China Mieville est un auteur dont j’ai entendu énormément de bien. Cependant, je n’avais jamais eu l’occasion de le lire. C’est chose réparée avec Celui qui dénombrait les hommes (This Census-taker en VO), un roman relativement court  de 150 pages environ, paru il y’a peu en version poche, aux Editions Pocket. Synopsis ?

Dans une petite ville isolée, un jeune garçon dévale la colline à vive allure. A travers son récit un peu paniqué on comprend une accusation : son père a tué sa mère. Là-haut, sur la montagne, dans la maison isolée, c’est un crime qui se serait produit. Est-ce vrai ? Que penser des dénégations du père ?

En réalité, donner un synopsis de ce roman est difficile. Très difficile même. Tellement que le résumé donné par l’éditeur ne me convient pas non plus. Pas plus que le titre, en VO comme en VF qui fait référence à quelque chose qui n’arrive que dans la toute fin du récit. Celui qui dénombrait les hommes est un roman ovni, un roman probablement bien plus complexe que ces 150 pages pourrait laisser croire. D’ailleurs, je ne suis pas totalement sûre d’avoir tout saisi.

D’abord, la manière dont China Mieville conte le récit est assez perturbante : il alterne entre la première et troisième personne – chose classique – mais aussi avec la seconde personne ! Le récit du petit garçon est entrecoupé de flash-forwards cryptiques. Que je n’ai toujours pas compris après ma lecture d’ailleurs.

Ensuite, le récit est assez lent, et n’a aucun ancrage spatio-temporel. Nous ne savons même pas si nous sommes dans notre monde ou dans un autre. Enfin, nous devinons que c’est un autre monde. Est-il parallèle ? Est-ce de l’anticipation ? Un univers est esquissé, à priori riche, mais peu développé. J’ai même d’ailleurs pensé que j’étais face à un spin-off d’une autre saga. Ce n’est à priori pas le cas. Toujours est-il que, j’aurais plutôt tendance à considérer cette oeuvre comme une novella qu’un roman : il n’y a pas d’ancrage mais en plus les personnages n’ont pas réellement de caractère, ni de consistance.  Ils sont mêmes réduits à un rôle  : l’enfant, le père, la mère, etc. A partir de là, difficile de s’attacher à eux, ou de s’immerger dans le récit.

Enfin, il faut l’avouer, le rythme est lent, voir carrément contemplatif. Il ne se passe réellement rien pendant tout le roman. De quoi ressortir frustrée. On attend que le livre démarre, et ça n’arrive jamais. Autant le dire tout de suite : je me suis ennuyée. C’est un roman probablement complexe, où du moins qui en donne l’apparence, mais qui m’a laissée totalement de marbre. Je l’ai trouvé lourd, avec tous ses changements de points de vue et sa tendance à se répéter ; je me suis ennuyée devant le peu d’action et enfin je n’ai pas pu m’attacher à quiconque.

A la fin du roman, de nombreux points restent complètements non-résolus. Nous ne savons rien de certains mystères évoqués et aucunes des intrigues n’est réellement résolue. Vous l’aurez compris : difficile de trouver un point positif à ce roman. Je comprends qu’il y’a probablement quelque chose que je n’ai pas su voir. Si vous l’avez lu, je suis curieuse d’avoir votre point de vue. N’hésitez pas, surtout si vous l’avez apprécié, à laisser un commentaire.

Je dois avouer être très perplexe du coup sur l’auteur. Peut être en attendais-je trop ? Peut être est-ce une exception dans sa production ? Je dois dire en tout cas que cette première découverte de l’auteur n’est pas la pour me convaincre de continuer… Cela me donne plus l’impression d’un auteur qui complexifie ses romans pour au final, n’en faire que du flan.

Celui qui dénombrait les hommes de china Mielville

Celui qui dénombrait les hommes de china Mielville
4.6

Personnages

5/10

    Style

    5/10

      Rythme

      3/10

        Intrigue

        4/10

          Ambiance

          6/10

            Points positifs

            • - Un roman intriguant
            • - Une ébauche d'un univers interessant
            • - Une lecture courte

            Points négatifs

            • - Un rythme très lent
            • - Une construction complexe
            • - Des personnages sans saveur

            Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
            • No comments yet.
            • Donnez votre avis !

              Comment avoir son avatar sur ifisDead ?