Alice au Pays des Merveilles est partout cette année. Entre le film de Burton, la réédition des livres, sans parler des lignes de vêtements inspirés par Alice. Dans cette pléthore d’adaptation et d’hommages il est parfois difficile de séparer le bon grain de l’ivraie.  Dans quelle case se rangerait Alice au Royaume de Cœur, un manga au scénario écrit par QuinRose et aux dessins de Soumei Hoshino ? Le premier tome est paru le 8 Avril chez Ki-oon. Quatre sont déjà sortis au Japon. Synopsis ?

Alice au Royaume de Cœur, Tome 1, de QuinRose et Soumei Hoshino

Alice Lidell sommeille dans son jardin. Alors que sa sœur part chercher un jeu de cartes pour qu’elles jouent ensemble, Alice se fait kidnapper par un homme aux oreilles de lapin. La voila catapultée dans un pays des merveilles où le Chapelier Fou est un parrain de la Mafia, ou le chat de Cheschire est un bishi punk. Et bien sûr, pour couronner le tout, la guerre y fait rage !

Petite précision: au cours de cette critique, le terme Bishi sera employé plusieurs fois. Pour ceux qui ne connaissent pas, le terme vient de Bishonen (c’est-à-dire « joli garcon ») et désigne généralement un beau gosse efféminé comme on en trouve à la pelle dans les Shojo.

Comme vous l’avez compris, il s’agit d’une révision de l’œuvre de Caroll en plus déjanté, et surtout très Shojo. Nous sommes typiquement dans le cas ou six bishis se disputent une héroïne vaguement niaise. Chacun d’entre eux ayant ses caractéristiques, le punk jeune et mignon, le ténébreux bad boy, le prétentieux sur de lui… Il y en a pour tous les gouts, et les personnages sont hauts en couleurs. Bref, du Yuu Watase en puissance. Alors forcement, on aime ou pas. Moi j’aime et je ne me le cache pas. Si vous êtes allergique au genre, cependant, sachez que le manga a d’autres qualités.

Alice au Royaume de Cœur, Tome 1, de QuinRose et Soumei Hoshino

Le Lapin

Déjà c’est une adaptation très libre mais aussi novatrice. Le pays des merveilles n’est pas merveilleux et quatre clans se font la guerre. On retrouve les principes fondamentaux du livre (non sens, absurde…) et une partie du scénario du deuxième livre, De l’autre côté du miroir et ce qu’Alice y trouva, car Alice est prise dans un « jeu » dont elle cerne encore mal les règles. Voila qui rappelle les échecs de la suite écrite par Caroll. Tous les personnages du roman sont présents ou apparaîtront sans doute tôt ou tard.

D’autre part le dessin est plutôt agréable. Notamment sur les habits ou les décors, c’est du bon niveau. La narration s’enchaîne bien et les cadrages dynamiques permettent d’entrer facilement dans l’histoire. Malheureusement, le manga souffre d’une comparaison avec l’œuvre d’une auteur qui a déjà revisité l’histoire il y a quelques années : Kaori Yuki. Et honnêtement, le chapelier fou ne tient pas la route face au délice qu’était Belial dans Angel Sanctuary par exemple. Ceci dit Soumei Hoshino est loin d’être mauvaise et son trait est agréable. Il est surtout très léger, on voit plusieurs passages de plume sur certains traits ce qui donne un coté dynamique.

En tout cas pour ce premier tome, Alice au Royaume de Cœur m’a plutôt bien séduite. Les personnages attachants et l’univers construit me donnent envie de connaître la suite, je me procurerais donc le tome 2 dans quelques temps.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
Un commentaire, donnez votre avis !
  • Frédéric Raymond a écrit le 22 juin 2010 à 21 h 03 min:

    Si les adaptation de Alice vous intéresse, je vous conseille le roman québécois Aliss, de Patrick Sénécal. Il devrait être disponible en France. C’est une version hardcore/horreur de Alice originale qui se passe dans un quartier fictif de la ville de Montréal.

    RépondreRépondre
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?