Chien du Heaume est un roman de Justine Niogret sorti en 2009 qui avait largement conquis Serafina à l’époque de sa sortie en grand format aux éditions Mnémos. Depuis, le roman a gagné entre autres le Prix des Imaginales 2010 et est disponible en poche aux éditions J’ai Lu. C’est à cette occasion que je me suis lancé dans ce récit de Fantasy aux allures moyenâgeuse et dramatique, illustrée par une nouvelle couverture signée Johan Camou. Pour le synopsis et les autres informations sur le roman, je vous invite à lire la chronique très positive de Serafina.

Chien du Heaume de Justine Niogret

Le livre et son chapitre d’introduction mettent tout de suite le ton que l’on va retrouver tout au long de notre histoire: Chien du Heaume est un roman très sérieux, très triste, plutôt déprimant même, il faut l’avouer. C’est un récit qui a des aspects très dramatiques, une sorte de tragédie qui se marie au genre de la Fantasy. On y attache le roman au genre plus parce que le monde dans lequel notre héroïne évolue n’existe pas à proprement parler, que parce qu’il y aurait une quelconque magie. Ce pourrait bel et bien être dans une contrée complètement perdue du Moyen-Âge, genre en plein milieu de la France.

Justine Niogret

Justine Niogret

Car de la magie, il n’y en as pas. L’histoire de Chien n’est pas celle qui va vous combler de bonheur, mais bien celle qui a tout pour vous déprimer. C’est très bien écrit, très bien amené, et vraiment prenant. On suit cette femme en quête d’un foyer, d’une identité et on s’accroche à elle. Elle nous prend aux tripes et ne nous lâche plus jusqu’à la fin du récit, sans répit.

Après quelques premiers chapitres assez stéréotypés, où Chien semble suivre une quête prédéfinie aux péripéties ne se déclenchant qu’en sa présence, le roman prend tout son ampleur lorsqu’elle fait la rencontre d’un châtelain chasseur. Les personnages du roman sont entiers. On appréciera Chien bien entendu, femme sans attache qui n’a pas trouvé d’autre moyen pour survivre que d’agir comme les hommes de l’époque le faisaient. Vulgaire, impétueuse, tête brulée, c’est un vrai miracle qu’elle ait survécu. Mais ce n’est pas le seul personnage qui vaut le coup, ses différentes rencontres sont un des plus gros avantages du roman. Ce sont des personnalités entières, bien développées et on s’y attache très vite.

Chien du Heaume de Justine NiogretIl faut dire que le roman de Justine Niogret est diablement bien écrit. L’auteur maîtrise son sujet et fait un très agréable mélange de français plutôt moderne et ancien. De nombreux termes, qui pourront parfois vous laisser à côté si vous n’avez pas votre petit dictionnaire de moyenâgeux. Cela joue clairement à l’ambiance du roman, à sa force, à son aspect entier. L’histoire contée est une sorte d’ensemble, elle se déroule certes sur une assez longue période de temps, sans doute plusieurs années, mais est d’un seul tenant.

Au final, Chien du Heaume m’a énormément fait penser à un autre roman du genre, qui mêlait lui aussi drame et récit tragique à la Fantasy: Lavinia de Ursula K. Le Guin. Les univers sont certes opposés, sans parler de nos deux héroïnes, l’une princesse et l’autre homme d’armes, mais la lecture de ces deux romans est malgré tout proche, en qualité, en intérêt. J’ai vraiment été conquis par l’univers de Justine Niogret, et j’espère bien avoir l’occasion de lire Mordre le Bouclier, la suite.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
2 commentaires, donnez votre avis !
  • Akroma a écrit le 23 mars 2012 à 17 h 16 min:

    J’ai dévoré ce roman. En tout cas, j’aime bien l’idée d’avoir vos deux avis, c’est intéressant :)

    RépondreRépondre
  • dabYo a écrit le 25 mars 2012 à 17 h 38 min:

    @Akroma: faut dire que c’est assez rare qu’on lise les mêmes livres avec les nécessités du au planning et au suivi des publications :s

    RépondreRépondre
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?