Detroit Metal City de Kiminori Wakasugi

dabYo dans Critiques, Livres, Manga le 12 avril 2014, avec 2 commentaires
Critiques

Je ne me rappelle plus bien comment j’ai fini par découvrir Detroit Metal City. Surement grâce à illman qui dealait ses mangas alors que nous étions à la fac. Car il faut bien dire qu’avec une couverture dont le personnage principal a tout pour jouer avec Kiss ou dans un groupe de Blackened Death Metal, un titre qui ne laisse aucun doute sur son orientation, ce manga devait forcément atterrir entre nos mains. Créé par Kiminori Wakasugi, Detroit Metal City est un manga parodique et humoristique en dix tomes, tous déjà publiés en France par les éditions 12bisSynopsis.

Detroit Metal City de Kiminori Wakasugi

Alors qu’il est venu à Tokyo pour faire décoller sa carrière embryonnaire de chanteur de pop suédoise, le jeune et doux Soichi Negishi se fait embarquer de force dans un groupe de musique de Death Metal complètement satanique: Detroit Metal City ! Avec deux autres musiciens, ils sont martyrisés par leur productrice sans foi ni loi qui les fait porter des costumes, se maquiller et les oblige à faire des obscénités sur scène. Tant et si bien que derrière son masque de Johannes Krauser II, Soishi s’avère être une vraie bête de scène, conquérant les fans de Metal qui ne jurent plus que par DMC !

Cela fait très longtemps que je voulais parler de Detroit Metal City, la lecture du dernier tome que j’ai fait tarder bien trop longtemps est donc l’occasion idéale. Ce manga est tout simplement génial. Tant et si bien qu’il est vraiment difficile d’en parler sans passer pour un psychopathe. Car le mot génial n’est pas anodin, le manga est tout simplement absurde et enchaîne les scènes what-the-fuck les unes après les autres.

Detroit Metal City

C’est d’abord un manga sur le monde du metal qui a très bien compris ses codes et son attitude. Résolument second degré, complètement débile, immoral au possible, on va suivre un personnage complètement schizophrénique et victime de ses deux personnalités. Sans masque, Soichi est ce qu’on appelle couramment la bonne gentille bonne poire, trop gentil pour survivre dans ce monde sans se faire marcher dessus. Et du coup, il lui suffit d’un petit incident pour qu’il finisse par remettre son masque de Krauser II et se laisse aller aux pires obscénités. Attouchements, délires scatophiles, viol de la Tokyo Tower, rien n’est assez monstrueux pour cette bête démoniaque.

La question de la morale est du coup évidemment à prendre en compte, puisque même si le personnage est rongé par les remords, jamais son attitude n’est réellement condamnée par l’auteur. Cela dit, le second degré de ces scènes est largement suffisant pour ne pas y voir une incitation. Reste que si au début les délires de Krauser II sont hilarants, on finira quand même par se lasser un peu, les tomes pouvant paraître moins inspirés au fur et à mesure. Il faudra alors faire une pause de la lecture pour la reprendre plus tard, le plaisir revenant.

Detroit Metal City Brother

En dehors du côté délirant, le tout est vraiment très Metal. Toute une mythologie autour du groupe est créée, toujours satanique et cohérente avec ce qu’on retrouve par exemple au Hellfest. Une caricature évidement, mais une géniale, avec les détails qui tuent, les petites phrases et les références qui font forcément plaisir. Le nombre de fuck à la seconde, la quête de la guitare la plus Metal, le Death Penis, etc. Quand Krauser II répond au téléphone, c’est la déesse des enfers qui l’appelle, évidemment. Un vrai cadeau pour les fans du genre que nous sommes.

Si le scénario se perd un peu dans ses délires, au point de devenir lourd par moment, le dessin quant à lui est d’une régularité à toute épreuve. On ne peut pas le qualifier de beau, loin de là, la plupart des personnages sont souvent hideux et les détails assez peu fournis. Mais Krauser II est une tuerie et les détails Metal sont bien là, avec une mise en scène géniale, complètement démoniaque.

Detroit Metal City de Kiminori Wakasugi prouve encore une fois que la bande dessinée japonaise est remplie de perles. Il y a celles qui transforment le Go ou la cuisson de pain géniaux, et puis il y a les domaines encore plus pointus. Detroit Metal City est sans aucun doute la création centrée Metal la plus fidèle et hilarante. Et puis, l’anime est tout aussi bon, alors il n’y a aucune raison de ne pas se jeter dessus.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
2 Comments, donnez votre avis !
  • Petit Lutin a écrit le 13 avril 2014 à 17 h 12 min:

    Il y en a même eu un film (dont je n’ai vu que le début), mais ça a l’air tout aussi génial !

    RépondreRépondre
  • jennifer a écrit le 13 avril 2014 à 22 h 43 min:

    Je n’avais jamais pris le temps avant mais là, je suis en train de regarder l’anime et c’est effectivement génial… WTF aussi, mais très drôle. Ça me rappelle même des gens que je connais ^^

    RépondreRépondre
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?