Dernières nouvelles de la Terre de Pierre Bordage

illman dans Critiques, Livres le 14 octobre 2010, avec 3 commentaires
Critiques

Dernières Nouvelles de la Terre est un recueil de nouvelles de Pierre Bordage paru cette année chez les éditions l’Atalante. Je dois avouer qu’après mon avis mitigé pour Ceux qui sauront, je n’avais pas spécialement envie de me retaper un Bordage. Comme je suis quand même magnanime, j’ai de nouveau laissé à cet auteur la lourde tâche d’occuper mes soirées de lecture. L’heure est venu d’établir le bilan et comme le veut l’usage pour les recueils de nouvelles, on se passe de synopsis et on part sur les thèmes de ce recueil.

Dernières nouvelles de la Terre de Pierre Bordage

Nous avons ici affaire à des nouvelles de Science-Fiction. Le ton est pessimiste, limite flippant avec un soupçon de désespoir, un sentiment qui s’empare de nous devant tant de désolation. L’homme ne s’est jamais réellement préoccupé de son monde, on pousse le sujet dans cette direction jusqu’au bout ici. La désertion de la Terre, ceux qui restent et qui ont joué à Dieu pour survivre, l’homme qui s’enferme lui même, voilà à quoi nous somme confronté dans ce livre.

Le style est ici fluide, agréable à lire si l’on excepte l’une des nouvelles que j’ai trouvé particulièrement indigeste. L’auteur maîtrise les nouvelles et aucune ne m’a donné l’impression d’un soufflé qui se dégonfle sur la fin, ce qui est une belle performance au vu du nombre assez élevés de textes de ce recueil.

Bon je vais quand même vous parler plus en détails des nouvelles les plus marquantes présentes dans ce volume. Sur les quinze qu’on nous propose à la lecture, elles ont presque toutes attirés mon attention, je vais tout de même me contenter d’un petit Top 5 qui sera largement suffisant je pense pour attiser votre curiosité.

Je commencerait par la nouvelle qui ouvre ce livre, Sources. Elle met en scène Pierre Bordage, du moins on le déduit, dans une interview dirigé par une inconnue venue du futur qui lui est apparu. C’est donc une auto-interview romancée, ça a le mérite d’être original dans la présentation. Elle mettra du baume au cœur aux fans de Science Fiction car c’est un véritable déluges d’éloges du genre, avec l’incarnation du fantasme d’une SF qui devienne réellement grand public dans le futur.

La voix du matin est très 1984-like, mais dans un univers encore pire. La nouvelle est très courte, mais on a le temps de ressentir de l’empathie pour le personnage principal qui traverse sa matinée dans une ambiance froide où le peu de chaleur encore présent est amené à disparaitre. J’en ai presque trop dit.

Le chant de l’esgasse représente l’aventure à l’état brut. De la piraterie sur des mers de sable, c’est original. De plus c’est plaisant à lire, plein d’action, ça m’a un peu fait penser à du Conan de Science-Fiction.

Avec Mauvaise Nouvelle, on sort du cadre du genre pour rejoindre une quête de vengeance dans notre monde contemporain. La vengeance, un sentiment extrêmement fort chez l’homme faut il croire. La nouvelle est assez malsaine et certains auteurs de polar pourrait en prendre de la graine je pense. J’en ai encore des frissons face à un tel génie machiavélique.

Dans le regard des miens nous met au prise avec une interrogation bien humaine. Lorsqu’un homme a quitté la Terre, que peut il espérer attendre de son retour ? On est en plein dans le thème des humains qui ont joué à Dieu, créatures misérables qui font poindre la pitié dans les yeux du lecteur, sommes nous si fous ? Une réflexion qui m’a glacé le sang.

Enfin, Dernières nouvelles de la Terre qui donne son nom à ce recueil est un petit bijou de déprime. On suit un colon sur un monde en terraformation qui fait face aux éternels dissensions qu’on retrouve dans les colonies humaines. On ressent un retour à l’animal chez l’homme dès qu’il est confronté à un environnement hostile, le tout sur le fond de la perte de nos racines.

Dernières nouvelles de la Terre de Pierre BordageOn aura aussi droit à une rencontre avec Jules Verne, une nouvelle qui fera plaisir aux théoriciens du complot ou encore à ceux qui aime les mythes arthuriens, je m’arrête sinon je vais parler de toutes les nouvelles. Bref, ils y en a pour tout les goûts et j’ai vraiment adoré la majorité de ce que j’ai lu ici excepté une nouvelle, ce qui sur quinze est un bon score.

Niveau de l’édition, l’Atalante nous livre un ouvrage agréable à tenir en main et la couverture de Gess est plutôt belle. Le reproche que je ferais sur ce point concerne la tranche, la couleur de police, blanche, ne ressort pas trop car le fond est plutôt pâle, enfin bon, ce n’est que mon avis et c’est franchement un petit détail.

Au final, c’est un bon recueil de Science-Fiction que nous as pondu Pierre Bordage, j’aurai eu l’air bien bête de passer à coté. Un petit penchant écolo plutôt plaisant, l’humain révélé sous des dehors peu flatteurs et un véritable plaidoyer pour le genre font de ce recueil une expérience de lecture qui ne laisse pas de glace.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
3 Comments, donnez votre avis !
  • Folfaerie a écrit le 18 octobre 2010 à 10 h 47 min:

    ma première incusrsion dans l’univers de Bordage et j’ai beaucoup aimé mais pffff, qu’est-ce que c’est déprimant !!
    Je suis en train de rédiger mon billet, beaucoup figurent parmi mes préférées. En revanche, celle que j’ai le moins aimé c’est « de ma prison ». Quel autre titre tu me conseillerai de Bordage ?

    RépondreRépondre
  • dabYo a écrit le 18 octobre 2010 à 11 h 14 min:

    @Folfaerie: je me permets de répondre à la place d’illman qui n’a lu qu’un seul autre Bordage (qu’il a moyennement aimé d’ailleurs).

    J’ai lu les Fables de l’Humpur de Bordage (de la Fantasy « post apo » inhabituelle à souhait) que j’ai adoré (critique sur le blog ici: http://ifisdead.net/livres/les-fables-de-l-humpur-de-pierre-bordage/)

    Et sinon bien entendu, je ne peux que te conseiller la Fraternité du Panca =) http://ifisdead.net/livres/frere-ewen-la-fraternite-du-panca-de-pierre-bordage/

    RépondreRépondre
  • illman a écrit le 18 octobre 2010 à 11 h 38 min:

    Perso, j’ai les fables de l’humpur qui m’attendent sur ma table de nuit. Bon il est sur ma pile non-urgente mais je finirai bien par le lire un jour.

    Et comme le faisait remarquer dabYo, je ne recommande pas « Ceux qui Sauront »

    RépondreRépondre
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?