C’est Lundi, que lisez vous ? #48

Chaque semaine partageons nos lectures du moment

dabYo dans Actualités, Livres le 11 juin 2012, avec 1 commentaire
Actualités

Depuis quelque temps, la blogosphère littéraire a instauré cet article rituel du lundi, sur les lectures de la semaine. if is Dead vous propose donc de nous retrouver pour les partager chaque semaine.

dabYo

Chaque année nous nous dirigeons vers les Geek Faeries pour y tenir un stand, Serafina y exposant ses derniers dessins que vous pouvez voir sur Fallengodess. Toujours est il que vu que j’avais beaucoup de temps à attendre, j’ai bien pu avancer dans ma lecture de Retour à Salem, le premier tome de L’Ordalie de Jacques Fuentealba.

Retour a Salem, L'Ordalie Tome 1, de Jacques FuentealbaJ’en ai lu près des trois quarts, aussi, j’ai un avis bien plus avancé que la dernière fois. Avec de nombreux points de vue différents, l’auteur place un bon paquet de personnages qui sont tous liés par une sorte d’histoire commune, de familles de sorciers tous issu de Salem. Je dois avouer que c’est assez bien tissé, malheureusement, on se retrouve du coup avec les mêmes révélations plusieurs fois, pour chaque élu de chaque famille. Ça a un certain côté répétitif, et vu que le livre est globalement court, les personnages doivent accepter les faits assez rapidement.

Cela dit, pour un premier tome qui sert de mise en place, c’est plutôt étonnant que ça ne soit pas plus gênant que ça. Les révélations ne sont pas passionnantes, mais elles sont loin d’être réellement gênante et on a bien envie d’en apprendre plus sur les univers.

Et vous, qu’avez vous lu cette semaine ?


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
Un commentaire, donnez votre avis !
  • Le Chro a écrit le 12 juin 2012 à 9 h 49 min:

    Pour ma part j’ai terminé Le Baiser du Rasoir. Comme je l’ai déjà signalé la fois semaine dernière, allez voir le billet d’illman pour un avis détaillé. Je ne suis pas du tout d’accord sur le fait que le twist final se voie à des kilomètres, personnellement si je n’avais pas lu son billet j’aurais cru que le coupable désigné proprement dit l’était bien, coupable, et même si les doutes sur le commanditaire sont annoncés par le héros lui même à un moment de l’histoire je n’aurais pas été chercher plus loin. Alors peut-être que par rapport à un vrai livre policier c’est faible, mais par rapport à toutes les autres enquêtes placées dans un monde paranormal l’intrigue se tient très bien.

    Et dans le même registre je ne suis pas non plus d’accord sur les motivations du héros, que illman trouve un peu floues. Moi, je les trouve on ne peut plus claires.

    Bref, j’ai ensuite enchaîné avec Wendigo de Masterton. J’ai lâché en cours de route parce que c’est une histoire beaucoup trop réaliste. Si on met de coté la touche surnaturelle apportée par le détective au quart ou au tiers de l’histoire, les ressorts en sont beaucoup trop ancrée dans la vraie vie, avec un rapt d’enfant, la détresse d’une mère et la manipulation psychologique des enfants… Qu’on soit bien clair, je suis tout à fait désolé pour les gens à qui ça arrive mais ça ne m’intéresse pas de lire des histoires dessus. Quand je lis c’est pour m’évader, pas pour être confronté à la… souillure de notre monde bien réel (je voulais utiliser un mot plus grossier mais je me suis retenu).

    Du coup je suis maintenant passé au premier tome des Rêveurs d’Eddings. Au départ j’ai cru qu’il avait adopté une trame complètement différente de ses deux œuvres maîtresses en prenant le parti de suivre le point de vue divin à la Populous (même si on ne parle pas de soulever ou abaisser le terrain je vous rassure ;-) ). J’avoue que, même si je trouve l’initiative intéressante, la coté omnipotent et volontairement arrogant me gavait bien méchamment. Finalement ensuite on enchaîne plus classiquement en adoptant les points de vue des petites gens manipulés. J’ai peur que du coup on retombe dans sa mécanique habituelle avec une bande qui pars à l’aventure pour résoudre une quête épique (incluant une prophétie tant qu’on y est), avec du dieu qui les suit de près et interagit directement avec les héros, et une visite interactive du monde au passage. Pour l’instant heureusement le carcan n’est pas suivi grâce au fait que le point de vue passe successivement d’un héros à l’autre, un peu comme si dans la Belgariade on ne suivait pas Garion tout du loin mais plutôt qu’on adoptait le point de vue du gamin puis de Silk, de Barak, de Mandorallen… Ca n’est pas forcément une innovation mais c’est toujours un progrès.

    RépondreRépondre
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?