Féerie pour les ténèbres de Jérôme Noirez

dabYo dans Critiques, Livres le 16 janvier 2015, avec aucun commentaire
Critiques

Presque deux ans que je n’avais pas lu de nouveau roman de Jérôme Noirez, un auteur français assez prolifique que j’aime vraiment beaucoup. C’est donc avec un certain plaisir que je me suis lancé dans la réédition de Féérie pour les ténèbres qu’ont fait les éditions J’ai Lu en début d’année 2014. Il s’agit d’un des premiers romans que l’auteur ait publié, et on peut dire tout de suite qu’on va y retrouver les éléments délirants que l’auteur utilise encore maintenant. Synopsis.

Féerie pour les ténèbres de Jérôme Noirez

Obicion est officieur de justice à Caquehan la capitale, depuis de nombreuses années maintenant. Il a sa petite réputation forgée avec patience au long de ses longues années de service, bien qu’il soit largement ignoré par le pouvoir en place. Cela dit, il ne risque pas de s’arrêter comme ça et est bien déterminée à élucider le cas d’un meurtre d’une jeune fille aux articulations en plastique.

Oui, des articulations en plastique, vous avez bien lu. En effet, Féérie pour les ténèbres est un roman de Fantasy et se déroule dans quelque chose qui fait penser au Moyen Age habituel du genre. A la différence près qu’il y existe la magie, des faes et surtout, une sorte de montée de plastique depuis les profondeurs de la terre. Du plastique, mais aussi de frigidaires, d’électricité, de tout ce qui peut venir de notre monde. Une certaine façon pour l’auteur d’apporter une touche glauque et loufoque de notre univers qui déborde et inonde celui de son livre.

On va du coup découvrir un monde où le cours des choses et l’équilibre précoce d’une civilisation a été mise à sac par l’arrivée d’une technologie inconnue qui bouleverse tout. En effet, le plastique est remonté mais avec lui des canalisations modernes, ainsi que du matériel qui marche à l’électricité et un paquet d’autres bizarrerie. Vous vous en doutez, tout une économie souterraine de l’échange et du rafistolage s’est mise en place autour de la manne d’or. On rajoute à ces quelques éléments la présence de faeries et autres joyeuseté, autrement dit, la magie, et vous vous retrouvez avec un univers bien barge qui part dans tous les sens.

Feerie pour les Tenebres de Jerome Noirez

Faire un synopsis de Féérie pour les ténèbres est assez difficile car il n’y a pas vraiment un seul héros mais toute une pléthore que nous allons suivre. Le premier d’entre est donc Obicion qui depuis la capitale du continent enquête sur un meurtre assez sordide, celui de la fille d’un magicien mort il y a peu. On va aussi suivre une cul-terreuse qui n’a pas froid aux yeux et qui est envoyée dans la capitale pour commettre un assassinat, ou encore deux jeunes enfants livrés à eux-mêmes et qui n’ont de cesse de s’enfuir de leur orphelinat. Bref, une panoplie de personnages hauts en couleurs qui, de par leurs actes, ne vont avoir de cesse de provoquer des situations cocasses… et glauque.

En effet, le livre de Jérôme Noirez m’a énormément fait pensé à une grande référence de la Fantasy dans le domaine de l’absurde: Les Annales du Disque-Monde. Mais là où l’œuvre du chevalier Terry Pratchett traite principalement de sujets de société à l’aide d’un monde sans queue ni tête et de l’humour, ici nous serions plutôt dans un monde sans queue ni tête mais horriblement glauque. Les personnages vivent quasiment tous dans la misère, le monde est très noirs et les détails sordides pleuvent comme rarement.

Féerie pour les ténèbres de Jérôme NoirezL’absurde est donc bien présent mais accompagné de détails sordides qui ne portent pas toujours à rire, mais plutôt au mal à l’aise. C’est du coup assez réussi et la trame principale de l’histoire va réellement rajouter son grain de sable à ce niveau là. Une sorte de délice malsain en somme.

Je ne dirai pas que Féérie pour les Ténèbres de Jérôme Noirez est facile d’accès, ça c’est certain, mais sa lecture est plus que plaisante et vaut le détour. C’est une sorte d’arabesque qui mêle le grotesque d’un univers bizarre à l’agréablement glauque, faisant de cette fresque le penchant difforme des Annales du Disque-Monde. Je recommande.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
  • No comments yet.
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?