dessus, je ne saurai dire si cela s’améliore réellement par la suite ou non, j’ai eu l’impression d’y voir un condensé dans ses quelques cinq cents pages. Seulement voilà, si il y a bien quelque chose pour laquelle l’auteur français est le meilleur, c’est dans la création d’un univers passionnant. Et celui de la planète Gigante est tout simplement captivant.

Cette idée d’énormité des distances et comment il va s’en servir va nous donner envie d’explorer ses contrées. Si l’on est au début réticent à cause du point noir su-cité, on fini par l’oublier par soif de découverte. On a vraiment l’impression d’y être. On va réellement voyager, avoir le sentiment que les distances sont telles qu’un faux pas pourra nous condamner à errer de longues années dans l’espoir fou de trouver un nouveau moyen de locomotion. C’est tout simplement superbe de ce point de vue là.

Bien évidemment, l’auteur créé autour de ces contraintes toute une flore, une histoire, des peuples… Un ensemble très mystique dont la crédibilité est comme à son habitude énorme. Le tout se lit dans un style plus que fluide, facile sans être simple, prenant. Une narration qui donne vie à l’univers.

Gigante Au nom du pere de Pierre BordageLe personnage principal Zaslo est accompagné d’une demoiselle, mais là aussi, la psychologie du personnage m’a laissé plus que perplexe. Relativement similaire à l’un des personnages féminins de la Fraternité du Panca (là encore), le retournement de son comportement laisse plus que perplexe sur la façon dont Pierre Bordage créé ses femmes « indépendantes », qui vont se retourner à la rencontre du premier venu. C’est assez bizarre tout de même.

Gigante: Au Nom du Père de Pierre Bordage n’est certes pas son meilleur roman et souffre de quelques grandes ressemblances avec La Fraternité du Panca. Mais il n’en reste pas moins une superbe aventure à vivre, d’autant plus si vous n’avez pas eu l’occasion de vous plonger dans son énorme Space Opera. La fin donne très envie de découvrir l’autre pan de l’histoire, Gigante: Au Nom du Fils.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
  • No comments yet.
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?