L’Anthologie Officielle des Utopiales 2011 est exactement ce que son titre laisse entendre. Ce sont donc sept auteurs qui se sont réunis autour d’un même thème cette année encore sous la bannière d’ActuSF. Quelques noms très connus ornent la couverture, qui reprend l’affiche du festival de Greg Broadmore. Parmi eux je citerai James Morrow, Lucius Shepard ou encore Roland C. Wagner. Comme de coutume, pas de synopsis pour les recueils, alors zou, direct dans l’action pour voir si la lecture de ce bouquin vaut le coup (et ses 12 euros).

Utopiales 2011

Je parlais de thème dans l’introduction et déjà je le sentais mal. La thématique adoptée pour 2011 est la suivante: Histoire(s). Je ne pense pas qu’on aurait pu faire plus vague pour le coup et c’est pour ça que l’on se retrouve avec des nouvelles certes de qualité pour certaines mais qui n’ont pas de « cohérence » au sein du recueil. D’un autre coté ça permet de plaire à tous les goûts en tapant allègrement dans la Science-Fiction, l’Uchronie, le Fantastique et le fourre-tout, ce dernier permettant de caser tout ce qui n’est pas identifiable. Concernant les dates originelles de parution des nouvelles présentes ici, excepté celle de Shepard datant de 1987, elles sont toutes de 2010-2011, on essaye donc pas de nous refourguer du lu et relu.

Comme de coutume, un petit topo des nouvelles que j’ai trouvé les plus intéressantes.

Le train de la réalité (Fragment) de Roland C. Wagner

Cette nouvelle c’est un petit peu mon coup de cœur et mon coup de gueule du recueil. J’ai trouvé l’histoire vraiment intéressante et captivante mais la manière dont c’est écrit est vraiment déplaisante et éprouvante. Imaginez eul’ gars, qu’écrit comme ça, d’l'argot à l’écrit pendant 40 fichues pages. Ça a eu vite fait de m’agacer et j’avoue avoir eu un mal de chien à m’accrocher.

Je veux bien que le personnage qui raconte n’est pas une flèche en orthographe, mais ce n’était pas une raison pour me faire saigner les yeux. Bref, c’est une histoire de Rock’N'Roll que l’on suit ici, avec un groupe dans les années 60 qui va aller faire un tour en Algérie, faire tomber les clichés et nous dépayser.

K**l Me, I’m Famous de Eric Holstein

Alors que j’en ai entendu dire par certains que la présence d’un des cofondateurs d’ActuSF dans le recueil était déplacé, et je peux dire après lecture de sa nouvelle qu’il mérite largement sa place ici. On reste dans le milieu du rock en rajoutant un petit coté fantastique à l’affaire pour le déroulement d’une histoire sous les yeux du narrateur, critique de musique.

Dans la vingtaine de pages qui la composent, on cherchera à comprendre le fin mot de l’histoire, peut-être même qu’on trouvera des métaphore et des sens cachés là où il n’y en a pas. Une chose est sûre, la lecture de cette nouvelle a été agréable et est arrivée à point nommé derrière celle de Tim Powers, Lignes Parallèles, à laquelle je n’ai rien compris.

Salvador de Lucius Shepard

Bienvenue dans l’enfer vert du Salvador où l’on va suivre les trips hallucinés de soldats complément drogués. Voyage onirique sur le champ de bataille, on tâtonnera pour trouver la frontière entre le rêve et la réalité. Pas foncièrement axé sur l’action, cette nouvelle donne tout de même dans un rythme assez soutenu, nous faisant partager le périple de ces hommes et l’étincelle de leurs vies, fragiles comme leurs ampoules de drogues.

Anthologie Officielle des Utopiales 2011Je noterai aussi la nouvelle de David Calvo, Pragmata, qui aura eu le mérite de me faire marrer de par son histoire et la manière dont elle est  racontée, mais chut, je ne vous spoile pas. Les nouvelles restantes ne sont pas mal non plus même si j’ai trouvé celle de James Morrow plutôt longuette et peu rythmée, et celle de Powers incompréhensible.

Mine de rien au final on se retrouve avec un bouquin qui vaut le coup d’œil. Si je regrette le manque de cohérence de l’ensemble, il serait dommage de passer à coté de certaines des nouvelles contenues dans ce recueil. Je note donc que l’Anthologie des Utopiales est un bon plan, surtout que si vous l’achetez là-bas, il y a moyen de se la faire dédicacer par les auteurs, qui étaient tous là pour les Utopiales 2011 si je ne m’abuse.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
  • Pas encore de commentaire.
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?