Ceux qui rêvent de Pierre Bordage

Road Trip en Amérique

illman dans Critiques, Livres le 4 décembre 2012, avec aucun commentaire
Critiques

Ceux qui rêvent de Pierre Bordage est la suite de Ceux qui sauront, un roman de Science-Fiction orienté Jeunesse que j’avais chroniqué il y a quelques temps déjà. Ce dernier m’a laissé un souvenir plus que mitigé, à voir si sa suite confirme cette mauvaise impression. Et pour commencer un petit synopsis.

Ceux qui rêvent de Pierre Bordage

Un an s’est écoulé depuis les émeutes sanglantes en France, Jean et sa compagne Clara, qui a été renié par sa famille noble, vivent ensemble et donnent des cours clandestins aux classes ouvrières. Mais un soir Clara ne rentre pas et Jean part à sa recherche, découvrant qu’elle a été kidnappée par les hommes de son père afin d’être marié à un propriétaire terrien en Nouvelle-France, anciennement un territoire des États-Unis. Il s’ensuit alors une grande aventure au-delà de l’océan afin de retrouver son amour perdue.

Je n’ai pas spécialement accroché à l’intrigue de l’histoire qui par moment se révèle relativement classique. Le côté fleur bleue est malgré tout atténué par rapport à son prédécesseur. Ce n’est pas un mal mais il est toujours présent avec des passages un peu naïfs. Bref de toutes façons pour moi l’intérêt réside ailleurs et c’est là la grande force de Pierre Bordage, c’est son univers.

On retrouve donc l’univers uchronique créé dans le tome précédent. Au début des années 2000, le monde est toujours dans l’air industriel, un vrai Germinal à l’air libre. La démocratie existe peu ou plus et des têtes couronnées fleurissent dans toute l’Europe tyrannisant le peuple. Mais dans ce tome on va s’intéresser à ce qui se passe de l’autre coté de l’Atlantique. Le grand territoire américain est le reflet des empires qui l’ont colonisés. Le territoire « anglais » sent bon l’Amérique des années 30 et on jurerait sentir la moiteur du bayou en Nouvelle-France. Bref il se dégage une ambiance adaptée au contexte et qui reste palpable.

Ceux qui rêvent de Pierre Bordage

On suivra plusieurs personnages durant ce périple, Jean, un indien du nom de Élan Gris et un tout petit peu Clara. Ils ne sont malheureusement pas beaucoup développés psychologiquement, ce sont leur parcours et voyages qui les définissent et qui vont nous les présenter. Jean et Élan Gris sont relativement similaires, ils veulent aller au bout de leurs rêves et sont épris de liberté. Ils rencontreront toutefois des personnages savoureux dont mon préféré restera une sorte de vieux gourou noir croisé dans la région où l’on trouverai la Louisiane. Le bouquin véhicule aussi des valeurs avec un message résolument humaniste et tolérant, parce que de l’intolérance, nos héros vont en manger à toutes les sauces.

J’ai eu un souci avec la densité de l’action, j’ai eu l’impression bizarre à posteriori qu’il ne s’était pas passé énormément de choses mais l’action est si fluide que ça passe bien pendant la lecture. La narration peine à adopter son rythme de croisière pour finir par s’accélérer, m’empêchant du coup de poser le bouquin avant de l’avoir fini. C’est après avoir dépassé la bonne grosse moitié du roman, car même si la fin s’avère prévisible on veut savoir le cheminement pour y arriver.

Ceux qui rêvent de Pierre BordageL’édition J’ai Lu ne reprend pas l’illustration de couverture de l’original paru chez Flammarion, qui était pourtant plus belle et sans doute mieux adapté à la thématique.

Au final même si je n’ai pas spécialement accroché à l’histoire, l’univers en revanche est vraiment plaisant. C’est de la sympathique littérature pour adolescents et il m’aurait surement beaucoup plu dans mes premières lectures. Le troisième tome, Ceux qui osent, est paru en novembre 2011, il conclut l’histoire et rejoindra sans doute le catalogue J’ai Lu dans les prochains mois.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
  • Pas encore de commentaire.
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?