Le Cycle des Âmes Déchues fait partie de ces sagas que j’ai beaucoup aimées, et qui m’ont réellement fait découvrir la maison d’éditions Le Petit Caveau. Alors lors de la sortie du dernier tome, le trois, j’avais à la fois envie de le lire, et pas vraiment hâte, vu qu’après, il n’y en aurait plus. On retrouve donc un livre assez peu épais comme ses prédécesseurs, emballé dans une jolie couverture signée Cécile Guillot. Synopsis ?

Coeur de Ténèbres, le Cycle des Âmes Déchues Tome 3, de Stephane Soutoul

Béatrice est l’héritière de la lignée de Lacarme, des experts en surnaturels et chasseurs de vampires émérites. En ce début de 20ème siècle, elle s’occupe des buveurs de sang seule et ne vis guère que pour sa mission. Mais elle s’accorde un peu de répit pour accompagner son cousin et la jolie Suzanne à une exposition de peinture en Suisse… Mais voilà, son destin va vite la rattraper.

Ça c’est mon résumé, le résumé éditeur pour une fois ne rendant pas réellement justice à l’histoire et s’axant un peu trop sur les déboires sentimentaux de l’héroïne. C’est aussi ce qui m’avait un peu retardée pour débuter ma lecture, car si le romantisme a toujours été une composante de la saga, ça n’est pas réellement que cela. Mais pourtant que nenni, car l’équilibre est aussi bien respecté que dans les précédents. Si il y a une histoire d’amour elle reste en fond, et l’intrigue est plutôt bien menée.

Stéphane Soutoul

Stéphane Soutoul

On retrouve donc Béatrice qu’on avait pu découvrir dans l’opus précédent. Là ou les tomes 1 et 2 pouvaient se lire de manière relativement séparée, ce n’est pas le cas ici, et il vaut vraiment mieux avoir lu le 2 pour bien comprendre ce tome. Le style de Stéphane Soutoul reste assez vieillot, un peu ampoulé, avec beaucoup de paraphrases pour décrire nos héros. Ce qui la majorité du temps est assez agréable, mais certaines phrases sont assez dures à comprendre… Je ne compte pas le nombre de synonymes trouvés dans le livre pour définir la couleur des yeux de l’héroïne.

A partir du moment où Béatrice et son cousin arrivent au château, tout s’enchaine, et il n’y a pas réellement de temps mort. L’ambiance de ce château perdu au milieu de nulle part est bien oppressante et fait évidemment penser à des classiques du genre comme Dracula ou encore Carmilla. Au milieu de la forêt personne n’entendra nos héros crier. Les grand méchants de cet opus sont versés dans la magie et de manière assez crédible. On notera aussi une référence évidente à la comtesse Bathory. L’auteur rend hommage aux classiques sans les parodier.

Coeur de Ténèbres, le Cycle des Âmes Déchues Tome 3, de Stephane SoutoulOn regrettera cependant la rapidité avec laquelle Béatrice arrive à certaines conclusions sans que rien pourtant ne puisse justifier cette intuition, je pense notamment à la véritable identité d’un de ses ennemis. La fin quant à elle est bien trouvée, et j’ai beaucoup apprécié la tournure inattendue qu’a pris le final du roman.

Cœur de Ténèbres clôt donc en beauté cette trilogie de Stéphane Soutoul, qui a su garder une qualité constante tout au long de la saga, en proposant des héros différents, des ambiances variées tout en gardant une trame commune. Je ne peux que vous le Cycle des Âmes Déchues.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
  • No comments yet.
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?