Quand on est un garçon, il arrive souvent que l’on fasse une totale abstraction de certains contes de Disney, comme peuvent l’être la Belle au bois dormant, Cendrillon, Alice au pays des merveilles… Bref, tous ces contes qui ont été médiatisés par Disney et qui ont une connotation très fille. C’est comme cela qu’à bientôt 20 ans, je n’avais toujours pas la moindre idée de ce qu’était le Pays des Merveilles dans lequel s’est un jour retrouvée, par hasard, Alice. Et quelle claque.

Alice au Pays des Merveilles de Lewis Carroll

Je ne sais pas à quel point l’adaptation qu’en a fait Disney est fidèle, si elle l’est, mais je ne m’attendais pas à ça lorsque j’ai ouvert pour la première fois ce grand classique de Lewis Carroll. D’ailleurs, je n’ai aucune idée de comment aborder sa critique, tellement ce livre bizarre m’a plu.

Un synopsis n’aurait aucun intérêt, la base de l’histoire est connue de tous et le reste n’est qu’une suite agréable de non sens, de quiproquo et de n’importe quoi. On dit souvent que Lewis Carroll est le père de l’humour anglais, et aujourd’hui je comprends bien pourquoi. Un siècle avant Douglas Adams, Terry Pratchett ou encore Neil Gaiman, Lewis Carroll écrivait déjà quelque chose de plus loufoque que Pratchett, de plus merveilleux que Gaiman et avec encore moins de sens qu’Adams. Une référence pour quiconque aime un de ces auteurs ou tout simplement les Monty Python.

Il faut l’avouer, pour les autres, l’appréciation du livre pourra être bien différente. Le style de l’auteur est très agréable à lire, dans sa version française du moins, et les jeux de mots et quiproquo sont très bien illustrés. Seulement, si vous avez l’habitude de lire pour un scénario, une histoire, un monde cohérent, il vaudra mieux ici passer votre chemin. Bien que la relative longueur de la lecture (entre une heure et deux heures) pourra peut être vous tenter. Non sens ne veut pas dire pour autant non intérêt, l’univers dans lequel nous embarque Carroll est vraiment intéressant et vivant. Avec Alice, nous découvrons littéralement cet endroit loufoque où rien n’est impossible.

Alice au Pays des Merveilles de Lewis Carroll

En parlant d’Alice, puisqu’elle est l’héroïne de ce conte, il faut avouer qu’on finit par s’attacher grandement à elle. Le fait qu’elle se parle toute seule, et qu’elle débatte souvent avec elle même est vraiment bien retranscrit et agréable à lire. A la fin j’aimais vraiment le personnage. Et les autres, qui peuplent le monde des merveilles, sont eux aussi géniaux et attachants. Le chapelier fou est tout bonnement excellent, le chat qui sourit aussi d’ailleurs. De même, pour l’amateur de débat « est ce que les gifs sont animés quand on ne les regarde pas ? » que je suis, il faut avouer que la plupart des passages du livre me sont directement dédiés. Au fait, saviez vous que les chats étaient fous ?

Bref, vous l’aurez compris, je ne trouve pas grand chose à reprocher à ce livre, et d’ailleurs je ne vois pas ce que je pourrais lui reprocher. Je m’étonne juste qu’il soit publié en conte pour enfant, vu à quel point il est loufoque et doit être difficile à lire lorsque l’on est enfant. D’autant que les jeux de mots anglais ne pouvant être retranscrit complètement, les annexes permettent de les lire en version originale, et une connaissance de la langue anglais est quasi nécessaire pour apprécier pleinement l’œuvre.

Un livre idéal à lire lorsqu’on veut quelque chose de court, qui ne prend pas la tête et qui est amusant à lire.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
4 commentaires, donnez votre avis !
  • Thalia a écrit le 25 mars 2009 à 21 h 01 min:

    Je voulais déjà trouvé le livre avant la critique … mais là, j’avoue que tu vas me presser avec ta critique! Ça a l’air trop bien!

    Ya une suite aussi il parait.

    Tu me facilite pas la tâche pour les livres à lire! :p

    RépondreRépondre
  • Lyly a écrit le 27 mars 2009 à 12 h 42 min:

    Un de mes livres favoris ^^
    Ravie que tu l’aies apprécié !

    RépondreRépondre
  • Kazuki_chan a écrit le 1 avril 2009 à 18 h 53 min:

    J’avais lu ce bouquin y a pas longtemps (j’y était tombée dessus par hasard en librairie dans la collection librio, c’est entr’autre ça qui m’avait poussé à le lire).

    Perso, j’avais beaucoup aimé mais j’avais trouvé quand même que c’était différents sur pleins de points vis-à-vis l’adaptation de Disney (Qui faut pas l’oublier se destinait à des enfants qui ne peuvent pas rester en place trop longtemps devant un film).
    Ca reste néanmoins un très bonne lecture ^-^

    Je n’ai pas encore lu la suite (Alice à Travers le Mirroir) mais je compte bien m’y mettre un jour.

    RépondreRépondre
  • Thalia a écrit le 4 avril 2009 à 20 h 54 min:

    Voila il est lu :) faut que je trouve la suite … ah lala ces auteurs qui font des suites quand même! XD

    RépondreRépondre
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?