Cloth Road est un Shonen scénarisé par Hideyuki Kurata et dessiné par Okama, il est sorti fin avril aux éditions Kaze Manga. Avec sa couverture qui ne le montre pas sous son meilleur jour, j’avoue avoir été perplexe lors de son ouverture. Il faut dire, une couverture est très importante pour donner une première impression, et ce n’est pas les visages des deux héros, plutôt ratés, qui va la donner, cette bonne impression. Mais bon, j’ai fini par ouvrir et feuilleter les pages… Synopsis voulez vous ?

Cloth Road, Tome 1, de Hideyuki Kurata et Okama

Fergus est un orphelin élevé par son maître en couture, dont il essaye au mieux d’appliquer les techniques pour les mannequins qu’il habille lors du War King. Le War King, c’est un endroit où sont organisés des duels, parfois à mort, entre deux mannequins. Ces derniers utilisent leurs habits pour se battre, où grâce aux nanotechnologies, les différentes attaques et armures peuvent être intégrés. Malheureusement, le maître de Fergus tombe un jour malade, et pour le soigner ce dernier a besoin de remporter une grosse somme d’argent. Mais c’est sans compter sur le tempérament de fer de sa sœur jumelle, Jennifer, qui vient justement de débarquer.

Le titre commence avec quelques pages en couleurs, où là aussi la qualité n’est vraiment pas des meilleurs. Le coup de crayon manque de détails, les couleurs n’y apportent rien sinon un caractère vieillot. C’est d’autant plus dommage que dès que l’on arrive sur les pages en noir et blanc, on peut tout de suite juger de la grande qualité du dessin de Okama. Il n’est pas transcendant, mais ses dessins sont dynamiques et plutôt beaux dans l’ensemble. Le mangaka a certes un petit faible pour le fanservice, avec des poses de personnages féminins assez tendancieux, mais ça n’en devient pas gênant pour autant. On est très loin du fanservice d’un Highschool of the Dead.

Cloth Road, Tome 1, de Hideyuki Kurata et Okama

Une fois rassuré par la patte graphique du titre, c’est plus serein que j’ai entamé la lecture de cette histoire qui se déroule dans une sorte de futur très Science-Fiction. Comme dit dans le synopsis, les nanotechnologies ont tellement évoluées qu’elles ont pu fusionner avec les étoffes et la couture en général. On est plus seulement programmeur, on est couturier-programmeur. Et bien entendu, notre héros en fait partie. Vous l’aurez donc compris, Cloth Road veut bien entendu dire la route des habits, et Shonen oblige, nos deux jumeaux vont se mettre en route pour découvrir leurs origines.

L’univers de Cloth Road est au premier coup d’œil plutôt intéressant, bien qu’assez classique en somme avec de nombreux éléments à prendre en compte. Les nanotechnologies, les combats, les règles des combats, et bien entendu la répartition du monde, que l’on nous dévoile comme plus inégalitaire que jamais dès le début du premier chapitre. Soit, à ce niveau là le manga est vraiment très réussi, et les combats sont vraiment dynamiques, avec des règles intéressantes où la beauté des combattants est aussi sensé faire la différence. Original, c’est le moins qu’on puisse dire.

Cloth Road, Tome 1, de Hideyuki Kurata et OkamaCependant, le manga de Okama et Hideyuki Kurata n’est pas sans défaut. Et le principal défaut revient à la trop forte spontanéité des événements et des personnages en général. Il y a un air de faux, de non crédible. Alors certes, la découverte d’une sœur jumelle ça peut arriver à presque tout orphelin, mais celle ci est vraiment mal amené, comme un cheveux sur la soupe. Le pire étant qu’elle est surtout mal scénarisé, au niveau des plans, des dialogues, etc. De même pour la maladie du maître, ou pour la décision de partir en quête. J’ai trouvé ça un peu trop gros. A cela il faut ajouter le comportement des personnages, carrément lunatiques. Ils passent d’une émotion à une autre, d’une motivation à une autre sans lien logique.

Au final, j’avoue que ces petits défauts m’ont empêché de profiter pleinement de ce premier tome. Il reste donc à voir si c’est un défaut que l’on retrouve tout au long de la série ou non, car avec son univers original, Cloth Road pourrait se révéler être une bonne surprise.

Le titre n’est cependant pas sans rappeler une autre grande série où il y a une certaine évolution technologique qui est mise à profit pour des combats, Air Gear de Oh! Great, mais dont la qualité est tout de même supérieure. A voir pour le prochain tome, donc !


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
  • Pas encore de commentaire.
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?