Le Pensionnat de Mademoiselle Géraldine est une série jeunesse de Gail Carriger qui se passe dans le même univers que Le Protectorat de l’Ombrelle, son autre série mais pour adultes celle-ci. Le premier tome Étiquette et Espionnage est récemment paru en poche aux éditions Le Livre de Poche. Aimant l’autre série de l’auteur, je ne pouvais que débuter celle-ci. Synopsis !

Étiquette et Espionnage, Le Pensionnat de Mlle Géraldine Tome 1, de Gail Carriger

Sophronia, 14 ans, a bien du mal à être la jeune fille de bonne famille que sa mère désirerait. Elle préférait faire les 400 coups et espionner les conversations de sa génitrice cachée dans un monte-charge. Désespérée, sa mère décide de l’envoyer en pension chez Mademoiselle Geraldine dont les résultat sont, dit-on, étonnants même sur les spécimens les plus récalcitrants. Bon gré, mal gré, Sophronia prend donc la direction de cette école volante… pour y découvrir qu’il s’agit d’un pensionnat pour devenir une parfaite espionne !

Gail Carriger

Gail Carriger

Bien que situé dans le même univers que le Protectorat de l’Ombrelle, nous ne retrouvons que quelques personnages secondaires de la saga principale ici. De plus, les rivalités entre les différentes races n’y sont pas présentes. Il n’est donc pas nécessaire d’avoir lu les aventures d’Alexia, on loupera peut être deux références de temps à autre mais rien de gênant.

La majorité de l’intrigue se passe dans les murs de l’école, enfin, si on peut parler de murs pour une école située dans un dirigeable évidemment. Nous retrouvons donc un schéma assez similaire à du Harry Potter, avec des élèves, une salle commune, des explorations nocturnes et autres professeurs charismatiques. Si l’idée du coup n’est pas forcément originale, elle est bien maniée, et le coté Steampunk est clairement un plus.

L’héroïne est bien sûr clichée, mais c’est un roman jeunesse, donc on est plus coulant la dessus. C’est le stéréotype de la nana un peu gauche et pas du tout distinguée mais qui fait de son mieux, de sorte que toutes les jeunes lectrices peuvent aisément s’identifier à elle. Les personnages secondaires ne sont pas en reste et ont tous les traits distinctifs nécessaires pour être reconnaissables. On n’échappera pas non plus aux clichés, mais ils sont relativement discrets. L’intrigue a beau être jeunesse, elle n’est pas télescopée pour autant, au contraire. J’ai trouvé l’enquête qui sous-tend l’histoire plutôt bien trouvée même si un peu facile.

Etiquette et Espionnage Pensionnat de Mlle Geraldine Gail CarrigerLe style traduit de Gail Carriger est toujours très agréable, léger, avec ce qu’il faut d’humour et de remarques acerbes. Elle ne manque pas de traits d’esprits et c’est toujours un plaisir de la lire. C’est une lecture détente mais pas lobotomisante au contraire. Cela fait plaisir de trouver là un style léger mais pas simple pour autant.

Vous l’aurez compris, Étiquette et Espionnage est une réussite pour moi comme premier tome de série. Je ne peux que vous le conseiller si vous aimez déjà l’auteur. Si vous ne la connaissez pas, c’est un bon moyen d’aborder son univers.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
  • No comments yet.
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?