Ceci n’est pas un jeu de Walter Jon Williams

Serafina dans Critiques, Livres le 20 mars 2010, avec 7 commentaires
Critiques

Ceci n’est pas un jeu est un roman de Walter Jon Williams, paru en 2009 sous le titre This is not a game. Il vient de sortir en français, aux éditions l’Atalante, traduit par Jean-Daniel Brèque. Le livre se présente sous une jolie couverture brillante avec une magnifique illustration de Frédéric Perrin. Il s’agit d’un Thriller un brin futuriste et pourrait être qualifié de Thriller Informatique. Synopsis ?

Ceci n'est pas un jeu de Walter Jon Williams

Dagmar travaille dans le domaine des ARG, pour jeux à réalité alternée (Alternative Reality Game), des jeux multimédia qui entretiennent une barrière très floue entre la réalité et le jeu. Si vous ne connaissez pas, je vous renvoie à la page Wikipédia sur les ARG. Dagmar est donc chargée de créer des scénarios pour ces jeux. Mais quand la frontière entre le jeu et la réalité devient inexistante, quand Dagmar se trouve mêlée à des meurtres et quand le monde semble en danger, que faire ?

Voila pour le synopsis. Le roman est un thriller, cela a tendance à être péjoratif dans ma bouche, mais pas ici. Nous avons en effet affaire à des chapitres très courts comme le veut le genre, mais un seul point de vue, pas de gore gratuit, ni de sexe gratuit. Bref, un Thriller qui reprend les codes à sa manière sans être un énième copier-coller du schéma à la mode. Les personnages sont plutôt hauts en couleurs, hormis l’héroïne qui apparaît assez fade. Je n’ai pas réussi à m’attacher à elle plus que cela. Mais certains des personnages secondaires, notamment des joueurs sont vraiment sympas.

Walter Jon Williams

Walter Jon Williams

L’idée est bonne, le scénario est plutôt haletant. L’univers des ARG est un univers évidemment passionnant et permet de nombreux retournements  de situations et des dénouements originaux. Cela offre beaucoup de possibilités et l’auteur en profite bien. Je n’avais jamais lu de Thriller dans cet univers, je ne sais donc pas si je peux parler d’originalité, mais en tout cas, j’ai aimé l’univers et le concept.  Je regretterais seulement le fait que la communauté de joueurs n’ai pas été exploitée à fond, j’aurais préféré une immersion du jeu dans la vrai vie plus importante. Le rythme est soutenu, et on ne s’ennuie pas un seul instant.

Un des points discutable, c’est la date à laquelle se passe  ce roman. En effet, certaines technologies apparaissent comme beaucoup plus avancées que la notre (turbines pour téléphone, abonnement internet à l’échelle mondiale) mais à coté, niveau informatique, on utilise toujours les mêmes choses (Google, l’HTML…). Ce point m’a vraiment semblé bizarre car on sait à quel point les technologies de l’information évoluent vite !

Mais ce n’est rien comparé au vrai point noir. Un point noir qui consiste plus en l’identité de la lectrice qu’autre chose à vrai dire. J’ai une formation d’informaticienne.  Et là, forcément, j’ai un regard très critique sur ce que le roman nous sort. Les dialogues entre programmeurs à propos de leurs programmes ne sont absolument pas naturels, ça sonne faux. Est-ce à cause de la traduction ? Je ne sais pas, mais dans tous les cas, ça choque l’oreille de l’informaticienne que je suis. Mais si il n’y avait que ça ! Mais non: ils programment en HTML. A aucun autre moment on ne mentionne un autre langage. Sauf que voilà, si vous ne le saviez pas, on ne peut pas programmer en HTML. C’est un langage de mise en forme de documents, et rien d’autre. Alors quand un nouveau programmeur demande des logiciels dernier cri pour bosser, on lui file quoi ? Un éditeur HTML et un client FTP ! Des technologies vieilles de plusieurs années déjà… Ça donne à peine l’impression que l’auteur n’y connaît absolument rien et a sauté sur les premiers termes trouvés sur Internet. En tout cas, il y a un gros problème de documentation à ce niveau. Je ne citerais évidemment pas la réplique « Le HTML est sensible à la casse » parce qu’on atteint des niveaux de honte absolument innommables.

Ceci n'est pas un jeu de Walter Jon WilliamsCe manque flagrant de documentation rend impossible l’immersion, et dérange plus qu’autre chose. Je dirais même que cela m’a passablement agacée. Le roman est bourré de références sympas de la sous-culture geek (Dune, Minus et Cortex, Star Wars, etc) ce qui aurait pu être plaisant. Cependant, les approximations et les erreurs aberrantes sur l’informatique donnent un arrière goût de superficiel et de vide.

Bref, si vous êtes informaticien, je ne vous recommande pas ce livre car il vous agacera probablement. Sinon, c’est sans le moindre doute une lecture très agréable que nous fourni Williams, un Thriller de bonne facture, dans un contexte passionnant et réaliste qui devrait vous plaire, surtout si vous aimez le monde du jeu.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
7 Comments, donnez votre avis !
  • Bartimeus a écrit le 20 mars 2010 à 15 h 08 min:

    J’étais sûr que ça tu te boufferais en lisant ça :D

    RépondreRépondre
  • Fauve a écrit le 25 mars 2010 à 21 h 53 min:

    lol j’avais pas relever la réf Minus et Cortex ? o_O

    RépondreRépondre
  • Serafina a écrit le 25 mars 2010 à 23 h 11 min:

    @Barti je t’avoue que la on atteignait des sommets niveau exaspération

    @Fauve oui ?

    RépondreRépondre
  • Fauve a écrit le 25 mars 2010 à 23 h 14 min:

    Bah en quoi c’est une référence sous culture geek ? (déjà je savais pas qu’il y avait une sous culture ^^°)

    RépondreRépondre
  • Serafina a écrit le 25 mars 2010 à 23 h 20 min:

    Sous-culture, c’est moi qui appelle ca comme ca, pour dire que c’est une culture commune a une partie de la population, un sous-ensemble au sens mathématique pas au sens l’un est mieux que l’autre (je parle de sous-culture gothique aussi souvent par ex).

    Après pour ce qui est de leur appartenance a la sous-culture geek, honnetement, je ne sais pas comment c’est arrivé la. Ceci dit, c’est un fait, Minus et Cortex ressortent souvent dans des environnements geeks (irl, jv,blogs,webzines) , pourquoi… C’est une autre question. Peut etre car la domination du monde est un sujet qui tracasse beaucoup les geeks XD

    RépondreRépondre
  • Fauve a écrit le 26 mars 2010 à 6 h 46 min:

    D’accord, je comprend mieux ! Pour minux et cortex c’est vrai qu’on le ressort beaucoup lol !

    RépondreRépondre
  • Bartimeus a écrit le 29 mars 2010 à 0 h 21 min:

    Et sinon, t’as pense quoi de son idée de réseau P2P pour les téléphones portables ? XD

    RépondreRépondre
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?