Chien du Heaume de Justine Niogret

Serafina dans Critiques, Livres le 2 décembre 2009, avec 2 commentaires
Critiques

Chien du Heaume est le premier roman de Justine Niogret récemment publié par les éditions Mnémos. Elle a déjà publié des nouvelles dans diverses anthologies, et un recueil. C’est une auteur française de 30 qui vit en Bretagne. Quand j’ai reçu le bouquin, j’avoue que j’étais un peu perplexe: auteur française, bretonne en plus (désolée c’était facile…) et on nous le vend comme un livre qui ressemble à un Trône de Fer. En plus la couverture réalisée par Johann Bodin est tout simplement superbe, et vous savez à quel point nous croyons au syndrome de la belle couverture. Enfin, intéressons nous un peu au Synopsis.

Chien du Heaume de Jutsine Niogret

Chien du Heaume est une mercenaire dans un moyen âge assez sombre et réaliste. Elle vend ses services aux plus offrants, ce qui lui fait parcourir un peu de pays pour x raisons. En parallèle à ce travail difficile, elle poursuit une quête. Celle de retrouver son nom et ses origines, afin de ne plus être simplement le Chien du Heaume. Petit synospsis pour un un livre qui se situe autour des 200 pages.

Le style tout d’abord est très agréable. C’est fluide, c’est bien écrit et ce n’est pas trop lourd, malgré l’ambiance et le vocabulaire. L’auteur semble très documentée sur le Moyen-Age, et utilise de nombreux mots anciens mais exacts. Ils ne font pas office de vocabulaire pompeux, ils collent à l’ambiance, c’est tout. Pour ceux qui se sentiraient perdus, sachez quand même qu’il y a un lexique à la fin, cela n’est pas précisé, et je ne l’ai découvert qu’une fois arrivé aux dernières pages. Et puis ce lexique est aussi très important pour une autre raison, mais je vous en parlerai plus tard.

Le style est sombre, vous ne trouverez pas d’humour dans le livre, c’est sérieux du début jusqu’à la fin. Du coup c’est diablement immersif. On est vite dedans, l’ambiance est bien rendue.On avance dans un univers violent, enneigé, rude et vrai. Alors je dois le dire, c’est vrai que la comparaison avec le Trône de Fer n’est pas usurpée. Il n’y a peut être pas l’épique de Martin, mais Niogret n’a pas à rougir de la comparaison, ce qui est assez rare pour le signaler.

Chien du Heaume de Jutsine NiogretJ’ai eu un peu de mal avec la narration au départ. Les cinquante premières pages font très scénario de RPG un poil stéréotypé. Je m’explique. L’héroïne poursuit une quête, trouve une bribe d’information, qui la mène à une sous-quête, qui lui apporte une autre bribe d’information, la menant à une nouvelle sous-quête. Ouais, pas convaincu, pas très génial. J’ai peiné à passer ces chapitres.

Heureusement, ce n’est que le cas pour le début, et après la première cinquantaine de pages, la succession de sous-quête s’arrête, comme si l’introduction se terminait. Une histoire plus posée et plus complexe se met peu à peu en place. La quête de Chien du Heaume prend moins d’importance, et une histoire plus humaine, plus intime se met en place. Les personnages prennent du relief et sont tous touchants à leur manière.

L’auteur évite les facilités, et ainsi nous épargne le genre de scènes qu’on trouve trop souvent quand l’héroïne est une femme, si vous voyez ce que je veux dire. Cela fait plaisir de voir une femme forte et déterminée, égale d’un homme et sans complexe. Elle est vulgaire et elle assume. Et ça, c’est bien. De même j’ai apprécié que le roman ne soit pas manichéen.

Si certains propos par exemple sont clairement anti-religion, ils seront contrebalancés plus loin par des propos plus conciliants. Nous nous trouvons en effet a une époque où le christianisme n’a pas encore totalement bridé les peuples, mais commence à prendre de l’ampleur. Du coup, Chien du Heaume étant une mercenaire elle se retrouve en ligne de mire.

L’auteur nous propose là une palette, certes réduite, mais travaillée. Je me suis laissée prendre à l’histoire, et j’ai dévoré la fin. Une fin qui est d’ailleurs originale et très prenante.

Chien du Heaume de Jutsine Niogret

Mais une fois le livre fini, une fois cet univers sombre et lourd refermé, vous tombez sur une vingtaine de pages de notes et de lexiques. Ce n’est pas quelque chose dont je parle d’habitude dans mes critiques, mais là, il le fallait. En effet, ces notes contrastent totalement avec le reste du livre car c’est drôle, très drôle. Et j’ai ris toute seule dans le train aux jeux de mots de l’auteur. Les définitions contiennent des perles, telles que les définitions de la Cote ou de la Table. Je ne vous en dirais pas plus car il faut que vous le lisiez. Sachez d’ailleurs que l’auteur a un blog, qui m’a lui aussi fait bien rire.

Au final, Chien du Heaume m’a convaincue. J’ai passé un très bon moment, et je le recommande à tous ceux qui aiment le Trône de Fer, ou bien les univers médiévaux réalistes. Je vais essayer de me procurer son receuil, car j’ai vraiment aimé son style.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
2 commentaires, donnez votre avis !
  • Charmy a écrit le 2 décembre 2009 à 21 h 40 min:

    Bon dieu je viens de me taper un gros délire sur certains de ses articles XD Elle a vraiment un bon sens de l’humour, et une plume directe, ça me donne envie de lire tout ça tiens ^^

    RépondreRépondre
  • Céline C. a écrit le 6 décembre 2009 à 22 h 14 min:

    je note !

    RépondreRépondre
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?