22/11/63 de Stephen King

Serafina dans Critiques, Livres le 23 janvier 2014, avec aucun commentaire
Critiques

22/11/63 est un des romans récents de Stephen King qui m’attirait depuis un moment déjà. En effet, comme le titre le laisse penser, on y parle de l’assassinat de Kennedy, d’uchronie et la couverture est vraiment très belle. Mais bon, le format me rebutait un peu, étant donné que c’est un grand format assez lourd et donc difficile à transporter. Je l’ai finalement pris en numérique pour pouvoir l’emmener avec moi dans l’avion. Synopsis ?

22-11-63 de stephen king

Jake est un prof d’anglais ce qu’il y a de plus banal. Si ce n’est qu’il ose aller manger chez Al, le bouis-bouis du coin où aucun professeur n’ose jamais aller. Il est devenu pote avec le bon vieux Al, tellement que celui ci, mourant, lui révèle son secret. Sa caravane qui sert de restaurant abrite une porte temporelle, qui permet de retourner en 1958. Depuis sa découverte, Al a trouvé un but à cette porte : empêcher l’assassinat de Kennedy.

Voilà pour le synopsis que j’ai taché de faire le moins spoilant possible. J’ai lu énormément de Stephen King, mais je n’en ai jamais chroniqué ici ou presque car ces lectures datent de bien longtemps déjà. Il y a derrière cela une raison bien simple : trop de King tue le King. L’auteur a tendance en effet à surfer sur les mêmes thèmes et en lire trop à la suite (je parle de plus de la dizaine hein, il n’y avait que ça à la bibli du village) m’avait filé l’overdose. J’ai donc été très contente de voir que, bien qu’étant un roman qu’on pourrait classer dans le Fantastique/Science-Fiction du fait du voyage dans le temps, 22/11/63 n’est pas un roman comme King en a l’habitude. Ce n’est pas de l’Horreur. On retrouve certains traits de l’auteur, comme la profession du héros, mais on n’est pas dans ses traits habituels.

On retrouve le style direct, assez simple et parfois familier de Stephen King. Un style qui au final n’est pas mirobolant, mais sert l’histoire tout en étant clair. Les histoires de retour dans le temps, ce n’est pas facile, mais ici c’est géré d’une main de maitre. On évite le poncif de la rencontre avec le grand père du héros, et au final, bien que cela soit une histoire de voyage temporel, on est plus proche de la fiction historique qu’autre chose. Il n’y a pas de paradoxe temporel qui va détruire l’humanité, mais plutôt un gars qui sait quelque chose, qui a une mission et qui va tacher de la mener à bien. Toute la préparation du voyage dans le temps est très bien menée : faux papiers d’identités, tenues de rechange, billets de l’époque, tout est préparé avec un sacré soucis du détail rendant ce voyage crédible.

Le véritable héros du livre, bien que King crée la des personnages attachants, n’est pas Jake, mais bien le passé. C’est tout un roman à la gloire d’une Amérique mythique, d’une époque où tout était « plus vrai », sur un passé qui n’a pas réellement envie d’être changé. Le passé résiste et ça, c’est un des concepts les plus importants et originaux du livre. Le passé ne veut pas être changé et j’ai trouvé cette personnification du temps très vraie. De même pour le fait que le passé s’harmonise, qui est un des points clés qui permet aussi d’expliquer bien des coïncidences. King se joue des coïncidences trop grosses qu’on peut souvent voir et leur donne là une réelle justification.

22-11-63 de stephen kingC’est pas tant un roman Fantastique, ou encore Uchronique, qu’un roman très nostalgique et parfois fataliste. De ce fait il est beaucoup plus aisé de s’identifier aux héros et particulièrement à Jake et Sadie. Tellement que la fin m’a fait verser de nombreuses larmes sur ma liseuse. C’est un roman fort, avec de nombreux retournements de situations et une fin que je trouve parfaite.

Bref, vous l’aurez compris, je suis réellement tombée fane de ce livre. 22/11/63 est sans doute le roman qui m’aura réconcilier avec l’auteur best-seller. Celui qui m’aura rappelé que oui, il sait aussi écrire autre chose qu’une énième histoire d’Horreur tragique. Au point qu’il fait partie de mon top 5 pour 2013. Je pense que je relirais de lui en 2014.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
  • No comments yet.
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?